Solidarité & progrès est un parti politique qui milite pour la paix par le développement économique mondial, contre le féodalisme financier et les idéologies du sol, du sang et de la race. Les informations que nous diffusons visent à vous faire joindre notre combat en le faisant devenir aussi le vôtre.

La campagne
présidentielle
Cheminade 2017
Flash : 11 décembre - Miracle économique chinois : l’importance de la séparation stricte des banques Lire Flash : 8 décembre - Référendum en Italie : une nouvelle claque pour l’UE Lire Flash : 2 décembre - La République se rappelle qu’elle a besoin de savants ! Lire
Accueil Actualité
Brèves

Eurozone : Tremonti, pas loin du Glass-Steagall...

La rédaction
visites
969
commentaire

22 janvier 2011 (Nouvelle Solidarité) – Cette semaine, la réunion des ministres des Finances de l’eurozone n’a abouti à rien, sauf à décider la mise en circulation d’une pièce commémorative de 2 euros pour les 10 ans d’une monnaie en fin de vie ! Toutefois, les remarques du ministre italien de l’Economie, Giulio Tremonti, ont été la seule zone de réalité dans ce petit monde du fantasme.

Selon le correspondant du Corriere della Sera à Bruxelles, Ivo Caizzi, Tremonti a « soulevé la question des créances à haut risque détenues par les banques comme facteur de cette crise ». Caizzi est quasiment le seul journaliste européen à avoir rapporté les propos du ministre, pourtant énoncés également lors d’une conférence de presse. « Regarder les dettes publiques sans examiner la finance privée est une erreur, a expliqué Tremonti. Si la discipline fiscale est importante, nous voulons également plus de contrôle sur la solidité de la finance et des banques privées. La non considération pour ce ’côté obscur’ nous a amenés dans une situation critique. »

Pour Tremonti, explique Caizzi, on ne peut pas fonder une stratégie anti-crise, aujourd’hui orientée exclusivement sur la rigueur budgétaire, « sans considérer les créances bancaires à risque » . Le ministre a pointé du doigt la réalité derrière le plan de renflouement imposé à l’Irlande cet automne par le FMI et la BCE : les banques allemandes sont exposées à hauteur de 186 milliards d’euros, les britanniques 187 milliards et les françaises 77 milliards, a expliqué Tremonti en citant le dernier rapport de la Banque des règlements internationaux. « L’on parle de près de 500 milliards d’euros rien que pour l’Irlande, et ce n’est pas une somme que l’on peut justifier par le financement du système productif » , a-t-il dit pour souligner la réalité spéculative derrière ces dettes privées. Puis Tremonti a ajouté que cette situation n’est pas qu’irlandaise, mais que le même phénomène peut être observé en Grèce, au Portugal et en Espagne.

Évidemment, par ces propos, le ministre italien entend contrer la volonté des six derniers pays « triple A » de la zone euro, et notamment de son homologue allemand Wolfgang Schaüble, de mettre à contribution les autres pour accroître le mécanisme européen de renflouement – l’on parle d’un fonds de renflouement de 1500 milliards d’euros – : « S’ils viennent nous dire ’nous on a le triple A’, nous leur répondons qu’en Irlande ’nous ne sommes qu’exposés à hauteur de 22 milliards, vous 180...’ »

Mais là où Tremonti se fourvoie, c’est qu’il défend comme alternative la création d’euro-obligations qui consacreraient la structure financière supranationale qui a engendré cette crise. Ceux qui veulent vraiment sauver l’Europe doivent appeler à la mise en règlement judiciaire de la finance privée – un Glass-Steagall global – qui permettra en liquidant toutes ces créances spéculatives de rétablir un système de crédit productif public qui permettra réellement de bâtir l’Europe des peuples et des nations, de Tunis à Oslo, de Brest à Ankara, de Tanger jusqu’à Moscou... et au-delà.

Voir le commentaire

  • petite souris • 24/01/2011 - 11:27

    Encore un petit effort Guilio Tremonti !
    Vous serez le pavé dans la marre ! celui par qui le renouveau existera !

    Répondre à ce message

Un message, un commentaire ?

modération a priori

Attention, votre message n’apparaîtra qu’après avoir été relu et approuvé.

Qui êtes-vous ?

Pour afficher votre trombine avec votre message, enregistrez-la d’abord sur gravatar.com (gratuit et indolore) et n’oubliez pas d’indiquer votre adresse e-mail ici.

Ajoutez votre commentaire ici
  • Ce formulaire accepte les raccourcis SPIP [->url] {{gras}} {italique} <quote> <code> et le code HTML <q> <del> <ins>. Pour créer des paragraphes, laissez simplement des lignes vides.

Déplier les commentaires||Replier les commentaires
Contactez-nous !

Don rapide