Solidarité & progrès

Solidarité & progrès est un parti politique qui milite pour la paix par le développement économique mondial, contre le féodalisme financier et les idéologies du sol, du sang et de la race.

AccueilActualité

Giulio Tremonti : contre la finance, je voterais Hollande

La rédaction
visites
1235
commentaires

Le 27 avril 2012 (Nouvelle Solidarité) – Dans plusieurs entrevues télévisées et dans la presse écrite, l’ancien ministre italien de l’Economie Giulio Tremonti a créé la surprise en disant que s’il était Français, il voterait pour François Hollande au deuxième tour de l’élection présidentielle.

Au quotidien italien La Repubblica, il a confié que « le test crucial est la politique adoptée à l’égard de la finance. D’un côté il y a ceux qui pensent que son pouvoir est positif ; de l’autre ceux qui, comme François Hollande et moi-même, considèrent qu’elle est un facteur qui a subverti le vieil ordre et engendré le chaos. »

Aujourd’hui, l’Europe est aussi lâche que la Société des nations devant Hitler en 1938. « A l’époque c’était l’apaisement vis-à-vis du nazisme, aujourd’hui, c’est la justification de la finance. Hollande a, au contraire, dit que la finance est un monstre sans visage. Je le pense aussi, et je l’ai écrit. Le pire peut encore être évité. »

« La vérité est que l’économie est en chute libre », a-t-il ajouté. « Le secteur immobilier est mort. Et l’immobilier est fait par les ménages italiens. L’addition progressive mais prononcée de nouvelles taxes va causer de sérieuses tensions (…) nous sommes en train d’appliquer en Italie une politique similaire à celle imposée à la Grèce par le FMI et qui n’a pas réussi. »

Tremonti a conclu que, contrairement à son propre parti, il ne voterait pas la réforme de Mario Monti visant à déréguler le marché du travail.

Voir les 2 commentaires

  • matière invisible • 29/04/2012 - 22:09

    Que les masques tombent face à l’épreuve de vérité.

    Répondre à ce message

  • petite souris • 27/04/2012 - 21:00

    Le pire peut être éviter certes,
    François Hollande n’en parle pas encore dans des termes qui pourraient devenir "optimistes"........En aura-t-il le courage et en prendra-t-il la liberté par rapport aux banques et à ses amis ....

    L’enjeu est là. Aucun des deux candidats restants n’est crédible et n’a la carrure pour agir contre le cancer financier !!!!

    Répondre à ce message

Un message, un commentaire ?

modération a priori

Attention, votre message n’apparaîtra qu’après avoir été relu et approuvé.

Qui êtes-vous ?

Pour afficher votre trombine avec votre message, enregistrez-la d’abord sur gravatar.com (gratuit et indolore) et n’oubliez pas d’indiquer votre adresse e-mail ici.

Ajoutez votre commentaire ici
  • Ce formulaire accepte les raccourcis SPIP [->url] {{gras}} {italique} <quote> <code> et le code HTML <q> <del> <ins>. Pour créer des paragraphes, laissez simplement des lignes vides.

Déplier les commentaires||Replier les commentaires
Vous avez adoré cet article ? Rejoignez-nous !

La chronique du 17 octobre le monde
en devenir

Don rapide