Solidarité & progrès est un parti politique qui milite pour la paix par le développement économique mondial, contre le féodalisme financier et les idéologies du sol, du sang et de la race. Les informations que nous diffusons visent à vous faire joindre notre combat en le faisant devenir aussi le vôtre.

La campagne
présidentielle
Cheminade 2017
Flash : 2 décembre - La République se rappelle qu’elle a besoin de savants ! Lire Flash : 2 décembre - Sur le renoncement de François Hollande Lire Flash : 2 décembre - François Fillon veut six fois moins de communes et zéro départements Lire
Accueil Actualité
Brèves

Europe : les « marches du lundi » entrent dans une nouvelle phase

La rédaction
visites
773

D’Allemagne, les manifestations du lundi se sont répandues dans d’autres pays européens. Le 2 octobre, plus de 250 000 personnes ont manifesté aux Pays-Bas. Ces protestations, les plus importantes depuis plus de 20 ans, étaient dirigées contre la politique d’austérité du gouvernement, une sorte de Hartz IV hollandais. Le 23 septembre, inspirés par les manifestants allemands, les fonctionnaires suisses ont tenu une journée d’action nationale dans huit villes. La France connaît aussi ses rassemblements du lundi, certains organisés par le mouvement des jeunes larouchistes en France.

Entre-temps, la classe politique allemande, notamment le gouvernement Schröder et les grands médias, a proclamé la « fin des manifestations du lundi », après celle du 2 octobre qui avait réuni quelque 50 000 personnes à Berlin. Depuis quatre semaines, la participation est effectivement en baisse. Le 4 octobre, 110 villes avaient organisé des manifestations, alors que trois semaines plus tôt, elles étaient 240. D’autre part, la majorité des « personnalités » de gauche qui s’étaient jointes aux protestations en août par opportunisme, les ont abandonnées fin septembre. A titre d’exemple, Attac a déclaré qu’il faudrait mettre fin aux manifestations du lundi.

Néanmoins, il serait prématuré de dire que ces événements ont vécu. Dans de nombreuses petites villes dans l’Est du pays, le 4 octobre, la participation a été plus forte que jamais. En outre, le BüSo (mouvement larouchiste) et le LYM, qui avaient inauguré ce mouvement le 12 juillet à Leipzig, sont très actifs. Ils ont gagné une forte reconnaissance politique, notamment par leur rôle dans les élections du 19 septembre en Saxe et par le score remarquable du BüSo. Son programme de création de 8 millions de nouveaux emplois productifs, grâce à des investissements annuels de 200 milliards d’euros, est considéré par un nombre croissant de protestataires comme la seule alternative à Hartz IV.

Contactez-nous !