Solidarité & progrès est un parti politique qui milite pour la paix par le développement économique mondial, contre le féodalisme financier et les idéologies du sol, du sang et de la race. Les informations que nous diffusons visent à vous faire joindre notre combat en le faisant devenir aussi le vôtre.

La campagne
présidentielle
Cheminade 2017
Flash : 8 décembre - Référendum en Italie : une nouvelle claque pour l’UE Lire Flash : 2 décembre - La République se rappelle qu’elle a besoin de savants ! Lire Flash : 2 décembre - Sur le renoncement de François Hollande Lire
Accueil Actualité
Brèves

Forfait hospitalier / déremboursement : Non au chantage du fascisme financier

La rédaction
visites
924
commentaires

8 septembre 2009 (Nouvelle Solidarité) – Après l’annonce du gouvernement de réduire le trou de la sécu en taxant les malades, le Dr Christian Lehmann dénonce dans les colonnes de L’Humanité du jour, le véritable corporatisme qui se cache derrière ces mesures.

« On peut entendre les assurances privées se frotter les mains : omniprésentes sur le marché de la publicité, elles expliquent à qui veut l’entendre qu’elles prendront en charge les médicaments non remboursés. On glisse de plus en plus vite vers un système à l’américaine. Le but avéré du gouvernement est de passer la santé au privé. Frédéric Van Roekeghem, le directeur de la caisse d’assurance maladie, est un ancien de chez Axa ; le cabinet de Douste-Blazy [Ministre de la santé de 2004 à 2005 - ndlr] était truffé de gens qui venaient des assurances privées ; Xavier Bertrand lui-même y a travaillé avant de venir au ministère [Secrétaire d’Etat à l’Assurance maladie entre 2004 et 2005 puis ministre de la Santé jusqu’en 2007 - ndlr]. Dans quelques années, ça apparaîtra évident à tout le monde, mais il sera trop tard. »

Ensuite, Christian Lehmann explique à juste titre que s’attaquer au système de soin sous prétexte du déficit de la Sécu revient à ignorer la cause du déficit :

« Plus on dérembourse, plus on dit qu’on comble le trou de la Sécu. C’est-à-dire plus on détruit l’idée même de solidarité face à la maladie, plus on dit que c’est pour sauver le malade. Ces 20 milliards de déficit sont liés à quoi ? Aux dépenses de santé qui auraient brutalement doublé en l’espace d’un an ou à l’effondrement du système libéral économique ? Leur trou de la Sécu devient un gouffre parce que leur mode de fonctionnement libéral économique les a mis là. »

Brave mais pas téméraire, le gouvernement préfère s’attaquer aux « petits ».

Mais contrairement à la conclusion qu’en tire le Dr Lehmann – « Je n’ai plus d’espoir. Je pense que le système de santé solidaire est mort, le gouvernement l’a tué » – il y a un espoir, et c’est précisément d’attaquer ce fascisme financier à la racine. Il est urgent de procéder à une banqueroute organisée des dettes purement financières que l’on voudrait faire payer aux populations avec ce type de mesure. Voilà ce sur quoi tous les mouvements et partis de progrès devraient être unis.

Appel à constituer sans délai une Commission d’enquête parlementaire sur la crise financière

Voir les 2 commentaires

  • aristarque de samos • 09/09/2009 - 13:48

    l’Etat doit des milliards au titre des cotisations des fonctionnaires à la sécu et les grands groupes transnationaux gràce aux exonérations consentis par l’Etat ont fait l’impasse sur les milliards à payer à la sécu.

    de plus la sécu n’a pas vocation à être géréé de façon comptable mais à vocation à soigner tout le monde et surtout les plus démunis

    le trou n’existe que pour justifier la privatisation de la santé et donc le triage humain...

    Répondre à ce message

  • ptiriso • 08/09/2009 - 22:15

    Il y a en France une médecine pour riches et une pour pauvres : la médecine allopathique, et la médecine homéopathique, pour n’en citer que les principales. Il faut avoir des sous maintenant pour se soigner à l’homéopathie. Ce n’était pas comme ça il y a vingt ans au moins... quand le remboursement de l’assurance maladie était « normal ». Et pourtant, l’homéopathie est une médecine peu chère : 1€ 80 le tube de granules ; le même prix pour une dose d’Oscillococcinum, il y a 10 ans ; ce produit vieux de plus de 60 ans maintenant est efficace pour lutter contre la grippe et la fatigue.

    Répondre à ce message

Un message, un commentaire ?

modération a priori

Attention, votre message n’apparaîtra qu’après avoir été relu et approuvé.

Qui êtes-vous ?

Pour afficher votre trombine avec votre message, enregistrez-la d’abord sur gravatar.com (gratuit et indolore) et n’oubliez pas d’indiquer votre adresse e-mail ici.

Ajoutez votre commentaire ici
  • Ce formulaire accepte les raccourcis SPIP [->url] {{gras}} {italique} <quote> <code> et le code HTML <q> <del> <ins>. Pour créer des paragraphes, laissez simplement des lignes vides.

Déplier les commentaires||Replier les commentaires
Contactez-nous !

Don rapide