Solidarité & progrès est un parti politique qui milite pour la paix par le développement économique mondial, contre le féodalisme financier et les idéologies du sol, du sang et de la race. Les informations que nous diffusons visent à vous faire joindre notre combat en le faisant devenir aussi le vôtre.

La campagne
présidentielle
Cheminade 2017
Flash : 2 décembre - La République se rappelle qu’elle a besoin de savants ! Lire Flash : 2 décembre - Sur le renoncement de François Hollande Lire Flash : 2 décembre - François Fillon veut six fois moins de communes et zéro départements Lire
Accueil Actualité
Brèves

Est-ce que Londres et Cheney veulent virer Musharraf ?

La rédaction
visites
1112

D’après l’Australian, la volonté du président pakistanais Pervez Musharraf de briguer un nouveau quinquennat pourrait être mis à mal par

22 juillet 2007 (LPAC) - D’après l’Australian, la volonté du président pakistanais Pervez Musharraf de briguer un nouveau quinquennat pourrait être mis à mal par la décision de la Cour Suprême de contrecarrer son ordre d’en démissioner le président Iftikhar Chaudhry. Musharraf avait prévu de se faire nommer à la présidence une deuxième fois par le parlement actuel dans lequel il possède la majorité, plutôt que d’attendre que la nouvelle assemblée soit réélue en fin d’année. La Cour Suprême doit désormais se prononcer sur la possibilité d’être élu deux fois par la même assemblée, et de pouvoir rester à la fois président et chef d’état major des armées. Il est également attendu que les deux anciens premiers ministres, Mian Nawaz Sharif et Benazir Bhutto, forcés à l’exil sous le régime Musharraf, cherchent à provoquer une décision de justice mettant un terme à leur bannissement.

Pour Lyndon LaRouche, publier par anticipation les jugements à venir de la cour suprême contre Musharraf, révèle des pressions venant de Londres pour changer le régime pakistanais en vue de préparer la guerre que Londres et Cheney veulent maintenant. Le fait que le journal lié aux britanniques Australian soit la source de cette histoire ne fait que souligner la volonté de Londres et certainement de Cheney dans cette affaire.

Contactez-nous !