Solidarité & progrès est un parti politique qui milite pour la paix par le développement économique mondial, contre le féodalisme financier et les idéologies du sol, du sang et de la race. Les informations que nous diffusons visent à vous faire joindre notre combat en le faisant devenir aussi le vôtre.

La campagne
présidentielle
Cheminade 2017
Flash : 8 décembre - Référendum en Italie : une nouvelle claque pour l’UE Lire Flash : 2 décembre - La République se rappelle qu’elle a besoin de savants ! Lire Flash : 2 décembre - Sur le renoncement de François Hollande Lire
Accueil Actualité
Brèves

Etats-Unis : 75 élus exigent que la santé reste sous le contrôle du Congrès

La rédaction
visites
1347
commentaires

24 août 2009 (Nouvelle Solidarité) – La lettre suivante, rendue publique fin juillet, fut envoyée à la présidente du groupe démocrate du Congrès américain Nancy Pelosi par Richard E. Neal, le représentant démocrate du Massachusetts.

A ce jour, 75 membres du Congrès des deux bords ont apporté leur signature à ce texte qui continue à circuler y compris dans le milieu médical.

Les élus refusent la création du « haut conseil indépendant sur Medicare » (IMAC), installé directement à la Maison Blanche, dont Obama et son conseiller comportementaliste Peter Orszag exigent hystériquement la création. Ce conseil, composé de cinq « spécialistes », serait chargé de réduire les dépenses de santé en réduisant certains types de soins.

Quand on sait, que le conseiller en bioéthique d’Obama est Ezekiel Emanuel, qui affirme depuis des années que certaines vies méritent moins d’être vécus que d’autres, l’on comprend pourquoi Lyndon LaRouche a été si sévère avec Obama en le montrant affublé d’une moustache carrée.

Voici donc la lettre :

« Madame la présidente,

« Nous soussignés, membres du Congrès, tenons à vous indiquer notre opposition totale à la loi « Independant Medicare Advisory Council (IMAC) de 2009 » [projet de loi sur la création d’un haut conseil indépendant sur Medicare [*] ] (House Resolution 2718, Section 1110 et 1380), et toute tentative d’intégration de cette législation dans la loi « America’s affordable Health Choices Act » (House Resolution 3200) [projet de loi pour des choix de politiques de santé abordable, le projet officiel de réforme santé d’Obama], ou dans toute autre législation.

« Le rôle que le Congrès a traditionnellement joué dans l’élaboration du programme Medicare en vue de fournir les meilleures prestations pour les patients, est une politique qui a connu un impact significatif dans nos communes. Par le processus législatif, les représentants peuvent agir pour l’intérêt de leurs communes en améliorant les soins pour les seniors et les handicapés en fournissant le personnel médical qualifié et l’équipement hospitalier au service de populations variés reparties sur plusieurs districts. Une telle responsabilité ne doit pas être pris à la légère, ou bradée.

« Les projets de loi en question élimineraient le rôle actuel de conseil de MedPAC et limiteraient drastiquement la supervision du programme Medicare par le Congrès. En intégrant cette autorité (IMAC) dans la branche Exécutive — à l’abri de tout control législatif ou juridique — cette législation porte atteinte à la transparence des débats et des auditions du Congrès. Sans un processus législatif ouvert et transparent, aussi bien les bénéficiaires que les fournisseurs de soins de Medicare seront sévèrement limités dans leurs capacités d’aide, de développement et d’applications de traitements médicaux pour les seniors de notre pays.

« La création de cette autorité (IMAC) écartera également l’apport des Etats et des communes au programme Medicare, et réduirait d’autant la capacité de développer et d’appliquer des politiques conçues pour des patients spécifiques. Ces politiques nationales imposées d’en haut par une telle autorité ne sauraient tenir pleinement compte des différences notoires en besoin de santé des Etats et des communes.

« Les disparités géographiques et démographiques qui caractérisent notre système de santé et la spécificité de certaines catégories de patients seraient dangereusement ignorées. En plus, les fournisseurs de soins de chaque Etat seraient obligés de se soumettre à ces politiques, y compris quand elles seraient nocives pour les patients qu’ils ont en charge. Une telle autorité (IMAC), n’est pas seulement une menace pour les bénéficiaires de Medicare, mais une menace contre l’accès approprié aux soins de chaque Américain.

« Ces projets de loi limiteraient aussi la capacité du Congrès à travailler avec les centres de Medicare et Medicaid [**] dans la création de projets pilotes conçus pour tester des soins de meilleur qualité, notamment les soins à domicile, les centres de retraite médicalisés, les procédures moins invasives sur le plan chirurgical, la collaboration entre hôpitaux et médecins ou encore les programmes cherchant à bannir la fraude et les abus.

« En plus, la proposition de retirer la capacité des représentants du Congrès à agir pour l’intérêt de leurs districts et leurs Etats consistant à s’occuper de questions tel que les besoins du personnel médical, l’accès au soins dans le monde rurale et le développement de nouveaux services médicaux essentiels tels que les soins à domicile, les ambulances, les centre de soins intensifs et les infirmeries.

« Nous vous demandons avec force d’écarter ces propositions de projet de loi, ou toute proposition semblable, de la House Resolution 3200 (la réforme santé d’Obama) et de toute autre législation.

« Cordialement,

Richard E. Neal »

(Vous pouvez consulter la liste des signataires ici.)



[*Medicare : assurance maladie publique réservée aux personnes âgées de plus de 65 ans

[**Medicaid : assurance maladie publique réservée aux plus pauvres.

Voir les 2 commentaires

  • petite souris • 26/08/2009 - 23:17

    Une copie de cette lettre devrait être envoyée, en France, à ceux de nos politiques qui parlent sans réfléchir ni penser.

    Elle est simple et concise.

    A placarder partout en France et en europe.

    Répondre à ce message

  • ptiriso • 25/08/2009 - 15:16

    Il faudrait peut-être déjà revoir ce qui entre dans la bouche et qui en ressort par les boyaux : la nourriture ! avec OGM et autres boissons de medecin men. Qui détient les clefs du garde-manger détient le pouvoir ! Monsanto et autres Rockefeller l’ont bien compris.

    Répondre à ce message

Un message, un commentaire ?

modération a priori

Attention, votre message n’apparaîtra qu’après avoir été relu et approuvé.

Qui êtes-vous ?

Pour afficher votre trombine avec votre message, enregistrez-la d’abord sur gravatar.com (gratuit et indolore) et n’oubliez pas d’indiquer votre adresse e-mail ici.

Ajoutez votre commentaire ici
  • Ce formulaire accepte les raccourcis SPIP [->url] {{gras}} {italique} <quote> <code> et le code HTML <q> <del> <ins>. Pour créer des paragraphes, laissez simplement des lignes vides.

Déplier les commentaires||Replier les commentaires
Contactez-nous !

Don rapide