Solidarité & progrès est un parti politique qui milite pour la paix par le développement économique mondial, contre le féodalisme financier et les idéologies du sol, du sang et de la race. Les informations que nous diffusons visent à vous faire joindre notre combat en le faisant devenir aussi le vôtre.

La campagne
présidentielle
Cheminade 2017
Flash : 2 décembre - La République se rappelle qu’elle a besoin de savants ! Lire Flash : 2 décembre - Sur le renoncement de François Hollande Lire Flash : 2 décembre - François Fillon veut six fois moins de communes et zéro départements Lire
Accueil Actualité
Brèves

Energie nucléaire : la Russie sur l’offensive

La rédaction
visites
1166

S’adressant le 7 décembre à la Douma, le chef de l’Agence fédérale de l’énergie atomique, Sergueï Kiriyenko, a déclaré qu’il était urgent de réaliser l’objectif prévoyant de relier au réseau électrique deux nouveaux réacteurs nucléaires par an dans la Fédération russe. Faute d’atteindre cet objectif, établi dans le programme national de mai dernier, la fermeture de vieilles centrales nucléaires arrivant en fin de vie fera chuter la part du nucléaire dans le bilan énergétique à 1,5 %. Pour l’heure, a-t-il ajouté, le secteur nucléaire « subventionne le système électrique national », puisque ses tarifs sont inférieurs de moitié aux taux moyens à l’échelle nationale. Côté bonne nouvelle, il a annoncé que la cinquième tranche de la centrale de Koursk était sur le point d’être achevée.
Au cours d’un sommet entre la Russie et l’Indonésie à Moscou fin novembre, Hassan Wirajuda, le ministre indonésien des Affaires étrangères, a signé avec Kiriyenko un accord de coopération dans le secteur du nucléaire civil. En 2008, l’Indonésie devrait lancer un appel d’offre publique pour la construction de sa première centrale nucléaire, et Kiriyenko a fait valoir que la Russie dispose d’une large palette de technologies possibles, notamment la conception d’une centrale nucléaire flottante pour laquelle l’Indonésie s’est déjà montrée intéressée.

Le 1er décembre, le président biélorusse Alexander Loukachenka a annoncé lors d’une conférence sur l’énergie que son pays devait se doter d’une centrale nucléaire pour garantir sa sécurité énergétique. En effet, le Belarus a engagé d’âpres négociations avec la société russe Gazprom, qui revendique une participation de 50 % dans la compagnie biélorusse de gazoducs, en échange de quoi il s’engage à seulement doubler les prix du gaz naturel au lieu de les quadrupler. Selon l’agence de presse Belapan, l’académicien Mikhail Myasnikovich, de l’Académie des sciences biélorusse, a dévoilé à la conférence que la première unité de cette centrale énergétique pourrait fonctionner dès 2013.

Contactez-nous !