Solidarité & progrès est un parti politique qui milite pour la paix par le développement économique mondial, contre le féodalisme financier et les idéologies du sol, du sang et de la race. Les informations que nous diffusons visent à vous faire joindre notre combat en le faisant devenir aussi le vôtre.

La campagne
présidentielle
Cheminade 2017
Flash : 8 décembre - Référendum en Italie : une nouvelle claque pour l’UE Lire Flash : 2 décembre - La République se rappelle qu’elle a besoin de savants ! Lire Flash : 2 décembre - Sur le renoncement de François Hollande Lire
Accueil Actualité
Brèves

Grippe H1N1 : le professeur Debré s’aligne sur les thèses britanniques

La rédaction
visites
4523
commentaires

27 juillet 2009 (Nouvelle Solidarité) – Présenté par le Journal du Dimanche du 26 juillet comme un « homme politique un tantinet cabot, professeur de médecine émérite, chirurgien urologue de François Mitterrand », Bernard Debré, député UMP de Paris et membre du Comité national d’éthique, n’a pas pu s’empêcher de ridiculiser la stratégie anti-pandémique du gouvernement, en prétendant que le virus H1N1 n’est qu’une « grippette ».

On aurait espéré plus de sagesse. Qu’un grand mandarin de la médecine française, de surcroît petit-fils de l’un des pères de notre système hospitalier, perde son chinois face à Roselyne Bachelot et descende dans la rue pour exiger l’abrogation de la loi Bachelot, très bien.

Mais contester l’alarme sonnée et la vaccination des Français en affirmant que l’on cherche seulement à nous faire peur et à faire des cadeaux aux laboratoires, ce n’est ni raisonnable, ni responsable.

Car en effet, rappelons-le, jusqu’en septembre 1918, la grippe espagnole, qui a pris la vie de 70 millions de personnes, n’était qu’une « grippette ».

Bernard Debré sait très bien qu’il « force le trait » quand il affirme que l’on « s’est rendu compte qu’elle [le A-H1N1] était peut-être même un peu moins dangereuse que la grippe saisonnière ».

Admettons que l’on puisse en débattre. Mais qui connaît réellement le nombre de contaminés ? Connaît-on réellement le nombre de morts ? Même l’OMS a jeté l’éponge et ne publie plus de tableaux comptabilisant les totaux.

Alain Flahault, directeur de l’Ecole des hautes études en santé publique, rappelle sur son blog que le taux de mortalité d’une « grippette » est de 1 pour 1000. (Entre 1000 et 17000 morts chaque année en France.)

Pour les grippes pandémiques, comme celles de 1957 ou de 1968, il était de 4 pour 1000, tandis qu’il était de 10 à 30 pour 1000 pour la grippe espagnole de 1918. Alors, note Flahault dans son bilan du 3 juillet, l’OMS rapportait 382 décès pour 89921 cas, soit une « létalité » rapportée de 4,2 pour 1000.

Ce que le professeur Debré n’ignore pas, c’est que contrairement à la grippette, le A-H1N1 s’est répandu d’une façon atypique, en plein été dans l’hémisphère nord, et que la majorité des cas sont des sujets extrêmement jeunes, souvent « en bonne santé », et qu’ils meurent de pneumonies foudroyantes, provoquées par ce que l’on croit être une sur-réaction de leur système immunitaire (dite « tempête de cytokines »).

Alors, devant un ennemi mal identifié, faut-il « siffler la fin de partie », comme le conseille Debré ?

