Solidarité & progrès est un parti politique qui milite pour la paix par le développement économique mondial, contre le féodalisme financier et les idéologies du sol, du sang et de la race. Les informations que nous diffusons visent à vous faire joindre notre combat en le faisant devenir aussi le vôtre.

La campagne
présidentielle
Cheminade 2017
Flash : 8 décembre - Référendum en Italie : une nouvelle claque pour l’UE Lire Flash : 2 décembre - La République se rappelle qu’elle a besoin de savants ! Lire Flash : 2 décembre - Sur le renoncement de François Hollande Lire
Accueil Actualité
Brèves

Général Georgelin : une intervention militaire contre l’Iran n’est plus envisageable

La rédaction
visites
2895
commentaires

Le 11 septembre (Nouvelle Solidarité)—S’exprimant à Washington, le jeudi 10 septembre, en marge d’une réunion de l’OTAN, le Général Jean Louis Georgelin, chef d’état major des armées françaises, a déclaré qu’une intervention militaire contre l’Iran « n’est pas une option envisageable ». Georgelin a tenu ces propos devant l’Atlantic Council, un Institut de politique étrangère de la capitale américaine.

« C’est très difficile de planifier une opération militaire en Iran car nous ne sommes pas certains de pouvoir résoudre un problème en une seule fois, et si on échoue en une seule fois, c’est alors une catastrophe ». Parlant en son nom, le Général a souligné qu’il « crains » que pour l’Iran, « l’option militaire soit probablement derrière nous, et que l’action doive se concentrer, comme l’a dit notre président à plusieurs reprises, sur des pressions financières, économiques et politiques ».

Le Général aurait évoqué également la tentation israélienne de conduire un raid contre les installations nucléaires iraniennes, insistant sur l’importance de ne pas laisser Israël en marge du dossier « afin de ne pas les laisse frapper seuls, avec tous les risques que cela comporterait ».

La veille, Téhéran avait soumis des propositions de collaboration aux 5 membres permanents du Conseil de sécurité des Nations unies (Etats-Unis, Grande Bretagne, Chine, Russie et France) portant sur un nombre de sujets importantstels que la poursuite de la collaboration dans le dossier afghan, l’énergie ou la lutte contre le terrorisme. Le dossier nucléaire ne fait pas partie cependant des propositions.

Appréciés seulement par Moscou dans un premier temps, l’administration Obama semble s’être ralliée depuis à cette solution de compromis. Le porte-parole américain, Philipe Crowley, parlant au nom des pays du groupe 5 + 1 (les membres permanents du Conseil de sécurité avec l’Allemagne en plus) a déclaré le vendredi 11 septembre : "Nous avons attendu pendant quelques mois que l’Iran réponde. Nous souhaitons maintenant une rencontre, sur la base du document iranien, pour voir ce que l’Iran est prêt à faire. Si l’Iran répond au fait que nous sommes intéressés par une rencontre, nous verrons quand celle-ci pourra avoir lieu. Le plus vite possible, nous l’espérons, et cela alors que nous nous dirigeons vers l’Assemble générale de l’ONU."{}

Crowley a déclaré aussi qu’il n’y avait plus de date-butoir du 15 septembre, comme l’administration l’avait assuré ces derniers temps, mais qu’Obama ferait le bilan de la situation en fin d’année.{}

S’agit-il d’un changement de fond de la part de la Maison Blanche ou seulement d’une tentative de gagner du temps, alors que la contestation sociale continue à s’étendre aux Etats Unis, et que le Président est extrêmement fragilisé par l’échec patent de sa politique de réforme de la santé ?

La méfiance est de mise lorsqu’on sait que le rôle de Dennis Ross, conseiller de Barak Obama sur les questions du Moyen Orient, du Golfe, de l’Afghanistan, le Pakistan et l’Asie du Sud, a été renforcé depuis un certains temps. Or, en 2008, celui-ci fut le fondateur, avec Richard Holbrooke, émissaire spécial lui aussi des Etats-Unis en Afghanistan et au Pakistan, d’un groupe de pression intitulé United Against Nuclear Iran (Unis contre l’Iran nucléaire), qui vient de lancer mardi dernier, une pétition visant à contraindre Téhéran à renoncer au nucléaire par l’imposition des sanctions beaucoup plus dures.

