Solidarité & progrès est un parti politique qui milite pour la paix par le développement économique mondial, contre le féodalisme financier et les idéologies du sol, du sang et de la race. Les informations que nous diffusons visent à vous faire joindre notre combat en le faisant devenir aussi le vôtre.

La campagne
présidentielle
Cheminade 2017
Flash : 8 décembre - Référendum en Italie : une nouvelle claque pour l’UE Lire Flash : 2 décembre - La République se rappelle qu’elle a besoin de savants ! Lire Flash : 2 décembre - Sur le renoncement de François Hollande Lire
Accueil Actualité
Brèves

FESF : souveraineté nationale ou « pleins pouvoirs absolus » ?

La rédaction
visites
1196
commentaires

25 août 2011 (Nouvelle Solidarité) – Les plans secrets du ministre des Finances allemand visant à exiger du parlement une forme de « pleins pouvoirs absolus » ( ou Ermächtigungsgesetz, comme l’Allemagne en a connus en 1933) pour le fonds de renflouement européen FESF, se sont heurtés à une forte résistance du président du parlement Norbert Lammert (CDU). Celui-ci a réagi en disant qu’il attendait de la décision de la Cour constitutionnelle de Karlsruhe, qui doit intervenir le 7 septembre, «  qu’il sera clairement établi qu’une telle chose est totalement impossible sur les bases de la Loi fondamentale allemande.  »

Se basant sur un document secret du ministre des Finances, Handelsblatt écrivait dans son édition du 24 août que Wolfgang Schäuble voulait «  faire une entourloupe  » au parlement allemand avec le plan de sauvetage de l’euro. Dans un document de 41 pages envoyé à seulement cinq personnalités politiques de très haut niveau et estampillé « strictement confidentiel », Schäuble décrit comment les prérogatives étendues du FESF devraient être établies en fonction des décisions prises le 21 juillet lors du sommet européen. Rappelons qu’à Bruxelles, ce sont les patrons de la BNP et de la Deutschebank qui imposèrent ces modalités.

La direction du fonds doit se voir confier trois instruments supplémentaires de négociation de politique financière. Les députés n’auraient alors plus la possibilité que d’approuver le contrat-cadre du FESF ; selon le Handelsblatt , le directoire est censé s’octroyer des «  directives  » sur «  les prix, les conditions politiques, les conditions d’utilisation et la documentation  » des nouveaux instruments de négociation !

D’après les nouvelles prérogatives, le FESF n’a qu’une seule fonction : sauver les banques. Cette «  recapitalisation d’institutions financières  » devrait se produire indirectement, par le fait que le FESF devrait « garantir un emprunt » aux pays frappés par les crises bancaires. Par ailleurs, le fonds devrait pouvoir acheter des obligations de pays de la zone euro, soit directement aux gouvernements, soit sur les marchés financiers où les banques cherchent à s’en débarrasser. Enfin, des « crédits préventifs » devraient voir le jour au cas où un pays rencontrerait des difficultés vis-à-vis des marchés financiers.

En clair, ce qui doit être sauvé, ce ne sont que les banques, et rien d’autre. Car les peuples d’Europe sont soumis aux décisions d’une politique d’austérité brutale décidée le 21 juillet 2011 et les nations se voient dépossédées de leur souveraineté et de la démocratie. De plus, l’Allemagne doit amener une garantie à hauteur de 221 milliards d’euros, ce qui dépasse le total de ce que ce pays encaisse annuellement en impôts, taxes et taxes sur l’énergie.

Mais le véritable scandale est la tentative d’imposer ce supra-nationalisme monétariste via une loi instaurant des pleins pouvoirs absolus, ce qui correspond exactement aux méthodes utilisées pour contourner le parlement, comme on l’a vu récemment aux USA avec la création d’un « Super-congrès ».

Pour stopper cette folie, cette procédure anticonstitutionnelle doit être clairement rejetée. Mais plus important encore, il doit maintenant devenir parfaitement clair aux yeux des plus sceptiques – s’il en reste encore – que la seule solution pacifique pour sortir de cette crise est de mettre en redressement judiciaire les grandes banques privées et de les démanteler façon Glass-Steagall.

Voir les 4 commentaires

  • david gasnier • 30/08/2011 - 02:18

    je vois tres bien que la perspective d’une europe unie vous gène, vous preférez voir une france de 60 millions d’habitant plier l’echine devant le mastodonte anglo-saxon de 400 millions d’ames. arretez donc de nous faire peur avec feu l’empire britannique, le royaume-uni est devenu le 51 eme état US. et mitterand qui a rejeter la CED trop inféoder a l’empire US (vrai empire celui là vivement qu’il se désagrège) a créer l’euro dont les anglo-saxons ne voulaient pas (et les ricains sont bien des WASP) pour contrecarer le dollard. une nation c’est une entité artificielle transitoire, la langue gauloise n’existe plus, un jour peut etre la langue commune de l’europe sera peut etre le francais ou le latin ou autre peut m’importe, mais il faut en finir avec les petites patries comme on en a fini avec les provinces.

    Répondre à ce message

  • Max TERNON • 27/08/2011 - 18:21

    faut pas s’étonner de ’nos’ bonnes relations avec la Chine qui, comme chacun sait, est un modèle de démocratie...

    Répondre à ce message

  • petite souris • 26/08/2011 - 00:18

    ce qui doit être sauvé, ce ne sont que les banques, et rien d’autre. Car les peuples d’Europe sont soumis aux décisions d’une politique d’austérité brutale décidée le 21 juillet 2011 et les nations se voient dépossédées de leur souveraineté et de la démocratie

    Quelle belle vision de l’avenir !!!

    C’est donc cela qu’on va nous marteler jusqu’au jour des présidentielles !!!

    Vaste programme en effet !

    Quelle nouveauté !

    Avec cela, plus besoin de cours d’histoire dans les lycées en effet.

    Répondre à ce message

  • michel49 • 26/08/2011 - 10:24

    Adolfine va t’elle gagner ?

    Répondre à ce message

Un message, un commentaire ?

modération a priori

Attention, votre message n’apparaîtra qu’après avoir été relu et approuvé.

Qui êtes-vous ?

Pour afficher votre trombine avec votre message, enregistrez-la d’abord sur gravatar.com (gratuit et indolore) et n’oubliez pas d’indiquer votre adresse e-mail ici.

Ajoutez votre commentaire ici
  • Ce formulaire accepte les raccourcis SPIP [->url] {{gras}} {italique} <quote> <code> et le code HTML <q> <del> <ins>. Pour créer des paragraphes, laissez simplement des lignes vides.

Déplier les commentaires||Replier les commentaires
Contactez-nous !

Don rapide