Solidarité & progrès est un parti politique qui milite pour la paix par le développement économique mondial, contre le féodalisme financier et les idéologies du sol, du sang et de la race. Les informations que nous diffusons visent à vous faire joindre notre combat en le faisant devenir aussi le vôtre.

La campagne
présidentielle
Cheminade 2017
Flash : 2 décembre - La République se rappelle qu’elle a besoin de savants ! Lire Flash : 2 décembre - Sur le renoncement de François Hollande Lire Flash : 2 décembre - François Fillon veut six fois moins de communes et zéro départements Lire
Accueil Actualité
Brèves

Explosion de la dette hors contrôle

La rédaction
visites
659

Selon une nouvelle étude de l’agence Thomson Financial Securities Data (TFSD), 3441 milliards de dollars de nouvelles dettes ont été émis à l’échelle mondiale entre juin 1999 et mai 2000. Ce chiffre représente un accroissement de la dette globale de 140 % par rapport à l’année précédente. L’étude de la TFSD portait sur 250 grands débiteurs : sociétés, institutions financières, administrations publiques, institutions supranationales, gouvernements, etc. En tête de la liste des nouveaux créanciers figurent les deux organismes américains de crédit hypothécaire : la Federal National Mortgage Association (« Fannie Mae ») et la Federal Home Loan Mortgage Association (« Freddie Mac »), qui ont respectivement accru leur dette de 75,2 et de 69,5 milliards de dollars en douze mois. Elles sont suivies par le groupe de télécommunications Vodafone (45,3 milliards de dollars) et le groupe automobile Daimler Chrysler (42,3 milliards de dollars).

Toutefois, des statistiques récemment publiées par la Réserve fédérale (Fed) indiquent une explosion de la dette encore plus grave. Selon ce nouveau rapport (Flow of Funds Accounts), l’endettement interne aux Etats-Unis a augmenté en 1999 de 2240 milliards de dollars, alors que le PIB n’a augmenté que de 509 milliards de dollars. En d’autres termes, chaque fois que le PIB augmente d’un dollar, la dette des ménages et des compagnies s’accroît de 4,40 dollars.

C’est dans le secteur financier que l’accroissement a été le plus important : la dette y a augmenté de 1088 milliards de dollars en 1999 - soit cinq fois plus que la moyenne annuelle pendant la première moitié des années 90.

Dans son rapport annuel du 20 septembre, le bureau du Contrôleur de la monnaie (OCC) constatait avec inquiétude qu’aux Etats-Unis, une part grandissante des créances se transforme en créances douteuses. La part des prêts problématiques détenus par les banques américaines a plus que doublé ces deux dernières années, passant de 2,5 % à 5,2 %. En ce qui concerne la catégorie spéciale du « crédit national partagé » (un crédit supérieur à 20 millions de dollars partagé entre trois banques ou davantage), le volume de dettes problématiques est passé au cours des deux dernières années de 45 à 100 milliards de dollars.

Le directeur de l’OCC, John D. Hawke, a souligné qu’il demeure « assez inquiet quant aux niveaux élevés de crédit à risques que l’on trouve dans les livres de compte de certaines banques », surtout parce que l’on constate « le développement, au sein du système, de divers types de prêts à fort effet de levier ainsi que des prêts consentis à des clients à risques », auquel vient s’ajouter l’assouplissement des conditions de prêts, destiné à alléger les pressions exercées sur les banques pour qu’elles deviennent plus compétitives et fassent davantage de profits.

Contactez-nous !