Solidarité & progrès est un parti politique qui milite pour la paix par le développement économique mondial, contre le féodalisme financier et les idéologies du sol, du sang et de la race. Les informations que nous diffusons visent à vous faire joindre notre combat en le faisant devenir aussi le vôtre.

La campagne
présidentielle
Cheminade 2017
Flash : 2 décembre - La République se rappelle qu’elle a besoin de savants ! Lire Flash : 2 décembre - Sur le renoncement de François Hollande Lire Flash : 2 décembre - François Fillon veut six fois moins de communes et zéro départements Lire
Accueil Actualité
Brèves

Grippe A/H1N1 : la vaccination pourra devenir obligatoire

La rédaction
visites
2712

30 mai 2009 (Nouvelle Solidarité) – Un article du Journal du Dimanche révèle l’existence d’un « plan secret contre la grippe A ».

Au moment où le Mexique, pour des raisons économiques, tente de faire oublier l’épidémie et que les médias s’efforcent de ne plus aborder le sujet, les autorités françaises, anticipant un retour probable du virus à l’automne, s’efforcent à préparer le pays au pire. Il s’agit alors d’être prêt « à opérer dans un laps de temps très court », explique-t-on au ministère de la Santé où les réunions sur le sujet s’enchaînent. Depuis une dizaine de jours le calendrier s’est accéléré.

Dans cette perspective, « la France prépare un plan de bataille sans précédent pour cet automne, avec, à la clé, une campagne de vaccination obligatoire pour tous les Français de plus de 3 mois ». L’Etat a l’intention de commander 100 millions de doses de vaccin contre la grippe A afin « de faire face au pire des scénarios : celui d’une pandémie hivernale. En 1918, la grippe espagnole avait, elle aussi, marqué le pas au printemps avant de revenir à l’automne, tuant 40 millions de personnes. Mais à l’époque, il n’y avait pas de vaccin... »

« Vendredi soir, les différents experts du gouvernement se sont retrouvés à Matignon en réunion interministérielle pour affiner le plan français. C’est une campagne d’une ampleur inégalée qui se prépare... d’un coût estimé à près d’un milliard d’euros. A titre de comparaison, chaque année, les autorités sanitaires invitent quelque 9 millions de personnes, principalement des adultes de plus de 65 ans, à se faire vacciner contre la grippe saisonnière. Cette fois-ci, en commandant 100 millions de doses du futur vaccin, l’Etat veut pouvoir, en cas de retour massif du virus, protéger tous les Français. »

« Dans un tel schéma, médecins et infirmières seraient réquisitionnés. Les entreprises, les administrations, les écoles, les crèches seraient également sur le pied de guerre. Et selon le professeur Anne Laude, codirectrice de l’Institut droit et santé à l’université Paris-V-Descartes, ‘personne n’aurait le droit, sauf dans le cas d’une contre-indication médicale, de refuser de se soumettre à une telle vaccination. S’y soustraire à titre individuel, ce serait prendre le risque de contaminer autrui.’ Dans la pratique, pour enrayer une épidémie, les spécialistes considèrent qu’il suffit de vacciner 70 à 75% de la population ».

Les derniers chiffres de l’Organisation mondiale de la santé (OMS) font état de 15510 cas dans 53 pays et de 99 morts. Au début du mois, l’apparition d’un foyer autonome au Japon, chez une personne qui n’avait pas voyagé, a fait monter la tension d’un cran chez les experts de l’OMS à Genève.

« La décision politique balance toujours entre deux risques : celui de pêcher par excès de précaution, quitte à paniquer la population, et celui de ne pas être prêt à temps. Entre les laboratoires, les autorités sanitaires et le virus, une course contre la montre est lancée » conclut l’article.

A lire : A/H1N1 : Empêchons le retour de la « grippe espagnole » !

Contactez-nous !