Solidarité & progrès

Solidarité & progrès est un parti politique qui milite pour la paix par le développement économique mondial, contre le féodalisme financier et les idéologies du sol, du sang et de la race.

AccueilActualité
Brèves

Et Jacques Cheminade rira le dernier

La rédaction
visites
1494
commentaires

2 juillet 2012 (Nouvelle Solidarité) — Il n’est pas inutile, profitant de l’avantage qu’offre le recul avec le temps, de revenir sur le traitement que les grands médias ont réservé au candidat présidentiel Jacques Cheminade, traitement parfois qualifié d’« attentat journalistique ».

En général, suite à une question farfelue d’un journaliste, c’est la réponse du candidat qui fut qualifiée de « ridicule », de « pas sérieux », « émanant d’un hurluberlu » voire d’un « farfelu ».

Vraiment ? Examinons quelques cas type.

LES JEUX VIDEO VIOLENTS PEUVENT S’AVERER NEFASTES

Constatant l’absence totale d’émotion dont faisait preuve le tueur Mohamed Merah lors des actes abominables commis dans le sud de la France, Jacques Cheminade avait suggéré que le comportement du tueur était peut-être le résultat d’une exposition à des jeux vidéos violents, qui désensibilisent à la violence et facilitent le passage à l’acte.

Or, le 24 juin, chez Ruquier, Jean-Marie Pontaut, journaliste de l’Express et co-auteur avec Eric Pelletier de L’Affaire Merah, l’enquête, a confirmé que Merah était un adepte passionné de jeux vidéo ultraviolents.

Notons par ailleurs les aveux, lors de son procès, du tueur norvégien d’extrême droite Anders Breivik, lui aussi un inconditionnel des jeux vidéo violents. Le tabou qui prévaut à ce sujet n’est sans doute pas étranger au fait qu’avec Vivendi, Ubisoft, Gameloft, Zenops, et 300 autres PME, la France est l’un des plus gros producteurs mondiaux de jeux vidéo.

OBAMA MERITE LA MOUSTACHE D’HITLER

Quelle outrecuidance ce Cheminade qui, en se déclarant d’accord avec les accusations lancées par l’économiste américain Lyndon LaRouche, osa comparer certains aspects de la politique de Barack Obama à la politique d’Adolf Hitler, en particulier sa politique de triage des malades et sa politique d’assassinats ciblés par drone.

En France, depuis quelques semaines, suite aux révélations du New York Times, la « face cachée » d’Obama finit par apparaître. Le 7 juin, dans sa rubrique sur France Info, le journaliste Jean-Christophe Martin ironisait : « Il n’a qu’une obsession : liquider. En presque quatre ans, il a déjà des dizaines de morts sur la conscience, sans doute plus. C’est un tueur redoutablement intelligent et organisé : avant de choisir une cible, il l’étudie soigneusement, et même dit-on avec un soin maniaque. Ce psychopathe suit toujours le même rituel macabre : sur son bureau, il étale un jeu de cartes, on les appelle "les cartes de baseball". Sur chacune de ces cartes qui sont en fait des fiches, une biographie plus ou moins détaillée, une photo. Le bureau sur lequel sont posées ces fiches mortelles n’est pas n’importe quel bureau, il est sans doute ovale, le tueur s’appelle Barack Obama. »

LA REINE D’ANGLETERRE TIRE UNE PARTIE DE SA FORTUNE DU TRAFIC DE DROGUE.

Affirmer cela alors que des millions de Français restent fascinés par les rituels protocolaires de la Monarchie britannique, ne pouvait que susciter un tollé. Pourtant, si vous interrogez un citoyen chinois, il vous rappellera quelques faits historiques des guerres de l’opium et comment elles firent la fortune de la famille royale. Ironie du sort, le grand quotidien financier britannique Financial Times écrivait fin mars, à peine quelques jours après la déclaration de Cheminade : « Coutts & Co., la banque privée utilisée par la Reine Elisabeth II, a été condamnée à la plus grosse amende (8,75 millions de livres) jamais infligée à une institution financière pour violation des règlements contre le blanchiment des revenus de la drogue. La banque avait omis de vérifier l’origine de l’argent déposé par presque trois quarts de ses clients présentant un profil sensible. »

Rappelons également que, dès octobre 2001,le rapport de la Commission Peillon-Montebourg au Sénat avait pointé du doigt la législation en vigueur sur les places financières britanniques (la City mais aussi et surtout Gibraltar et les Iles anglo-normandes). Le rapport assimile ces dernières à des paradis fiscaux, bancaires et financiers aux pratiques opaques, de nature à favoriser le financement de la criminalité internationale.