Ce qui est dangereux dans cette affaire, c’est que le professeur Debré reprend point par point les arguments de Tom Jefferson, l’ancien médecin en chef de l’armée britannique. Jefferson travaille depuis 15 ans avec l’organisation privée d’Oxford, la Cochrane Collaboration qui promeut la « médecine basée sur les faits » [Evidence-based medecine ou EBM]. A l’image des unions de consommateurs, ce réseau prétend offrir des évaluations coûts-bénéfices aux décideurs de la santé, leur permettant de choisir les meilleurs politiques, et évidemment et surtout les moins chères…

Pour identifier les meilleures politiques, EBM fait surtout appel aux statistiques, une « méta-analyse » des publications médicales, des analyses risque-bénéfice et des essais cliniques contrôlés aléatoires, le tout étant supposé fournir les arguments « scientifiques » pour vider la science médicale classique.

Sans surprise, Tom Jefferson vient d’exprimer, dans un entretien accordé à l’hebdomadaire allemand Der Spiegel, toutes ses réserves à l’égard de toute vaccination de masse contre la grippe (saisonnière et pandémique). Pour Jefferson, l’OMS n’est qu’une caisse de résonance des grands laboratoires qui cherchent à faire de l’argent. Comme Debré, il avance que la grippe A-H1N1 ne représente pas de grand danger. Vicieux, il « démontre » que les gens ne meurent pas tellement de la grippe, mais des complications secondaires. Jefferson n’hésite pas à reprendre les critiques de l’hygiéniste allemand Robert Koch contre Louis Pasteur, quand Koch affirmait qu’il « ne suffit pas d’identifier un agent pathogène à une seule maladie ». Une fois que l’on se laisse convaincre que c’est n’est pas le virus A-H1N1 (mais 200 autres agents pathogènes) qui provoque la grippe, l’on finit par avaler l’idée que les vaccinations ne servent pas à grand-chose. L’attaque de Jefferson est quasiment identique aux thèses du milliardaire écologiste Edouard Goldsmith, qui mène la guerre contre les OGM et l’approche vaccinale.

Le pays de Louis Pasteur et de Claude Bernard est une rare référence en termes de santé publique dans le monde. Le professeur Bernard Debré devrait donc méditer s’il est prêt à larguer cet héritage scientifique avant de lancer une charge contre la pharmacienne qui le patronne, Roselyne Bachelot.

Vidéo : Non au triage humain, santé et population

A lire :

— La grande aventure des pasteuriens

— Grippe A (H1N1) : Empêchons le retour de la grippe espagnole

Voir les 13 commentaires

  • arcane • 28/07/2009 - 13:40

    Je pense que la these de ce milliardaire est tres pertinente.

    Il est loin d’etre le seul à développer cette these, le professeur BESCHAMPS, contemporin de pasteur avait développer également la these du terrrain in terieur de l’homme et du terrain exterieur.

    Je pense que le monde de dualité dans lequel nous sommes plongés, nous fausse la vision. Le bon le méchant, l’ami, l’enemis.
    SE BATTRE CONTRE est à mon avis une erreur. Les microbes ne sont pas nos enemis.
    Pourquoi des personnes passent au travers de toutes les maladies en étant dans les memes conditions ?

    Nous posons nous les bonnes questions ?

    Pourquoi une pandémie ?
    Quand des évenements se manifestent dans le monde physique, à un moment donné et pas à un autre , pourquoi ?

    Si demain les gens se révoltent, ce sera un évenement physique, mais la cause de cet évenement viendra plus du monde émotionel quand les peuples s’apercevront de la cause.

    Nous ne cherherons pas un vaccin anti révolte, ou combattre la révolte mais nous crérons un environement plus juste et équilibré pour évité ce genre de révolte.

    Rien que notre attitude intérieur peu amener la maladie par le déséquilibre.
    Il ne sagit pas d’éliminer les hommes, mais de les rendre moin vulnérable naturellement à la maladie.

    Quand aux OGM, certains grands agriculteurs canadiens regrettent amèrement leur choix et ne peuvent plus trouver les semances originals de meilleurs qualité.

