Solidarité & progrès est un parti politique qui milite pour la paix par le développement économique mondial, contre le féodalisme financier et les idéologies du sol, du sang et de la race. Les informations que nous diffusons visent à vous faire joindre notre combat en le faisant devenir aussi le vôtre.

La campagne
présidentielle
Cheminade 2017
Flash : 8 décembre - Référendum en Italie : une nouvelle claque pour l’UE Lire Flash : 2 décembre - La République se rappelle qu’elle a besoin de savants ! Lire Flash : 2 décembre - Sur le renoncement de François Hollande Lire
Accueil Actualité
Brèves

Falloujah sera-t-il un nouveau Dien Bien Phu ?

La rédaction
visites
847
commentaire

C’est la question posée par Lyndon LaRouche le 15 novembre. Bien que les combats à Falloujah aient presque entièrement détruit la ville, les combattants de la résistance continuent d’attaquer à coups de grenades propulsées par des fusées et de tirer des coups de feu, infligeant des dommages significatifs à l’assaillant. On compterait 41 soldats américains tués et 412 blessés graves auraient été évacués vers l’Allemagne la semaine dernière. On assiste à une crise humanitaire sans précédent, 90% des 300 000 habitants de la ville ayant fui vers Bagdad ou s’étant réfugiés dans des tentes à l’extérieur de la ville. Des convois humanitaires du Croissant rouge, qui sont arrivés à Falloujah le 13 novembre, ont été confinés dans un hôpital avec interdiction d’entrer dans la ville. Le colonel de Marines Mike Schupp a déclaré : « Il n’est pas nécessaire d’apporter des provisions car nous avons nos propres approvisionnements pour les gens ». Il précisa qu’il n’avait jamais entendu parler de civils pris au piège dans la ville. L’armée américaine a permis aux femmes et aux enfants de quitter la ville, mais pas aux hommes ni aux garçons, acte qui pourrait constituer un crime de guerre.

De nombreux combattants de la résistance ont quitté Falloujah ces dernières semaines pour rejoindre d’autres unités, ouvrant de nouveaux fronts contre les Américains et la police irakienne à Ramadi, Baquba, Bagdad et Mossoul. Dans cette dernière ville, dont les insurgés risquent de reprendre le contrôle, les troupes américaines ont été renforcées. Pour la première fois, le vice-premier ministre par intérim Barham Salih, dans une interview parue dans le Guardian du 15 novembre, a laissé entendre que les élections de janvier ne pourraient pas se dérouler comme prévu, à cause, dit-il, de « la situation sécuritaire ».

Contactez-nous !

Don rapide