GRACE AU NUCLEAIRE, ON POURRA REDUIRE LE TEMPS QU’IL FAUT POUR SE RENDRE SUR MARS

En présentant cette affirmation hors de son contexte, on a tenté d’assimiler Cheminade à un Professeur Tournesol, farfelu et hors des réalités de notre vie quotidienne. En réalité, les scientifiques du CNES ne disent rien d’autre. Par exemple, le 19 janvier 2010, Elsa Cliquet, une spécialiste du CNES reconnaissait qu’avec la technologie actuelle, « il faut au moins 6 mois » pour se rendre sur Mars, alors qu’avec le moteur à fusion nucléaire VASIMR, « on peut réduire de moitié les délais ».

LE PIRE EST ENCORE DEVANT NOUS

Dans une interview accordée à Ouest France le 27 mars, le candidat Nicolas Sarkozy avait fièrement déclaré que « nous sommes sortis de la crise financière », que « la confiance revient » et que « nous sommes en phase de reprise économique. Que n’a-t-on dit des sommets entre Mme Merkel et moi ! Grâce à ces sommets, l’Europe est dotée d’un gouvernement économique qui a surmonté la crise grecque ».

Le 3 juin, au Bien Public, Jacques Cheminade déclara « Le pire est encore devant nous. La véritable crise arrive par l’Espagne et l’Europe ne sera pas la seule touchée. Il faut voir la pauvreté qui règne au États-Unis. On ne s’en rend pas compte mais c’est affolant. Cette crise ne ressemble pas exactement à celle de 29 par le fait qu’aujourd’hui tous les pays du monde sont touchés. »

Voir les 8 commentaires

  • Eric F. • 09/07/2012 - 23:55

    Jacques Cheminade, aura-t-il encore le rire aux lèvres ou la larme à l’œil ?

    Répondre à ce message

  • NEMROD • 02/07/2012 - 23:36

    Bonjour,
    C’est clair que monsieur Cheminade est très perspicace et personnellement, je m’attends à ce que l’euro vole en éclats. Je suis m^me certain que l’on pourrait aller sur Mars et ailleurs coloniser, mais je crois que monsieur Cheminade oublie la réalité de DIEU qui a sans doute d’autres projets.
    sinon, les jeux vidéo, la fortune de la reine des anglais, je n’ai aucun doute là-dessus.
    Mais que monsieur Obama utilises des cartes pour choisir ses cibles...la chose doit certainement être décidée avec un peu plus de rigueur à mon avis.

    ***Modération : message tronqué***

    • Vincent • 03/07/2012 - 10:50

      NEMROD dit : "la chose doit certainement être décidée avec un peu plus de rigueur à mon avis."

      Vous avez tout à fait raison : le fait qu’Obama décide de qui il va assassiner est fait en commun accord avec ses amis financiers, qui eux assassinent carrément des nations entières avec une très grande rigueur.

    • Eric F. • 09/07/2012 - 23:12

      NEMROD ! Sans blague ! De quel Dieu parles-tu ? Il y en a pour tous les (é)goûts... NEMROD ... le roi sumérien inhumain... Quel nom pour apparaitre dans un tel débat !!!... ou bien est-ce ironique...

    Répondre à ce message

  • toto • 03/07/2012 - 17:37

    J’espère qu’un jour nous aurons l’occasion de débattre ; c’est à dire de parler à double sens et en face à face.
    Notamment énergie, population et exopolitique.

    Le reste c’est effectivement du journalisme.

