Solidarité & progrès est un parti politique qui milite pour la paix par le développement économique mondial, contre le féodalisme financier et les idéologies du sol, du sang et de la race. Les informations que nous diffusons visent à vous faire joindre notre combat en le faisant devenir aussi le vôtre.

La campagne
présidentielle
Cheminade 2017
Flash : 2 décembre - La République se rappelle qu’elle a besoin de savants ! Lire Flash : 2 décembre - Sur le renoncement de François Hollande Lire Flash : 2 décembre - François Fillon veut six fois moins de communes et zéro départements Lire
Accueil Actualité
Brèves

Glass-Steagall : La pression monte à deux jours de l’audition d’Angelides au Congrès

La rédaction
visites
466

14 février 2011 (Nouvelle Solidarité) – Auteur du rapport dévastateur sur la crise financière publié fin janvier outre-atlantique, le témoignage de Phil Angelides devant le Congrès mercredi est très attendu par la faction du Parti démocrate résolue à contourner Obama pour obtenir le rétablissement de la loi Glass-Steagall.

Depuis deux semaines, Angelides va de radio en radio pour mobiliser l’opinion publique et mettre la pression sur les législateurs. Vendredi dernier, lors d’une interview sur la radio publique new-yorkaise WNYC , il a déclaré : « Il y a une soif incroyable dans ce pays – de la colère, de la confusion – de savoir ce qui nous a mené à une situation où 4 millions de familles ont perdu leur maison et 13 millions pourraient la perdre. 11 000 milliards de dollars d’épargne des particuliers ont été réduits à néant et 26 millions de nos compatriotes sont sans travail. Les gens veulent savoir comment c’est arrivé et pourquoi. »

La veille, la Commission d’enquête sur la crise financière qu’il dirige (FCIC, à ne pas confondre avec la très consensuelle commission Emmanuelli-Mancel en France) publiait un communiqué rapportant qu’en deux semaines son site FCIC.gov a attiré 350 000 visiteurs uniques et que son rapport est classé dans les best-seller du Washington Post et du New York Times (respectivement en 4e et 10e position à ce jour) !

Si la mission de la FCIC prenait officiellement fin hier, la grande bataille pour rétablir Glass-Steagall ne fait que commencer.

Le Comité d’action politique de Lyndon LaRouche a saisi la balle au bond en saturant le Congrès, les législatures d’Etat et les forces sociales américaines avec son tract « La FCIC dit la vérité, il est temps de rétablir Glass-Steagall ».

D’ailleurs, le site FCIC.gov va être transféré sur les serveurs du Rock Center Corporate Governance de l’Université de Stanford, qui sera chargé de le gérer. Stanford ? Un nom qui n’est pas étranger à ceux qui suivent les conférences internet de LaRouche... Sur la première page du site du Rock Center, on trouve actuellement un titre évocateur : « Ferdinand Pecora, le cerbère de Wall Street ».


A lire :


Contactez-nous !