Solidarité & progrès est un parti politique qui milite pour la paix par le développement économique mondial, contre le féodalisme financier et les idéologies du sol, du sang et de la race. Les informations que nous diffusons visent à vous faire joindre notre combat en le faisant devenir aussi le vôtre.

La campagne
présidentielle
Cheminade 2017
Flash : 8 décembre - Référendum en Italie : une nouvelle claque pour l’UE Lire Flash : 2 décembre - La République se rappelle qu’elle a besoin de savants ! Lire Flash : 2 décembre - Sur le renoncement de François Hollande Lire
Accueil Actualité
Brèves

Etats américains : déficits fiscaux historiques

La rédaction
visites
731
commentaire

Pour se faire une idée de l’ampleur de la crise économique et financière aux Etats-Unis, il suffit de regarder la situation économique des Etats. Non moins de 46 d’entre eux ont un fort déficit fiscal, même si, dans la plupart des cas, la loi interdit tout déficit. L’Association nationale des gouverneurs et l’Association nationale des responsables des budgets d’Etat viennent de publier leur rapport semestriel dans lequel ils affirment que « les Etats sont confrontés à la plus grave situation fiscale depuis la Deuxième Guerre mondiale ».

La situation la plus dramatique est sans doute celle de la Californie, l’Etat le plus peuplé avec ses 27 millions d’habitants et celui qui représente un sixième de l’économie américaine. Pour l’année fiscale qui s’est terminée au 30 septembre 2002, la Californie avait un déficit de 24 milliards de dollars pour un budget de 99 milliards. Pour la prochaine année fiscale, l’estimation « officielle » du déficit est de 21,1 milliards, mais certains experts s’attendent à que ce chiffre approche les 25 milliards. Selon le démocrate Herb Wesson, président du parlement californien, le trou budgétaire « est si énorme que même si nous licenciions tous les employés de l’Etat, nous aurions toujours un déficit de 6 milliards ». En outre, même la fermeture de toutes les prisons, universités et asiles psychiatriques « n’épongerait que la moitié du manque à gagner ».

Une semaine après l’ouverture de la session parlementaire californienne, le 2 décembre, les députés devront se réunir en session d’urgence pour étudier la question et envisager des réductions budgétaires draconiennes. Entretemps, une réunion publique aura lieu à Los Angeles le 7 décembre, à l’initiative du mouvement de LaRouche, pour replacer ce désastre fiscal dans le contexte de la crise économique et financière internationale et discuter des propositions de LaRouche pour un grand programme de développement infrastructurel en Amérique.

La débâcle californienne est due à plusieurs facteurs. Elle s’inscrit certes dans une crise générale de l’économie mondiale. Cependant, au nom de la dérégulation énergétique, la Californie a fait l’objet d’un pillage économique dont ont bénéficié des sociétés comme Enron, aujourd’hui en faillite. Le refus du gouverneur Gray Davis d’ordonner le rétablissement immédiat de la régulation de l’énergie a aggravé le problème. A cela il faut ajouter la chute des recettes fiscales, en partie en raison des nombreuses suppressions d’emplois dans les anciens centres « high tech » comme la Silicon Valley. Par ailleurs, la chute du cours des actions a sévèrement réduit les impôts sur les plus-values que l’Etat pouvait lever.

Le problème ne se limite pas à la Californie. Le Texas, Etat du président Bush, s’attend à un déficit budgétaire d’au moins 15 milliards de dollars cette année. Dans des Etats tels que le Kansas et la Caroline du Sud, les parlements vont devoir tenir des sessions d’urgence. Au niveau des municipalités, la situation de New York est l’une des pires, avec un déficit de 7,5 milliards de dollars

Contactez-nous !

Don rapide