Solidarité&progrès

Solidarité & progrès est un parti politique qui milite pour la paix par le développement économique mondial, contre le féodalisme financier et les idéologies du sol, du sang et de la race. Les informations que nous diffusons visent à vous faire joindre notre combat en le faisant devenir aussi le vôtre.

Flash : 21 janvier - Pour LaRouche, le Président Trump « n’a pas encore des principes très clairs... » Lire Flash : 21 janvier - Jacques Cheminade expose son projet éducatif devant le Syndicat général des lycéens (SGL) Lire Flash : 21 janvier - Le fondateur d’Alibaba parlant aux Américains : « vous avez trop dépensé pour vos banques et vos guerres ! » Lire
AccueilActualité
Brèves

Europe/USA : Renflouements impossibles, effondrement inévitable...

La rédaction
visites
2089
commentaires

16 juin 2011 (Nouvelle Solidarité) – … si l’on n’intervient pas pour montrer la porte de sortie. Nous ne sommes ni dans une crise grecque, ni même dans une crise de l’euro, mais dans un effondrement du système transatlantique centré sur la City de Londres et son empire financier offshore. Faisons le point :

  • Un nouveau renflouement de la Grèce (comprendre : des banques exposées à la dette grecque) est impossible. Le peuple a fait entendre sa colère face à l’inacceptable et le Premier ministre n’a pas de majorité pour faire voter un nouveau plan d’austérité et de privatisations massives. Hier au parlement, il a fait face à une levée de bouclier, y compris dans son propre camps et a été contraint d’annoncer un remaniement ministériel.
  • La confrontation entre partisans et adversaires d’un « reprofilage » de la dette souveraine grecque incluant un effort des créanciers privés, est illusoire puisque toutes sortes de remise en question des dettes dues seront considérées par les agences de notation et les marchés comme équivalent à un défaut. Ceci entraînerait un effondrement en chaîne du Portugal, de l’Irlande et de l’Espagne, de toutes les banques européennes exposées à ces dettes, de tous le marché international des dérivés de crédit (CDS), de tous les Etats qui se sont endettés pour renflouer l’euro et de la BCE elle-même.
  • Les banques espagnoles sont à l’agonie, comme l’a révélé l’échec de Banco Santander sur le marché obligataire. Comme nous l’avons déjà dit, si elle ne sont pas déjà tombé c’est qu’elles sont sous perfusion permanente de la BCE depuis 2008. En mai, elles ont encore emprunté 53 milliards à la BCE, en hausse de 26% sur un mois.
  • Aux Etats-Unis, l’ex-inspecteur général du plan de renflouement TARP a mis en garde lors d’une interview avec le présentateur vedette Dan Rather, que « la prochaine crise pourrait coûter 5000 milliards de dollars en frais directs rien que pour gérer les grands établissements et leurs actifs », à comparer aux 700 milliards du TARP ! « Où est-ce qu’on va pouvoir trouver 5000 milliards ? », a-t-il ajouté. « Bonne question, où est-ce qu’on va les trouver ? » a répondu Rather. « J’en ai aucune idée, et c’est la pente descendante sur laquelle se trouve notre pays ». « Vous me faites peur », a réagit Rahter. « Il y a de quoi avoir peur. Moi-même j’ai peur. Si on a pas peur on peut pas voir ce qu’il s’est passé avec la crise de 2008 et comment il est impossible que [le renflouement] se répète ».

Dans cette situation, plus de blabla. Le système est mort et on a plus qu’une seule option : mettre en faillite les usuriers et reconstruire un système bancaire propre et modeste, au service du développement des peuples. C’est la stratégie Glass-Steagall, pour les Etats-Unis et pour l’Europe.

Voir les 2 commentaires

  • michel49 • 17/06/2011 - 15:10

    "encore une minute M.le bourreau"

    Répondre à ce message

  • petite souris • 16/06/2011 - 15:56

    ...ou comment les grecs restent ce qu’ils sont.

    "Le Grec conçoit la vie en largeur, il voit tout sur le même plan, il veut tout de suite faire grand, il dit l’aspiration démesurée, la noblesse de son idéal. Il est un être au beau geste, au coeur infiniment fier et doux." dixit Jean Psichari, dans un de ses romans de 1897, empli de la nostalgie de son pays à un moment où "notre occident s’énerve et se perd dans l’égoïsme sordide, dans l’épaisseur de sa jouissance, dans l’inconscience de sa sécheresse, à moins que ce soit dans le dégoût de lui-même ... l’heure est amère. La bonté que l’orgueil étouffe, ne palpite plus que dans la poitrine des femmes."

    La Grèce, berceau de notre civilisation, par ce qu’elle vit aujourd’hui, par son peuple qui agit à l’extrême, sera encore une fois à l’origine du renouveau... ou nous tomberons ensemble !!!

    Répondre à ce message

Un message, un commentaire ?

modération a priori

Attention, votre message n’apparaîtra qu’après avoir été relu et approuvé.

Qui êtes-vous ?

Pour afficher votre trombine avec votre message, enregistrez-la d’abord sur gravatar.com (gratuit et indolore) et n’oubliez pas d’indiquer votre adresse e-mail ici.

Ajoutez votre commentaire ici
  • Ce formulaire accepte les raccourcis SPIP [->url] {{gras}} {italique} <quote> <code> et le code HTML <q> <del> <ins>. Pour créer des paragraphes, laissez simplement des lignes vides.

Déplier les commentaires||Replier les commentaires
Vous avez adoré cet article ? Rejoignez-nous !

Don rapide