Solidarité & progrès est un parti politique qui milite pour la paix par le développement économique mondial, contre le féodalisme financier et les idéologies du sol, du sang et de la race. Les informations que nous diffusons visent à vous faire joindre notre combat en le faisant devenir aussi le vôtre.

La campagne
présidentielle
Cheminade 2017
Flash : 8 décembre - Référendum en Italie : une nouvelle claque pour l’UE Lire Flash : 2 décembre - La République se rappelle qu’elle a besoin de savants ! Lire Flash : 2 décembre - Sur le renoncement de François Hollande Lire
Accueil Actualité
Brèves

Grèce : l’heure de la colère

La rédaction
visites
1386
commentaires

13 février 2012 (Nouvelle Solidarité) — Le 29 décembre 2006, Jacques Cheminade présenta son « Projet contre les puissances de chantage du fascisme financier ». En 2009, son parti Solidarité & Progrès, diffusa un million de tracts intitulés « À la colère qui vient », appelant à une rupture immédiate avec la logique des marchés financiers.

Hier soir, plus de 100 000 personnes ont manifesté en Grèce contre les mesures d’austérité exigée par la Troïka (Fond monétaire international – Union européenne – Banque centrale européenne).

« Est-il possible d’imposer ces mesures à coups de gaz lacrymogène ? Ces mesures n’ont pas le soutien du peuple grec », a déclaré sur la place Syntagma d’Athènes Manolis Glezos, un ancien résistant âgé de 90 ans. A ses cotes, le compositeur Mikis Theodorakis, 86 ans, avec qui il vient de fonder un nouveau mouvement de résistance, la Résistance des Peuples Démocratiques Unis (ELADA) pour combattre le « fascisme financier ».

Dimanche, ces deux figures emblématiques de la gauche grecque se rendirent ensemble à la manifestation, quand ils ont été victimes du gaz lacrymogène tiré par la police. « La rébellion vient de commencer » a déclaré Glezos à la télévision. « Ces mesures ne passeront jamais. Elles sont une atteinte à la démocratie ». Les masques chirurgicaux qu’ils portaient n’ont pas été de grand secours. En tant qu’anciens élus de la République, ils furent autorisés de se réfugier dans les bâtiments du Parlement grec pour échapper au gazage. Avant d’y entrer, Theodorakis a affirmé : « Je vais regarder dans les yeux de ceux qui se préparent à signer la mise à mort de la Grèce ». Une porte parole de Theodorakis a qualifié l’incident de « tentative d’assassinat » et souligne qu’on a voulu leur faire taire.

Comme Glezos, Theodorakis a rejoint la Résistance à l’âge de quinze ans quand les Nazis ont attaqué la Grèce. C’est à cette époque, confronté à la faim et la lutte de résistant qu’il décide de consacrer sa vie à la musique.

Chaque fois qu’il y a un vote au Parlement grec, Bruxelles semble exiger des autorités d’Athènes le « nettoyage » de la place Syntagma.

Alors que les média soulignent la présence d’agents provocateurs comme le Black Block, les images de la manifestation montrent clairement des citoyens de toute la société grecque, y compris des handicapés en chaise roulante qui crient contre la police, chantent et portent des banderoles contre la mise sous tutelle de leur pays.

Voir les 3 commentaires

  • Eric • 13/02/2012 - 20:59

    La Grèce, comme tous les pays soi-disant démocratique, est en réalité un gouvernement "représentatif". J’ai mis ce terme entre guillemets car ce ne sont évidemment pas les intérêts du peuple que représentent les parlementaires, mais ceux des oligarchies financière et industriel et du complexe militaro-industriel.

    Ces deux grandes figures de la résistance semblent ne pas avoir conscience qu’une véritable démocratie est une démocratie directe.

    • DUMAS • 12/05/2012 - 13:55

      mai ssi, ils le savent : manolis Glénos a excercé en tant qu’élu la démocratie directe pendant douze ans voire plus sur son ile natal de Natsos

    Répondre à ce message

  • petite souris • 13/02/2012 - 22:09

    Ces mesures ne passeront jamais. Elles sont une atteinte à la démocratie

    Tout est dit.

    Lorsque l’insupportable et l’inacceptable sont là, la révolte pointe.

    Ce qu’il se passe en Grèce est ce qui sera bientôt dans les autres pays européens si nozélites continuent à ne pas vouloir entendre la colère qui vient.

    Les peuples ne se laisseront pas mourir pour enrichir ceux qui ont joué et perdu l’argent gagné par les peuples.

    Répondre à ce message

Un message, un commentaire ?

modération a priori

Attention, votre message n’apparaîtra qu’après avoir été relu et approuvé.

Qui êtes-vous ?

Pour afficher votre trombine avec votre message, enregistrez-la d’abord sur gravatar.com (gratuit et indolore) et n’oubliez pas d’indiquer votre adresse e-mail ici.

Ajoutez votre commentaire ici
  • Ce formulaire accepte les raccourcis SPIP [->url] {{gras}} {italique} <quote> <code> et le code HTML <q> <del> <ins>. Pour créer des paragraphes, laissez simplement des lignes vides.

Déplier les commentaires||Replier les commentaires
Contactez-nous !

Don rapide