    • Nico • 28/07/2009 - 15:08

      Pour les détracteurs des vaccins : Toutes les problématiques de mutations de virus en versions plus dangereuses existe aussi si on ne combat pas la maladie. Laisser se propager la maladie ne fera qu’augmenter le nombre d’infectés, et augmentera de fait la probalité de mutation, de la meme facon qu’il est dangereux aujourd’hui de laisser le sida s’installer durablement en afrique, car il arrivera peut-etre un jour ou ce virus mutera et pourra se transmettre par d’autres voies, et la le boomerang nous reviendra en pleine tete.
      Le principe de ne pas combattre la maladie est suicidaire, et est l’oeuvre de gens qui ne connaissent pas encore la maladie, et qui seront bien content de trouver des médicaments lorsqu’ils se tordrons de douleur !

      D’accord pour une sensilisation intellectuel, un eveil de la spiritualité comme dise certains reveurs, mais le plus important dans l’immédiat c’est de combattre physiquement les problemes du monde : La pandémie, la crise financiere, la crise économique, la pauvreté, la famine...

      Entre un sac de riz et une bible, la priorité va aujourd’hui au sac de riz !!! (sans cette saleté de french doctor bien sur !)

      Lorsqu’on aura reglé la famine, les pandémie, le chomage, on pourra se poser la question de la spiritualité, pour l’instant c’est inutile et dangereux.

    • thejoker • 28/07/2009 - 20:06

      si il est clair que ce sont les populations les plus déshérités et les plus pauvres tant dans les pays dits pauvres et dans les pays riches qui risquent d’être atteint par le virus de la grippe, ils restent que pour l’instant le virus touche indifféremment ou plutôt que seuls les cas des riches sont rapportés.....!!!

      la question n’est pas de savoir si un vaccin doit être produit à marche forcée,
      si nous etions dans une monde Humain, bien evidement cela serait fait !!

      la question est : obliger à un plan vaccinal sans aucune garantie quand à l’efficacité et surtout quand à l’innocuité et sans contrôle financier des laboratoires est une porte ouverte au triage humain.
      croire que les labos et les financiers qui les controlent s’occupent du bien etre de l’humanite est d’une naiveté aussi grande que celle de croire que la crise financiere peut se resoudre dans le systeme failli que l’on connait !

      il faut demander un controle total de la production des vaccins, un controle total sur l’OMS et avoir une information transparente sur les cas en cours

    • jardinsessentiels • 31/07/2009 - 06:16

      Personne n’évoque les vrais responsables : les élevages industriels. Tant qu’on laissera emprisonner des animaux si serrés qu’ils ne peuvent pas bouger, tant qu’on consommera pour régénérer nos cellules cette "viande de bêtes stressées" bourrée de chimie en remplacement de bons aliments, on prendra des risques ! Je m’étonne que personne n’en parle !
      Tout être vivant, quel qu’il soit, doit être libre de ses mouvements et vivre dans la biodiversité, sans perturber son organisme avec de la chimie.
      Dans ces conditions la maladie n’existe pas ! C’est l’Homme qui l’installe !

    Répondre à ce message

  • Valérie • 31/07/2009 - 23:29

    Pour votre information, les fabricants de vaccins contre la grippe H1N1 viennent d’obtenir l’immunité juridique.
    C’est-à-dire que si leur vaccin provoque des effects secondaires ou décès, ils ne pourront pas être tenus pour responsables.
    C’est pas beau ça ?
    http://www.oulala.net/Portail/spip.php?article4163
    Ce vaccin ne sera pas testé au préalable (ou si peu) et administré MASSIVEMENT à des millions de gens.

    Répondre à ce message

  • perséa • 29/07/2009 - 23:34

    Enfin quelqu’un qui dit la vérité, pourquoi le tourner en dérision ?

    Cet H1N1 n’est pas dangereux malgré tout le tapage médiatique et les gens ne sont pas dupes.
    On veut nousinnoculer de force un vaccin qui n’est pas correctement testé, et je viens de lire qu’il y aura des additifs "expérimentaux" dans ce vaccin,
    NOUS AVONS TOUTES LES RAISON DE NOUS EN MEFIER !!

