Solidarité & progrès est un parti politique qui milite pour la paix par le développement économique mondial, contre le féodalisme financier et les idéologies du sol, du sang et de la race. Les informations que nous diffusons visent à vous faire joindre notre combat en le faisant devenir aussi le vôtre.

La campagne
présidentielle
Cheminade 2017
Flash : 8 décembre - Référendum en Italie : une nouvelle claque pour l’UE Lire Flash : 2 décembre - La République se rappelle qu’elle a besoin de savants ! Lire Flash : 2 décembre - Sur le renoncement de François Hollande Lire
Accueil Actualité
Brèves

G20 : mieux que les bonus, interdire les dérivés

La rédaction
visites
1300
commentaire

Paris, le 22 septembre (Nouvelle Solidarité)—Alors que les chefs d’Etats européens prétendent avoir monté toute une offensive contre les bonus des banquiers au prochain G20 de Pittsbourg — en vérité, ils n’ont même pas envoyé une cavalerie légère — le plus gros problème spéculatif de notre système, les produits dérivés, ne sera même pas évoqué.

Dans ce contexte, l’article de Clothilde Mathieu, publié aujourd’hui par L’ Humanité, sous le titre, « La face cachée des dérivés de crédit », rompt le silence sur ces produits et vaut bien d’être mentionné. Elle rappelle que lorsque les CDS (Credit default swaps) ont fait leur apparition, entre 1993 et 1994, ces titres devaient assurer les organismes prêteurs contre les risques de défaillance des emprunteurs. Malheureusement, une fois assurés, les établissements prêteurs ont eu tendance à sous-estimer le niveau des risques posés par ailleurs par leurs investissements.

Mais la situation s’est gâtée lorsque la « titrisation » des CDS, c’est-à-dire, leur transformation des « dettes » en « titres », a crée les conditions d’une énorme bulle spéculative. Estimé « seulement » à $ 3 580 milliards fin 2003, ce marché a gonflé à $ 13 900 milliards en décembre 2005 et à $ 54 600 milliards fin septembre 2008, approchant ainsi le montant de tous les PIB du monde réunis, c’est-à-dire, $ 60 000 milliards ! Clothilde Mathieu souligne qu’il s’agit-là de 20 fois le PIB de la France.

Ainsi, continue l’Humanité, les CDS sont devenus rapidement le contraire d’une assurance.« Ils se sont transformés en autant de virus financiers lorsque nombre d’emprunteurs (dans l’immobilier notamment) ont défailli, intoxiquant d’autant plus facilement le système financier international que le risque avait été largement réparti. Des gigantesques institutions financières comme l’assureur AIG, Fannie Mae et Freddie Mac, des banques comme Lehman Brothers se sont effondrées. »

A l’heure actuelle, les Etats-Unis et l’Europe prétendent vouloir réguler le marché de CDS en proposant la création des chambres de compensation (Clearings) où toutes les transactions devraient être enregistrées et auprès de qui des garanties devraient être données.

Mais, il s’agit là, selon Clothilde Mathieu, « de mesures à la rigueur capables de ralentir le rythme de la bulle en amortissant les pertes des banques, mais sans supprimer les causes susceptibles de leur donner naissance ». Ne serait-il pas mieux, demande-t-elle, de « limiter les risques de défaillance des emprunteurs en changeant les critères du crédit d’une telle façon qu’ils favorisent la création réelle de richesses grâce au développement de l’emploi efficace et à la promotion des hommes ? ».

Pour une reforme globale du système voir :

Jacques Cheminade : Faire face aux Ides d’octobre

Signer dès maintenant : Appel à la constituer une commission d’enquête parlementaire sur la crise financière

Voir le commentaire

  • petite souris • 22/09/2009 - 21:43

    Contre l’ennemi de la France les communistes et les gaullistes ont une vision des choses assez proches ....

    Répondre à ce message

Un message, un commentaire ?

modération a priori

Attention, votre message n’apparaîtra qu’après avoir été relu et approuvé.

Qui êtes-vous ?

Pour afficher votre trombine avec votre message, enregistrez-la d’abord sur gravatar.com (gratuit et indolore) et n’oubliez pas d’indiquer votre adresse e-mail ici.

Ajoutez votre commentaire ici
  • Ce formulaire accepte les raccourcis SPIP [->url] {{gras}} {italique} <quote> <code> et le code HTML <q> <del> <ins>. Pour créer des paragraphes, laissez simplement des lignes vides.

Déplier les commentaires||Replier les commentaires
Contactez-nous !

Don rapide