    N’est-il pas formidable que l’universelle liberté de penser et de publier débouche sur la fin des débats ?

    Répondre à ce message

  • thejoker • 03/07/2012 - 09:35

    il ne s’agit pas de savoir qui sur le pont ou les cales du titanic rira le dernier !
    il s’agit d’agir avec un objectif d’impact, d’electrochoc fort pour effectivement pouvoir rire quand la route du titanic sera changé !

    alors un objectif fort ?????

    Répondre à ce message

  • petite souris • 02/07/2012 - 22:04

    Rappel important et nécessaire !
    Merci Jacques

    Quelle époque terrible que celle où des idiots dirigent des aveugles Shakespeare

    "Que je prenne un moment de repos ? Impossible.
    Coran, Zend-Avesta, livres sibyllins, Bible,
    Talmud, Toldos-Jeshut, Vedas, lois de Manou,
    Brahmes sanglants, santons fléchissant le genou,
    Les contes, les romans, les terreurs, les croyances,
    Les superstitions fouillant les consciences,
    Puis-je ne pas sentir ces creusements profonds ?
    J’en ai ma part : veau d’or, sphinx, chimères, griffons,
    Les princes des démons et les princes des prêtres,
    Synodes, sanhédrins, vils muftis, scribes traîtres,
    Ceux qui tendraient encore à Socrate le verre,
    Ceux qui redonneraient à Jésus le calvaire ;

    Tout cela c’est partout. C’est la puissance obscure,
    Plaie énorme qui fait une abjecte piqûre.
    O l’infâme travail ! Ici Mahomet, là
    Cette tête, Wesley, sur ce corps, Loyola ;
    Cisneros et Calvin dont on sent les brûlures.
    O faux révélateurs ! O jongleurs, vos allures
    Sont louches et vos pas sont tortueux ; l’effroi,
    Et non l’amour, tel est le fond de votre loi ;
    O mages grecs, romains, païens, hindous, hébreux,
    Le genre humain, couvert de rongeurs ténébreux,
    Sent s’élargir sur lui vos hordes invisibles ;
    Vous lui faites rêver tous les enfers possibles,
    Je devine, malgré vos soins pour vous cacher,
    Que vous êtes sur nous, et je vous sens marcher
    Comme on sent remuer les mineurs dans la mine,
    Et je ne puis dormir, tant je hais la vermine.
    Vous êtes ce qui hait, ce qui mord, ce qui ment.
    Vous êtes l’implacable et noir fourmillement,
    L’insecte formidable. O monstrueux contraste :
    Pas de nain plus chétif, pas de pouvoir plus vaste.
    L’univers est à vous puisque vous l’emplissez.
    Vous possédez les jours futurs, les jours passés,
    Le temps, l’éternité, le sommeil, l’insomnie.
    Vous êtes l’innombrable et, dans l’ombre infinie,
    Fétides, sur nos peaux, mêlant vos petits tas,
    Vous vous multipliez : et je ne comprends pas
    Dans quel but Dieu livra les empires, le monde,
    Les temples, les foyers, les vierges, les époux,
    l’homme, à l’épouvantable immensité des poux."

    Victor Hugo

    Répondre à ce message

  • 240-185 • 02/07/2012 - 23:21

    Je serais curieux de lire cet article écrit en français.

    Répondre à ce message

Un message, un commentaire ?

modération a priori

Attention, votre message n’apparaîtra qu’après avoir été relu et approuvé.

Qui êtes-vous ?

Pour afficher votre trombine avec votre message, enregistrez-la d’abord sur gravatar.com (gratuit et indolore) et n’oubliez pas d’indiquer votre adresse e-mail ici.

Ajoutez votre commentaire ici
  • Ce formulaire accepte les raccourcis SPIP [->url] {{gras}} {italique} <quote> <code> et le code HTML <q> <del> <ins>. Pour créer des paragraphes, laissez simplement des lignes vides.

Déplier les commentaires||Replier les commentaires
Vous avez adoré cet article ? Rejoignez-nous !

La chronique du 20 octobre le monde
en devenir

Don rapide