    Ne parlons même pas de ce qu’il va couter à la Sécu, et la Sécu c’est qui ? C’est nous.

    Ceci est clairement un coup des labos pour se faire de l’argent sur notre dos, en nous innoculant en prime un vaccin très très douteux...

    • jardinsessentiels • 31/07/2009 - 05:59

      Il y a encore des gens qui pensent qu’un vaccin c’est TOUT BON ! Personnellement j’ai eu de vrais problèmes avec le vaccin anti-tétanique et ne suis pas prête pour une autre vaccination !
      Adèle

    Répondre à ce message

  • tarci • 29/07/2009 - 10:18

    Il y a de fortes présomptions de culpabilité sur ce vaccin. Ces derniers mois, les journaux internationaux ont fait part de choses bien curieuses : Les 9000 fioles de virus disparues... Un grand labo qui envoie par mégarde (?) un mélange de grippe aviaire et de grippe humaine pour la fabrication d’un vaccin ! Heureusement, cela a été découvert ; on a évité une grippe bien plus sérieuse ! Une journaliste australienne a porté plainte. On attend les résultats ! Cette grippe est orchestrée et cache quoi ? C’est un mystère ! Mais il ne sera pas bon de se faire vacciner fin de cette année ? Cela dit, cela aura au moins l’avantage de cacher le vrai problème qui va se poser après les vacances : le chaos économique qui nous attend !

    Répondre à ce message

  • MAYLA • 29/07/2009 - 09:37

    Bonjour, ce lien (j’en ai une bonne trentaine d’autres, ainsi que des vidéos-conférences) que je ne peux joindre par manque de temps.
    Celà m’a quand même fait sourire que J.Cheminade au début de la video évoque "les comportements de Skinner", je n’en rajouterai pas... Excellente journée ;
    http://fr.groups.yahoo.com/group/culturenet2013/message/127
    J’attends avec impatience une conférence de J. CHEMINADE sur ce sujet

    Répondre à ce message

  • Louise • 29/07/2009 - 00:15

    Une pandémie c’est bien une épidémie qui atteint toute la planète. Ca veut dire que le virus AH1N1 va faire des dégats.

    Alors, la vraie question devrait être : Comment on stoppe ce monstre ?

    L’OMS parle de 2 milliards de personnes potentiellement contaminées. Pourquoi, alors qu’on sait comment se développe une épidémie, les autoritées politiques n’ont pas tout tenter plus tôt. C’est à dire, avertir la population (elle a le droit de savoir et de comprendre) pour qu’elle participe aux campagnes de vaccination et aux mesures d’hygiène dès le début.

    Peut-être que l’on peut faire un parrallèle avec la crise économique. Les autorités pensent que la population est en grande majorité idiote ou incapable de se prendre en charge.

    J’appelle à une mobilisation citoyenne pour faire face à la pandémie virale et aussi à la pandémie financière qui bloque nos gouvernements.

    Répondre à ce message

  • Plusieurs • 28/07/2009 - 13:47

    "Nous avons les preuves que le Tamiflu et le Relanza sont inefficaces, source de nombreuses résistances et même de mutations. Par ailleurs le vaccin contre la grippe saisonnière n’est guère plus efficace qu’un placebo, tandis que le vaccin contre “la pandémie” fera très vraisemblablement appel à un adjuvant tel l’aluminium. A l’efficacité plus qu’incertaine, ce vaccin, comme tout vaccin, entraînera un oedème cérébral plus ou moins transitoire ainsi qu’une chute plus ou moins importante des lymphocytes T4 et T8."

