www.solidariteetprogres.org | BP27 92114 Clichy cedex | 01 76 69 14 50

Accueil >Actualité

France/OTAN : Jeune recrue déjà cocufiée !

La rédaction
2871 visites | 5 commentaires

14 mai 2009 (Nouvelle Solidarité) — Le Canard Enchaîné (13/05) révèle qu’Anglais et Américains ont entrepris toute une série de réunions secrètes pour évaluer les « enseignements à tirer de la guerre d’Afghanistan », à laquelle Paris n’a pas été convié malgré ses 2800 soldats engagés dans la région. Or, au moment où la France décidait de revenir dans le commandement intégré de l’OTAN, côté américain on laissait entendre que la place de la France au sein de cette organisation serait aussi importante que celle de l’Angleterre. Et cette propagande avait été fortement relayée par le gouvernement à Paris pour convaincre les réticents. Que nenni !

Pire encore, ces réunions devraient déterminer quelles seront les forces et les équipements à mettre en œuvre dans ce conflit « dans les dix années qui viennent (formule d’un interlocuteur britannique de l’état major français) ». Or, on nous avait présenté cet engagement comme devant être de durée relativement courte, juste le temps d’apprendre aux Afghans à gérer leurs propres affaires !

Ces réunions ont lieu alors que la présidence Obama opère un changement profond dans la stratégie de l’OTAN dans cette région. A la guerre conventionnelle menée jusqu’ici, qui mobilise soldats et armes lourdes, les conseillers militaires d’Obama préfèrent une guerre sale, secrète, menée par des troupes d’élites, beaucoup plus « mobiles » et capables d’être « projetées » rapidement dans les zones dominées par la guérilla. C’est la raison pour laquelle le Général américain McKierman qui dirigeait les forces en Afghanistan a été limogé récemment et remplacé par le Général Stanley McChrystal, ancien chef des « forces spéciales » américaines.

Même manque de collaboration avec le tout jeune membre du commandement intégré de l’OTAN, au Pakistan, où selon Le Canard, les Américains jouent en solo. Dennis Blair, le patron de tous les services de renseignement américains aurait décidé « de renforcer l’action des barbouzes US sur l’ensemble de cet immense pays. Et le Général David Petraeus, responsable des opérations au Proche Orient et en Asie centrale, a demandé aux états majors de l’Otan d’aider le Pakistan à livrer (…) une guerre de ‘contre-insurrection efficace’ ». Anglais et Américains auraient déjà formé 150 pakistanais pour agir dans la plus grande discrétion dans ce pays. Et des renforts devraient arriver des Etats-Unis pour contribuer à la formation des 60000 troupes qui protègent les 2500 kms des frontières de l’Afghanistan. »

Vieille leçon de l’histoire, toujours vraie : il n’est jamais bon de ramper devant les plus forts. On l’a vu en juin 1940, mais on a pu aussi le constater lors de la première guerre du Golfe où les dividendes ont échappé à la France malgré sa participation honteuse à ce conflit. Retrouvons vite notre indépendance !

A lire Réintégration de la France dans l’OTAN, à quel prix ?

  • 2525€
  • 5050€
  • 100100€
  • 250250€
  • 500500€
  • 10001000€
  • 20002000€
 
Notre dossier éducation, en vente ici Au Yémen, on assassine les hommes et leur mémoire. La France complice. terrorisme / 11 septembre, les 28 pages qui démasquent... La mer, avenir de l’homme Présidentielle 2017
Autres articles
Plus d'articles

Voir les 5 commentaires

Vos commentaires

  • Le 18 mai 2009 à 09:32
    par pikpuss

    De toute façon, nous avons perdu la partie en 1919 lors du traité de Versailles qui n’a été favorable qu’aux
    Anglo-saxon et ensuite quand le président Pompidou a fait entrer la Grande Bretagne dans l’Europe...Et nous allons être bientôt tellement fagocités que nous ne pourrons plus nous désengager. De Gaulle avait raison, mieux vaut avoir un vrai ennemi que des amis issus du pouvoir financier mondial anglo-saxon.

