Solidarité & progrès est un parti politique qui milite pour la paix par le développement économique mondial, contre le féodalisme financier et les idéologies du sol, du sang et de la race. Les informations que nous diffusons visent à vous faire joindre notre combat en le faisant devenir aussi le vôtre.

La campagne
présidentielle
Cheminade 2017
Flash : 2 décembre - La République se rappelle qu’elle a besoin de savants ! Lire Flash : 2 décembre - Sur le renoncement de François Hollande Lire Flash : 2 décembre - François Fillon veut six fois moins de communes et zéro départements Lire
Accueil Actualité
Brèves

Etats américains : la faillite s’accélère

La rédaction
visites
3403

18 août 2009 (Nouvelle Solidarité) —Plus de la moitié des Etats sont déjà dans le rouge, « moins d’un mois après le début de l’exercice budgétaire, le 1er juillet dernier », déclarait stateline.org, un site du Pew Center, qui hier, publiait son audit annuel sur chacun des 50 Etats américains.

Dans ces conditions les situations de crise se multiplient à travers le pays, ainsi que les appels à l’aide et les sessions extraordinaires des parlements concernés.

Par exemple, le 11 août au Nevada, dans un contexte où les recettes fiscales provenant du jeu ont plongé de 27%, le gouverneur Jim Gibbons, a déclaré : « Si nous en arrivons au point où l’on ne pourra plus procéder à des ajustements (...), nous devrons envisager une nouvelle session extraordinaire et solliciter de nouveau l’aide du corps législatif. »

Pour sa part, le gouverneur du Maryland, Martin O’Malley, doit définir d’ici septembre, en raison de la rentrée parlementaire, comment économiser 700 millions de dollars dans son « Nouveau Budget ». Il n’a pour le moment trouvé que 250 millions de dollars, et il confesse à l’Association des comtés du Maryland, que la perspective de devoir trouver 470 millions de dollars d’économie supplémentaires, l’empêche de dormir.

Dans trois Etats, il s’avère impossible de présenter un budgèt en règle pour l’année fiscale 2010, en raison de l’énormité de l’écart entre les recettes et les dépenses. Il s’agit de la Pennsylvanie, du Connecticut et de l’Arizona.

Certains think-tanks prévoient une baisse des recettes de 215 à 270 milliards de dollars pour l’ensemble des Etats. Et cela, rien qu’en se basant sur une projection linéaire des données, alors que le fait que nous vivons dans une situation d’écroulement généralisé risque encore d’agraver la situation.

D’après l’étude de stateline.org, les coupes budgétaires déjà effectuées montrent que :

  • 35 Etats ont choisi de sacrifier l’enseignement supérieur ;
  • 26 Etats dépensent moins pour ses prisons, et 7 d’entre eux vont même jusqu’à en fermer certaines ;
  • 17 Etats ont obligé des fonctionnaires à partir, sans préavis ni indemnisation ; en tout, cela concerne environ 850 000 personnes ;
  • 4 Etats ont demandé aux patients de Medicare de prendre davantage eux-mêmes en charge leurs dépenses.
  • 8 Etats arrêtent d’assurer les soins Medicaid facultatifs, tels les soins dentaires.

Mais c’est bien pire que ça. Pour pouvoir adopter leurs nouveaux budgets 2010, toujours en déséquilibre, 15 Etats ont procédé à des coupes supplémentaires dans les services Medicaid. « 40 000 pauvres de l’Etat de Washington se voient privés d’une quelconque prise en charge, et au Minnesota, 29 500 adultes pauvres perdent leur couverture suite à l’arrêt d’un dispositif à l’intention des personnes ne répondant pas aux critères de Medicaid », affirme le rapport. Il s’agit de personnes défavorisées, ne pouvant prétendre à une aide vieillesse, sans enfants, et également de personnes gagnant un tout petit peu plus que le plafond des revenus prévu par Medicaid. Ainsi, ces gens sont maintenant condamnés à devoir se débrouiller par eux-mêmes.

Seul l’adoption immédiate du projet de loi Homeowners And Bank Protection Act (HBPA) proposé par Lyndon Larouche, et les procédures d’urgence associées, permettraient d’arrêter le processus d’effondrement en cours.

Contactez-nous !