Voir les 6 commentaires

  • LAUPI21 • 16/09/2009 - 14:02

    Attaquer l’Iran - via les Sionistes Israëliens sans doute - serait le prélude à une 3° Guerre Mondiale, l’Iran n’étant probablement pas seul - aidé par les russes et par la Corée du Nord, et surtout un pays déterminé à se battre contre les grands satans Sionistes.
    Nous ne pouvons pas souhaiter une telle chose ! la guerre est la pire des choses, et enflammer le monde musulman contre le Sionisme, puis contre la société occidentale, (et bien sûr au coeur de nos pays via les populations immigrées) serait la réalisation du plan d’Albert Pike, écrit en 1870 : une 3° Guerre Mondiale qui permettra d’imposer aux peuples exangues le NWO, le règne de la Bête.

    Répondre à ce message

  • Fleurdelyse • 14/09/2009 - 17:08

    Un 11 septembre qui est arrivé bien à point... Comment ne pas penser qu’il y ait eu là "an inside job" comme l’a dit un certain Américain ?...

    Répondre à ce message

  • matière invisible • 12/09/2009 - 23:59

    Comme Bush et les dépenses militaires qu’il voulait baisser en 2000.
    Malheureusement un évènement imprévisible par Bush est arrivé le 9 sept 2001 et a changé sa politique guerrière officielle.

    • clemence66 • 13/09/2009 - 17:47

      En 2000 bush avait fait une campagne isolationniste : "les interventions genre serbie 1999 c’est terminé américa first !"

      Après son "élection" je l’entends sommer sharon de retirer ses chars des territoires occupés sans délai.
      souvenez vous "when I say no delay, that’s no delay".

      Puis, vint le 11 sept...

    Répondre à ce message

  • petite souris • 13/09/2009 - 15:59

    Mais l’armée française en Afganistan est à sa place !!!!!!!!!!!!!!!!

    Répondre à ce message

  • parousnik • 13/09/2009 - 12:16

    Les Empires anglo saxons et leurs complices veulent affaiblir l’Iran pour mettre la main sur son pétrole...
    comme ils l’ont fait pour l’Irak... envahi aprés dix ans d’un blocus scélérat...suivi des mensonges des administrations Bush et Blair a l’ONU etc... La bombe atomique est un droit ligitime iranienne mais l’Iran ne la construit pas sachant très bien, comme l’affirmait Chirac qu’elle ne lui servirait a rien étant donné que depuis longtemps l’Iran est la cible de dizaines de missiles nucléaires étasuniens, anglais etc.... Comme l’a affirmé J.Chirac ce serait suicidaire pour l’Iran de fabriquer cette bombe... Donc les raisons des sanctions sont bien une question d’affaiblir l’Iran et donner bonne conscience aux populations complices de ces pillages barbares... Si ce général disait la vérité il serait écarté et on lui reprocherait de manquer a son obligation de réserve... En fait les EU le RU et leurs complices de l’Otan préparent cette guerre de pillages... avec l’approbation de l’ONU...déjà complices de tant de crimes contre l’humanité a travers le monde...

    Répondre à ce message

Un message, un commentaire ?

modération a priori

Attention, votre message n’apparaîtra qu’après avoir été relu et approuvé.

Qui êtes-vous ?

Pour afficher votre trombine avec votre message, enregistrez-la d’abord sur gravatar.com (gratuit et indolore) et n’oubliez pas d’indiquer votre adresse e-mail ici.

Ajoutez votre commentaire ici
  • Ce formulaire accepte les raccourcis SPIP [->url] {{gras}} {italique} <quote> <code> et le code HTML <q> <del> <ins>. Pour créer des paragraphes, laissez simplement des lignes vides.

Déplier les commentaires||Replier les commentaires
Contactez-nous !

Don rapide