Solidarité & progrès est un parti politique qui milite pour la paix par le développement économique mondial, contre le féodalisme financier et les idéologies du sol, du sang et de la race. Les informations que nous diffusons visent à vous faire joindre notre combat en le faisant devenir aussi le vôtre.

La campagne
présidentielle
Cheminade 2017
Flash : 2 décembre - La République se rappelle qu’elle a besoin de savants ! Lire Flash : 2 décembre - Sur le renoncement de François Hollande Lire Flash : 2 décembre - François Fillon veut six fois moins de communes et zéro départements Lire
Accueil Actualité
Brèves

Europe : droit de Passage, obligation de Fichage

La rédaction
visites
1686

27 janvier 2008 (Nouvelle Solidarité) - Lors d’une réunion informelle des 25 et 26 janvier à Brdo Pri Kranju, près de Ljubljana en Slovénie, les ministres de l’Intérieur de l’Union européenne ont fait part de leur intention de contrôler "leurs visiteurs" par un fichage à leur frontière.

L’initiateur du projet, l’Italien Franco Frattini, commissaire européen en charge de la justice et de l’immigration, a expliqué : "Nous devons trouver un équilibre entre sécurité et droit de circuler". Selon celui-ci, il s’agirait d’autorisations de voyage qui permettraient de connaître la date d’entrée du ressortissant étranger dans l’espace européen, mais surtout de savoir s’il est reparti ou s’il est resté. "Nous ne pouvons pas tolérer que des personnes arrivées légalement entrent dans l’illégalité". Le commisaire Frattini propose à l’Union européenne de compléter ce dispositif par un registre électronique des entrées et des sorties appelé à remplacer le système des visas.

Empreintes digitales, identifiants biométriques, données personnelles seront désormais réclamés aux visiteurs et stockés dans les bases de données de l’Europe. Le projet est calqué sur le modèle mis en place aux Etats-Unis, mais il veut le dépasser, a déclaré un responsable européen (Liberation.fr, 27 janvier 2008).

"Nous devons travailler avec les pays extérieurs à l’Union européenne pour les aider à développer l’Etat de droit et supprimer les zones grises où se développent les menaces des réseaux mafieux et des terroristes", a renchéri Mme Alliot-Marie, très favorable au projet.

Comme nous l’avons constaté avec l’exposition prise par la Société Générale aux risques spéculatifs, les terroristes de la finance sont parmi nous, et les bombes qu’ils ont posées ne sont toujours pas désamorcées. Ca va faire des dégâts... Existe-il un fichier des traders fous ?

Contactez-nous !