Solidarité & progrès est un parti politique qui milite pour la paix par le développement économique mondial, contre le féodalisme financier et les idéologies du sol, du sang et de la race. Les informations que nous diffusons visent à vous faire joindre notre combat en le faisant devenir aussi le vôtre.

La campagne
présidentielle
Cheminade 2017
Flash : 2 décembre - La République se rappelle qu’elle a besoin de savants ! Lire Flash : 2 décembre - Sur le renoncement de François Hollande Lire Flash : 2 décembre - François Fillon veut six fois moins de communes et zéro départements Lire
Accueil Actualité
Brèves

Espionnage au nom d’Adam Smith

La rédaction
visites
753

Si l’on en croit James Woolsey, ancien directeur de la CIA pendant l’administration Bush, les ennemis du renseignement américain ne sont plus les héritiers de Felix Djerjinski, le fondateur de la Tchéka soviétique, mais ceux de Jean-Baptiste Colbert, le père de l’économie dirigiste.

Dans un éditorial du Wall Street Journal, Woolsey dément de façon curieuse les accusations selon lesquelles le système d’espionnage électronique anglo-américain Echelon sert à l’espionnage économique des sociétés européennes. Dans cet éditorial intitulé « Pourquoi nous espionnons nos alliés », Woolsey admet : « Oui, chers amis Européens, nous vous avons espionnés » mais, assure-t-il, pas pour obtenir des technologies de vos sociétés qui « ne valent d’ailleurs pas la peine d’être volées ».

Selon lui, le renseignement américain devait espionner les Européens continentaux parce qu’ils ont recours à la corruption pour compenser la moins bonne qualité de leurs produits. Quand le renseignement américain surprend des activités de ce genre de la part de sociétés européennes, dit Woolsey, « nous contactons le gouvernement que vous corrompez et prévenons les responsables que de telles pratiques de corruption nous dégoûtent ». L’hypocrisie est à son comble car les sociétés américaines ont également recours à de telles méthodes.

Woolsey fait ensuite une grande révélation : « Pourquoi pratiquez-vous la corruption ? Ce n’est pas parce que vos sociétés sont en elles-mêmes plus corrompues. Ni parce que vous êtes intrinsèquement moins talentueux en matière technologique. C’est parce que votre saint patron économique est encore Jean-Baptiste Colbert, tandis que le nôtre est Adam Smith. Malgré vos récentes réformes, vos gouvernements dominent toujours vos économies, et il vous est plus difficile qu’à nous d’innover, d’encourager la flexibilité du travail, de réduire les coûts. (...) Vous préférez ne pas vous casser la tête pour diminuer votre dose de "dirigisme" (...). » Notant que le gouvernement français met sur pied une commission d’enquête sur l’espionnage « Echelon », Woolsey suggère que ses membres viennent à Washington pour assister à un séminaire intitulé « Pourquoi Adam Smith est un meilleur maître à penser que Colbert pour les économies du XXIème siècle ».

Commentant l’article de Woolsey, le Corriere della Sera pose la question suivante : si Woolsey avoue que la CIA espionne la « corruption des Européens », que penser des sources d’information sur les « scandales de corruption » en France, en Allemagne et auparavant en Italie ? « Qu’a fait la CIA de cette énorme banque de données sur la corruption ? L’a-t-elle été utilisée pour contrôler la vie politique du vieux continent ? Deux des plus importants scandales de ces derniers mois sont nés de compétitions remportées sur des firmes américaines : le scandale de la CDU allemande pour la vente de véhicules blindés à l’Arabie séoudite et celui des socialistes français pour la vente de navires de guerre à Taïwan. (...) »

Contactez-nous !