Solidarité & progrès est un parti politique qui milite pour la paix par le développement économique mondial, contre le féodalisme financier et les idéologies du sol, du sang et de la race. Les informations que nous diffusons visent à vous faire joindre notre combat en le faisant devenir aussi le vôtre.

La campagne
présidentielle
Cheminade 2017
Flash : 8 décembre - Référendum en Italie : une nouvelle claque pour l’UE Lire Flash : 2 décembre - La République se rappelle qu’elle a besoin de savants ! Lire Flash : 2 décembre - Sur le renoncement de François Hollande Lire
Accueil Actualité
Brèves

Forte montée du chômage industriel aux Etats-Unis

La rédaction
visites
717
commentaire

Selon le Bureau des statistiques du travail (BLS) du ministère américain du Travail, le nombre officiel de chômeurs aux Etats-Unis a été de 8,786 millions en avril 2003, contre 8,445 millions en janvier, soit une hausse de 341 000. Ainsi, même le rapport officiel du BLS, notoirement frauduleux, ne peut plus cacher la forte montée du nombre de chômeurs qui, depuis novembre 2000, a augmenté de 3,31 millions. Le taux officiel de chômage était de 6% en avril, soit une augmentation de 0,2% par apport à mars. Selon les études de l’EIR, le niveau réel du chômage serait le double de ce que déclare le BLS.

C’est le secteur industriel qui est le plus durement frappé. En avril, 95 000 emplois ont été supprimés dans l’industrie, soit plus du double du déclin mensuel moyen des 12 derniers mois (40 000). Sur ce total, 83 000 étaient des emplois d’ouvriers. Depuis juillet 2000, 2,302 millions d’emplois industriels ont été supprimés, dont 1,823 millions d’ouvriers. Ceci représente 12,4% du personnel industriel et 14,3% des ouvriers. C’est la colonne vertébrale de l’économie productive américaine qui est ainsi atteinte.

Reflétant cet effondrement économique, le département du Trésor a annoncé le 28 avril qu’il envisage d’emprunter 79 milliards de dollars d’avril à juin 2003, ce qui représente une volte-face par rapport à sa déclaration du 3 février selon laquelle il comptait rembourser pour 25 milliards de dollars de dettes grâce aux recettes fiscales attendues. Or les dépenses gouvernementales sont en hausse, alors que les recettes fiscales ont reculé plus que prévu. Une augmentation de 79 milliards de dollars des prêts établirait un nouveau record pour le deuxième trimestre, après l’augmentation de 111 milliards au premier trimestre - la plus forte de l’histoire. Ces mauvaises nouvelles ont provoqué une nouvelle baisse du dollar qui se situait à 1,124 euro le 1er mai, niveau jamais atteint depuis quatre ans, tandis que le prix de l’or atteignait les 343 dollars l’once les 1er et 2 mai. En deux semaines, le dollar a ainsi perdu 4 cents par rapport à l’euro.

Contactez-nous !

Don rapide