Solidarité & progrès est un parti politique qui milite pour la paix par le développement économique mondial, contre le féodalisme financier et les idéologies du sol, du sang et de la race. Les informations que nous diffusons visent à vous faire joindre notre combat en le faisant devenir aussi le vôtre.

La campagne
présidentielle
Cheminade 2017
Flash : 8 décembre - Référendum en Italie : une nouvelle claque pour l’UE Lire Flash : 2 décembre - La République se rappelle qu’elle a besoin de savants ! Lire Flash : 2 décembre - Sur le renoncement de François Hollande Lire
Accueil Actualité
Brèves

Guantanamo au Texas ?

La rédaction
visites
660
commentaire

Une branche du Département de la sécurité intérieure américaine a bloquée l’accès d’un centre de détention privé à un observateur des Nations Unies. Ce centre est spécialisé dans l’accueil d’immigrés sans papiers au Texas.

(EIRNS) Une branche du Département de la sécurité intérieure américaine a bloquée l’accès d’un centre de détention privé à un observateur des Nations Unies. Ce centre est spécialisé dans l’accueil d’immigrés sans papiers au Texas.
Les Etats-Unis, en tant que pays membre des Nations Unies, sont tenus de respecter les termes des accords stipulants qu’un expert indépendant investi par le Conseil des droits de l’homme des Nations Unies doit avoir « accès à toutes les prisons, centres de détention, et lieux d’interrogatoire ».

D’après l’agence de presse UPI, l’Union américaine pour les libertés civiles (ACLU) a révélé la violation des traités le 18 mai. Le rapporteur spécial des nations unies Jorge Bustamante conduit actuellement une enquête afin d’examiner le statut des droits des immigrés aux Etats-Unis. Le service de l’immigration et du contrôle douanier étasunien (ICE) lui a interdit l’accès d’un centre de détention à Taylor, Texas.

Le Centre de résidence familiale de Hutto, prison à sécurité moyenne, est dirigé par la société privée nbsp ;Corrections Corporation of America&nbsp sous contrat avec le Département de sécurité intérieure.
L’Union américaine pour les libertés civiles défend 12 enfants de ce centre, engageant des poursuites judiciaires à l’encontre du ministre de la Sécurité intérieure Michael Chertoff ainsi que d’autres officiels du même bureau. Les poursuites condamnent les conditions de détention dans les centres. Bustamante a prévu des rencontres avec des groupes de défense des droits de l’homme ainsi qu’avec des groupes d’immigrés durant les trois semaines de son enquête afin d’évaluer le traitement des sans papiers immigrés sur le territoire américain. D’après l’ACLU, la visite à Hutto « était considérée par le rapporteur spécial comme une étape importante de sa visite aux Etats-Unis ».

Utilisant ce qui est devenu une tactique standard du régime, un porte parole de l’ICE a déclaré que « les entités non gouvernementales » étaient stoppées « en raison d’une procédure judiciaire en cours ».

Contactez-nous !

Don rapide