    Répondre à ce message

  • Le 18 mai 2009 à 00:07
    par dra

    Ceux qui ont accepté et décidé de faire revenir la France dans l’Otan sont ou bien des ignorants ne connaissant pas l’histoire récente ou plus lointaine, ou bien des sots car s’ils la connaissent ils n’en tire pas les leçons, ou bien des traîtres à la nation car ils préfèrent avoir un maître plutôt que d’être libres.
    Savent-ils seulement ce qu’est la liberté ? Leur éducation et leurs ambitions les ont empêché d’être libres.
    C’est pour cela que l’époque où nous vivons est si grave !

    Répondre à ce message

  • Le 14 mai 2009 à 22:02
    par citoyen01

    Sarkozy est au service du maître, ça ne fait pas de doutes.
    On essaie de flatter le peuple en lui parlant de commandement intégré, mais on sait tous qu’on a rien à gagner dans une guerre en Afganisthan, pour assurer sur place les ressources en énergie des USA. Non, tout cela est une farce comme le traité de Lisbonne et le général de Gaulles doit, quant à lui, se retourner dans sa tombe.

    Répondre à ce message

  • Le 14 mai 2009 à 17:22
    par Senec

    La France, comme d’autres pays, participe. Pourquoi serait-elle sur le même pied que l’alliance déjà très ancienne des USA et du Royaume-Uni .
    Quant à une "guerre sale", c’est déjà le cas et il n’y a pas de raison d’envoyer des jeunes recrues au casse-pipe sur des chemins de montagne sans abri possible. Il faut être réaliste et s’adapter, sinon on reste chez soi. Beaucoup de pleutres plus à l’aise dans les manifs et les meetings proposent cette dernière option. Il y en a même qui craignent des attentats à leur confort journalier (journalistique).

    • Le 14 mai 2009 à 21:22
      par capnpoc

      "être réaliste et s’adapter" ? D’accord si c’est pour bâtir la paix. Mais quelle paix peut-on bâtir sans faire face aux conséquences des guerres sociales et culturelles, au sein même des grandes puissances ? (Cf. XXème siècle !)

      Ne taxons donc pas si vite de "lâcheté" ou de "confort" (de tous les camps, de tous les temps) le fait de militer en occident. Les occidentaux croient ne "rien pouvoir faire", quand s’élaborent et se financent chez eux les principaux conflits mondiaux. Il faut donc nous rappeler notre meilleure part effacée ou reniée : refuser l’intolérable, remplacer la loi du plus fort par l’intérêt d’autrui. Peut-être n’était-ce pas évident ? Mais nos conditions de travail et de vie sont à nouveau sacrifiées au profit et au pillage ! Le "réalisme" et "l’adaptation" étaint le crédo des libéraux ; aujourd’hui de nos ultra-libéraux, qui font la ’guerre’ à leur crise par un "renflouement" -aveugle ? non, réaliste !- et la "flexibilité" du peuple, à sens unique et sans parachutes... Mais revenons à nos paras.

      On peut croire en l’efficacité des opérations de "rensaignements" - terreur et contre-terreur - sur des populations sous-développées, prises au piège du traffic de drogue par les forces de l’argent et des armes, avec en feuille de vigne le croissant... Ce n’est pas vraiment réaliste, et encore moins résistant - c’est par contre faire preuve d’adaptation (saint-darwin, pardonne-leur, car ils ne savent pas que tu parlais de biologie - et pas du tout de politique.)

    Répondre à ce message

Un message, un commentaire ?

modération a priori

Notez que votre message n'apparaîtra qu'après avoir été validé par notre équipe.

Qui êtes-vous ?

Pour afficher votre trombine avec votre message, enregistrez-la d’abord sur gravatar.com (gratuit et indolore) et n’oubliez pas d’indiquer votre adresse e-mail ici.

Ajoutez votre commentaire ici
  • Vous pouvez utiliser les boutons pour enjoliver votre texte. Pour créer des paragraphes, laissez simplement des lignes vides.

Déplier les commentaires||Replier les commentaires

« Le parti a pour objet de combattre, en France et dans le monde, pour la paix par le développement économique et l'égalité des chances et contre l'usure financière et les idéologies du sol, du sang et de la race. Il défend pour chacun et entre les peuples le progrès matériel, intellectuel et moral. A cet effet, il participe à la vie politique de notre pays, notamment lors des échéances électorales. Il peut apporter son soutien politique et financier à des partis et associations dont l'objet concorde avec celui-ci. »

Extraits des statuts - Article 2 - Objet