Solidarité & progrès est un parti politique qui milite pour la paix par le développement économique mondial, contre le féodalisme financier et les idéologies du sol, du sang et de la race. Les informations que nous diffusons visent à vous faire joindre notre combat en le faisant devenir aussi le vôtre.

La campagne
présidentielle
Cheminade 2017
Flash : 2 décembre - La République se rappelle qu’elle a besoin de savants ! Lire Flash : 2 décembre - Sur le renoncement de François Hollande Lire Flash : 2 décembre - François Fillon veut six fois moins de communes et zéro départements Lire
Accueil Actualité
Brèves

Hans Blix : il n’y a aucune raison d’attaquer l’Iran

La rédaction
visites
1383

18 novembre 2011 (Nouvelle Solidarité) — Dans une entrevue exclusive réalisée le 15 novembre avec nos collègues de l’Executive Intelligence Review (EIR), l’ancien directeur de l’Agence internationale de l’énergie atomique (AIEA) Hans Blix, qui a ensuite dirigé les équipes d’inspection en Irak avant l’invasion anglo-américaine, s’est fortement opposé à toute attaque militaire contre l’Iran. Ce serait illégale, explique-t-il, et l’Iran « ne menace personne. Ils n’ont aucun antécédent historique en terme d’agression ni d’expansion. Ils ont énormément souffert au cours de la guerre contre l’Irak, pendant longtemps. Il n’existe par conséquent aucun signe d’agression. »

Le Dr Blix a ensuite développé les « conséquences terribles » d’une action militaire contre l’Iran, ajoutant que toute attaque venue de l’extérieur amènerait les Iraniens à se munir de l’arme nucléaire, et unifierait le pays contre une agression étrangère, alors que le pays est profondément divisé politiquement.

Il a également cité le cas de la Corée du Nord, à qui des garanties ont été offertes « qu’elle ne serait pas attaquée de l’extérieur et, je pense, qu’il n’y aurait aucune action subversive de l’intérieur. Je ne crois pas que ceci ait été offert, à ma connaissance, aux Iraniens, et ceci serait un élément important. (…) L’Iran, qui a été elle aussi traitée comme un paria et incluse dans ce qui a été appelé l’"axe du mal", aurait eu besoin de ce type d’assurances, surtout après que les Etats-Unis aient déployé leurs porte-avions dans le Golfe persique. »

Hans Blix a fait part de sa forte conviction qu’il doit y avoir, à un certain point, un accord selon lequel toute la région du Moyen-Orient serait libre de toute arme de destruction massive, même s’il reconnaît que dans les circonstances présentes Israël n’acceptera jamais un accord de ce type.

Contactez-nous !