Solidarité & progrès est un parti politique qui milite pour la paix par le développement économique mondial, contre le féodalisme financier et les idéologies du sol, du sang et de la race. Les informations que nous diffusons visent à vous faire joindre notre combat en le faisant devenir aussi le vôtre.

La campagne
présidentielle
Cheminade 2017
Flash : 8 décembre - Référendum en Italie : une nouvelle claque pour l’UE Lire Flash : 2 décembre - La République se rappelle qu’elle a besoin de savants ! Lire Flash : 2 décembre - Sur le renoncement de François Hollande Lire
Accueil Actualité
Brèves

Fraude électorales en Ohio

La rédaction
visites
790
commentaire

Bien que le décompte final des voix ne soit pas terminé dans l’Ohio, on relève déjà de nombreuses irrégularités. Ainsi, près de 300&nbsp,000 bulletins de vote provisoires ou par correspondance ont « disparu » ou ont été éliminés pour avoir été incorrectement remplis, ce qui pourrait faire l’objet d’actions en justice. Par ailleurs, en de nombreux endroits, il y avait de longues files d’attente devant les bureaux de vote, jusqu’à cinq ou six heures dans certains cas, et ailleurs, on déplorait la pénurie de machines, de bulletins et de personnel dans certaines circonscriptions pauvres, notamment dans les quartiers afro-américains.

Outre les bulletins défectueux ou abîmés, il y a officiellement 155 000 bulletins provisoires, et plus de 50 000 bulletins par correspondance qui ont été sollicités, mais jamais reçus en retour, pour des raisons inconnues. En plus, il était déjà clair, avant le jour du scrutin, que de nombreux autres bulletins par correspondance sollicités n’avaient jamais été envoyés, ou trop tard.

Le Parti républicain a tenté de décourager le vote démocrate en ne fournissant pas assez de machines à voter dans les quartiers noirs et démocrates, obligeant ainsi les électeurs à faire la queue pendant plusieurs heures, selon Bob FITRAKIS, professeur associé de sciences politiques au State Community College de Colombus (Ohio). Fitrakis, qui avait interviewé Lyndon LaRouche sur la station WVKO le 19 octobre, avait aussi été conseiller juridique de l’Election Protection Coalition, le 2 novembre.

Dans le comté de Franklin (qui comprend la ville de Colombus), il n’y avait généralement que trois machines à voter dans les quartiers à forte densité noire et démocrate. Dans les files d’attente, on comptait entre 2 h 40 et 4 heures avant de pouvoir voter, parfois même jusqu’à 7 heures, la dernière personne ayant voté à 23 h 50. Par contre, dans les banlieues blanches, il y avait beaucoup plus de machines, et seulement 20 à 30 minutes d’attente en moyenne. Fitrakis a vu personnellement 12 personnes quitter les interminables files d’attente. Il existe aussi des déclarations écrites d’handicapés et de vieillards, qui n’ont pas pu voter. Selon le Dispatch de Colombus du 5 novembre, l’assesseur électoral républicain du comté, Matthew Domrascher, avait 2000 machines à voter en réserve et ne les a pas utilisées. Dans le comté de Franklin, un bureau de vote a donné à Bush 4200 voix à partir de machines Diebold, sur un total de 800 électeurs !

Fitrakis pense que tout ceci était délibéré ; il rappelle que le président de la Commission électorale du comté de Franklin est en même temps directeur exécutif du Parti républicain. Il mentionne également un article du Cleveland Plain Dealer, faisant état de 92 000 bulletins « abîmés » à l’échelle de l’Etat.

Contactez-nous !

Don rapide