Solidarité & progrès est un parti politique qui milite pour la paix par le développement économique mondial, contre le féodalisme financier et les idéologies du sol, du sang et de la race. Les informations que nous diffusons visent à vous faire joindre notre combat en le faisant devenir aussi le vôtre.

La campagne
présidentielle
Cheminade 2017
Flash : 8 décembre - Référendum en Italie : une nouvelle claque pour l’UE Lire Flash : 2 décembre - La République se rappelle qu’elle a besoin de savants ! Lire Flash : 2 décembre - Sur le renoncement de François Hollande Lire
Accueil Actualité
Brèves

H1N1 : en France, la production du vaccin « commencera dans quelques jours »

La rédaction
visites
2058
commentaires

16 mai 2009 (Nouvelle Solidarité) — Dans un entretien avec le quotidien lyonnais Le Progrès, Bruno Lina, virologue et directeur du Centre national de référence de la grippe (CNR) de Lyon, fait le point sur la situation.

Bien que l’Organisation mondiale de la santé (OMS) n’ait pas encore décidé de produire le vaccin, la France, dans un acte souverain, semble s’avancer rapidement dans cette direction.

Extraits :

Le pic épidémique est-il devant ou derrière nous ?

Clairement devant nous ! A l’échelle planétaire, on ne devra pas traiter à la fin 6000 mais 2 milliards d’individus infectés. C’est une certitude. L’ensemble des pays va être touché car aucun d’entre nous n’a en lui d’antigènes pour lutter contre ce virus, contrairement à celui de la grippe saisonnière. Seule la moitié, toutefois, développera des symptômes.

Sait-on combien de temps l’épidémie va durer ?

Dans trois ans ce sera fini. Ce à quoi on assiste aujourd’hui, c’est au début de la première vague d’une pandémie qui en comptera deux voire trois. Le Canada va bientôt ressembler aux Etats-Unis. Le virus va ensuite gagner l’hémisphère sud qui entrera dans l’hiver, un contexte « favorable » pour lui. Puis il rebasculera vraisemblablement dans l’hémisphère nord vers le mois d’octobre, où il touchera notamment la France.

Dans l’Hexagone, sur quel nombre de victimes les autorités et les chercheurs tablent-ils ?

35% de la population française devrait être infectée, soit environ 20 millions de personnes. La létalité (taux de mortalité) du virus étant de 1 pour 1000, il faut donc s’attendre à de 20 000 à 30 000 morts sur notre territoire. Actuellement, une personne infectée contamine 1,6 personne.

Doit-on se fier aux chiffres des autorités mexicaines qui annoncent 2 000 cas ?

Au Mexique, il y a aujourd’hui entre dix à cent fois plus de personnes infectées qu’on ne le dit. Ces cas ne découlent pas d’un décompte objectif et exhaustif. On peut en revanche se fier aux chiffres des Etats-Unis ou du Canada, qui comptent comme nous.

L’OMS va-t-il relever son niveau d’alerte ?

A vrai dire, l’OMS réfléchit actuellement à un franchissement de phase, de la phase 5b vers la phase 6. Ce qui signifiera que nous serons passés à 10 000 à 20 000 cas supplémentaires d’infection par jour : ce sera la phase d’explosion pandémique, et nous nous y acheminons.

Quel aspect du Plan Pandémie national reste le plus complexe à gérer ?

Pas la gestion du stock des masques et des traitements antiviraux, qui ne seront pas périmés avant deux ans : le stock est train de se dispatcher un peu partout en France. C’est même pratiquement terminé. Ce qui pose problème, c’est de déterminer les groupes à vacciner. S’il n’y a aucun mort dans la tranche des 20-40 ans, que fait-on ? On vaccine ou pas ? Autre difficulté : si l’explosion pandémique ne commence chez nous qu’en mars 2010, nous aurons probablement deux vaccins à administrer à des personnes différentes. Celui contre la grippe saisonnière, et celui contre la mexicaine.

Où en est-on de ce vaccin ?

Il est déjà bien avancé. En France, la production commencera dans quelques jours. Et elle se destine à couvrir les 65 millions de personnes… Mais puisque la planète entière va en avoir besoin, l’OMS émettra des recommandations pour dire quel pays et quel groupe servir en priorité. On ne peut pas imaginer que seuls les pays riches soient vaccinés ! Car il y aura également une phase post-pandémique, et, quand on fera le décompte des victimes, il y aura des comptes à rendre.

