Solidarité & progrès est un parti politique qui milite pour la paix par le développement économique mondial, contre le féodalisme financier et les idéologies du sol, du sang et de la race. Les informations que nous diffusons visent à vous faire joindre notre combat en le faisant devenir aussi le vôtre.

La campagne
présidentielle
Cheminade 2017
Flash : 8 décembre - Référendum en Italie : une nouvelle claque pour l’UE Lire Flash : 2 décembre - La République se rappelle qu’elle a besoin de savants ! Lire Flash : 2 décembre - Sur le renoncement de François Hollande Lire
Accueil Actualité
Brèves

Grenspan demande des coupes dans les retraites

La rédaction
visites
644
commentaire

Sous prétexte d’alléger le déficit budgétaire fédéral, Alan Greenspan, président de la Réserve fédérale, a appelé à une réduction des retraites et des allocations de Medicare (assurance maladie pour les personnes âgées) que verse l’Etat. En défense d’une politique d’austérité draconienne, celle voulue par les financiers aujourd’hui, Greenspan a déclaré : « Tôt ou tard, nous n’aurons d’autre choix que d’effectuer des ajustements structurels significatifs dans des programmes de retraite majeurs. » Le 25 février, il demanda au Congrès de couper « autant qu’il peut », précisant que le gouvernement s’était « sur-engagé » pour ce qui est des promesses aux retraités et autres programmes sociaux. « Notre problème, pour l’essentiel, est que nous avons pris des engagements sans nous concentrer sur notre capacité à les tenir », dit-il à la commission budgétaire de la Chambre des représentants. « Je pense qu’il est terriblement important de communiquer aux gens qui vont partir en retraite ce avec quoi ils vont devoir vivre ».

Greenspan a demandé au Congrès de repousser l’âge auquel les personnes âgées ont droit à leur pension et à Medicare (65 ans actuellement) et de réduire les augmentations indexées sur le coût de la vie, grâce à une nouvelle méthode de calcul de l’inflation. Il a ajouté que Medicare était le « principal problème fiscal », car les progrès médicaux, en allongeant la durée de vie, entraînent une augmentation des dépenses de santé.

Plus grave encore, Greenspan envisage la suppression du statut spécial appliqué aux fonds de retraites et à Medicare, qui les protège encore un peu des coupures budgétaires habituelles. Il estime ainsi que les divers « trust funds » n’apportent pas grand-chose de positif « et, franchement, s’ils étaient tous éliminés, je pense que l’on ne perdrait rien ».

Contactez-nous !

Don rapide