    "Vaccins et anti-viraux peuvent aussi favoriser la sélection de virus plus virulents par le constant phénomène de commutation (*), tandis que la présence d’aluminium favorisera ultérieurement la survenue de myofasciite à macrophages (*) et une augmentation de la fréquence de la maladie d’Alzheimer, favorisées par l’exposition aux ondes de téléphonie mobile..." (**)

    Dr Marc Vercoutère

    (*)La commutation est le passage du patrimoine génétique d’un virus tué par antiviraux à des cellules saines qui peuvent évidemment reproduire alors une forme virale mutante plus virulente.
    (**) => Fibromyalgies...
    (***) Il est possible que les les antennes dites de téléphonie mobile ne servent pas qu’à cela.

    Serait-il possible de la part de Solidarité & Progrès de nous faire connaître les virologues compétents d’ où vous tenez probablement vos affirmations favorables aux vaccins en général et au lobby bactériologique en particulier ?

    Merci.

    • Microsyme • 28/07/2009 - 23:26

      Je me suis permis d’aller ausculter vos associations (CRI-VIE, Amessi). Selon vos propos, les vaccins seraient responsables de bien des maux. Les virus, microbes et autres charmantes maladies "naturelles" cohabiteraient en toute camaraderie avec l’homme (tant que l’homme ne les contrarie pas).

      L’une de vos alliés, Sylvie Simon affirme même que "La peste a sévi pendant des siècles à travers le monde et s’est éteinte totalement sans aucune vaccination" (Vaccination l’overdose, p.49). Hormis le fait que cette affirmation n’a aucune base historique et scientifique, elle me semble fortement tendancieuse. Malheureusement, la peste sévit actuellement en Afrique subsaharienne et tue quotidiennement. Oseriez-vous affirmer que les personnes qui ont été contaminées (et non vaccinées) qui survivent à ce fléau ne seront frappés d’aucune séquelles.

      Votre amie Sylvie Simon n’est-elle pas un peu mystique ? Elle croit fortement à la réincarnation, dit-elle. (son livre Renaissance). Alors, bien sûr...

      Pour conclure, cher (ex ?) docteur, vous semblez avoir quelques démélées avec vos (ex ?) confrères et la justice : "Le Dr Marc VERCOUTERE est poursuivi, le 13 février 2003 à 14 heures, devant le Tribunal de Grande Instance de Pau, pour exercice illégal de la médecine sur plainte de l’Ordre des médecins des Pyrénées-Atlantiques."

    Répondre à ce message

  • MAYLA • 28/07/2009 - 22:29

    Pourquoi un grand madarin comme vous l’appelez aurait-t’il moins de compétence de Pasteur ?
    Contrairement à ce qui est communément avancé et dont la France semble se glorifier Pasteur est une honte, mais surtout ne dérangeons pas l’ordre de l’histoire et surtout ceux qui ont d’immenses profits générés par ces impostures.Les lobbies pharmaceutiques et chimiques ; Les sites, témoignages et avertissements sont extrêmement nombreux par des biologistes, des pédiatres, des médecins, des professeurs, des patients, des enfants des familles des morts... De grâce, j’apprécie énormément les prises de positions de J. Cheminade et lui fait confiance sur ses connaissances, dois-je les remettre en question si elles sont du même tonneau que les prises de position sur les vaccinations que je connais particulièrement bien et sur les pandémies ?
    Une multitude de liens et de vidéos à votre disposition...
    Cordialement

    Répondre à ce message

Un message, un commentaire ?

modération a priori

Attention, votre message n’apparaîtra qu’après avoir été relu et approuvé.

Qui êtes-vous ?

Pour afficher votre trombine avec votre message, enregistrez-la d’abord sur gravatar.com (gratuit et indolore) et n’oubliez pas d’indiquer votre adresse e-mail ici.

Ajoutez votre commentaire ici
  • Ce formulaire accepte les raccourcis SPIP [->url] {{gras}} {italique} <quote> <code> et le code HTML <q> <del> <ins>. Pour créer des paragraphes, laissez simplement des lignes vides.

Déplier les commentaires||Replier les commentaires
Contactez-nous !

Don rapide