Quelle est la température, au sein des ministères ?

Il y a une agitation considérable à la Santé comme à l’Intérieur. L’énergie dépensée est incroyable ! Mais c’est une agitation silencieuse, normale. (...) Je passe six heures par jour au téléphone à échanger des informations !

N’avez-vous pas peur que la population et les médias relâchent leur vigilance ?

Les chiffres seront là pour maintenir l’état d’alerte. Je ne vous dis pas l’affolement quand il va y avoir le premier mort en France, surtout s’il est jeune et en bonne santé !

Voir les 5 commentaires

  • Miguel • 18/05/2009 - 10:02

    En réponse à la censure où s’arrête la politique ???
    Piqûre de rappel en ces temps d’épidémie, politique = du grec la vie de la cité.

    Répondre à ce message

  • Plusieurs • 17/05/2009 - 22:19

    MODERATION : En tant que parti politique, S&P prescrit des remèdes politiques, mais n’est pas en mesure de cautionner des remèdes médicaux et paramédicaux prescrit dans ces posts. Ces commentaires sont donc supprimés.

    Voilà la censure effectuée en amont au sujet des commentaires, dont le mien, qui conseillait des compléments alimentaires, vendus en pharmarcie et parapharmacie, dûment testés et à l’ efficacité reconnue par la science médicale.

    Bien mais, le futur vaccin contre le H1N1 du lobby pharmaceutique, et cautionné par l’ état français, n’ en est-il pas un remède médical ?

    MODERATION : Je suis ni pharmacien ni médecin. C’est pas un site alternatif ici, mais un parti politique. Donc ici on discute de remèdes politiques, pas de truc perso.

    • Plusieurs • 18/05/2009 - 03:24

      Bien mais, si vous discutez exclusivement de remèdes politiques, pourquoi écrivez-vous un article traitant d’ un remède médical en particulier ?

    Répondre à ce message

  • Protocol • 17/05/2009 - 18:33

    Quelle farce ! Tout ceci fait parti de leur plan pour tuer une grande partie de la polulation mondiale, surtout les jeunes de 18 à 35 ans. Si vous savez un peu l’anglais, aller sur YouTube et écouter les vidéos suivant http://www.youtube.com/profile?user=MEMinerals&view=videos.Voila pourquoi Bruno Lina, virologue et directeur du Centre national de référence de la grippe (CNR) de Lyon dit vers la fin de l’article : Je ne vous dis pas l’affolement quand il va y avoir le premier mort en France, surtout s’il est jeune et en bonne santé !
    Pourquoi les jeunes ! Parce que c’est la force d’une nation et qu’en les éliminants ils n’y aura plus personnes pour résister à la mise en place du Nouvel Ordre Mondial.

    Répondre à ce message

  • gosselin • 17/05/2009 - 13:56

    "Ils" nous ont,deja,fait le coup avec la grippe aviaire : Novartis avait vu son cours multiplie par 4 ,la france avait achete pour 600.000.000 d’euros de tamiflux (inefficace),Rumsfeld s’etait frotte les mains.

    "Il" propagent la peur avec les mediats infeodes,ainsi,le systeme immunitaire des humains chute,esperant que la pandemie demarre.
    Les laboratoires sont en train de remplir leur carnet de commande...une nouvelle foi aux frais du contribuable !

    Il y aurait beaucoup,beaucoup de chose à dire : tout ceci n’est que manipulation ,
    ça suffit !!!

    Répondre à ce message

Un message, un commentaire ?

modération a priori

Attention, votre message n’apparaîtra qu’après avoir été relu et approuvé.

Qui êtes-vous ?

Pour afficher votre trombine avec votre message, enregistrez-la d’abord sur gravatar.com (gratuit et indolore) et n’oubliez pas d’indiquer votre adresse e-mail ici.

Ajoutez votre commentaire ici
  • Ce formulaire accepte les raccourcis SPIP [->url] {{gras}} {italique} <quote> <code> et le code HTML <q> <del> <ins>. Pour créer des paragraphes, laissez simplement des lignes vides.

Déplier les commentaires||Replier les commentaires
Contactez-nous !

Don rapide