Solidarité & progrès est un parti politique qui milite pour la paix par le développement économique mondial, contre le féodalisme financier et les idéologies du sol, du sang et de la race. Les informations que nous diffusons visent à vous faire joindre notre combat en le faisant devenir aussi le vôtre.

La campagne
présidentielle
Cheminade 2017
Flash : 2 décembre - La République se rappelle qu’elle a besoin de savants ! Lire Flash : 2 décembre - Sur le renoncement de François Hollande Lire Flash : 2 décembre - François Fillon veut six fois moins de communes et zéro départements Lire
Accueil Actualité

Helga Zepp-LaRouche lance un appel à la résistance contre l’éco-dictature

La rédaction
visites
838

5 mai 2011 (Nouvelle Solidarité) – Dans une déclaration du 30 avril, la présidente du parti allemand Büso expose et dénonce l’intention du gouvernement Merkel non seulement d’accélérer la sortie définitive de toutes les formes d’énergie nucléaire, y compris la fusion, mais aussi d’en finir avec la société industrielle en tant que telle. En effet, le plan prévoit l’élimination progressive, d’ici 2050, de toutes les sources fossiles (charbon, pétrole, gaz), mettant l’Allemagne entièrement à la merci de sources d’énergie « renouvelables ».

Ce virage radical, qui priverait le dernier bastion industriel européen d’un approvisionnement énergétique fiable, est préconisé dans un mémorandum présenté par le Conseil consultatif sur les Changements environnementaux globaux (WBGU), intitulé Un monde en Transition – contrat social pour une grande transformation. Le WBGU l’a rendu public le 7 avril, suite à la véritable psychose créée par les médias après l’accident nucléaire de Fukushima. Si de nombreux gouvernements du monde ont réagi à cet accident en réaffirmant leur intention de développer et d’améliorer le nucléaire civil, celui de Berlin a décidé d’adopter les recommandations du Conseil comme fondement de sa nouvelle politique énergétique et scientifique, qui sera annoncée le 17 juin prochain.

Le WBGU est présidé par Hans Joachim Schellnhuber, un agent notoire de l’Empire britannique qui dirigea, de 2001 à 2004, l’unité de l’East Anglia University chargée de la propagande sur le réchauffement climatique, qui fut au cœur du « ClimateGate », une falsification à grande échelle des données climatiques qui ont servit de base à la fraude du réchauffement climatique. En récompense il fut adoubé en 2004 Commandeur de l’Empire britannique par la Reine Elizabeth 2. Depuis 2005, il est le principal conseiller scientifique de la chancelière Merkel.

Mais ce n’est pas qu’un problème allemand : soumis à soixante années de culpabilisation collective et de culte de l’irrationnel, le pays est à nouveau vulnérable à une nouvelle idéologie anti-humaine et représente une porte d’entrée idéale pour imposer une éco-dictature européenne et mondiale. Le projet du WBGU recommande au gouvernement allemand de consacrer tous ses efforts diplomatiques et ses ressources financières à la création d’un Conseil du développement durable, sous l’égide de l’ONU, doté de pouvoirs quasi dictatoriaux et chargé d’interdire progressivement l’utilisation du charbon, du pétrole et, bien sûr, des technologies nucléaires, en dépit du nombre de morts que cela provoquerait inévitablement dans le monde.

Helga Zepp-LaRouche souligne que ce rapport « passé inaperçu aux yeux du public » est comparable à la politique de Gleichschaltung imposée dès 1933 par Hitler pour faire marcher l’Allemagne au pas nazi grâce à un vaste lavage de cerveau. Ce « Léviathan vert » est un programme de « suicide collectif de l’espèce humaine » pour ce qu’elle à de différent de l’animal : sa capacité à créer, à transformer la nature et rendre le monde plus accueillant pour plus de gens. Avec leur programme de décarbonisation totale, ils veulent revenir à une base énergétique qui soit qualitativement et quantitativement égale à l’ère pré-industrielle, explique-t-elle, « ce qui veut dire de redescendre à un potentiel démographique d’environ 2 milliards de personnes » .

Le rapport est disponible au public sur le site de la WBGU et Helga Zepp-LaRouche appelle « tous les citoyens à le lire par eux-mêmes pour ne pas refaire la même erreur qu’avec un certain ouvrage publié en 1925 et que personne n’avait pris au sérieux ». Pour tuer dans l’œuf ce projet d’éco-dictature, elle propose d’organiser d’ici le 17 juin une « journée de résistance nationale allemande » et de lancer de toute urgence un « débat honnête et ouvert entre scientifiques, défenseurs d’une société productive et autres » sur l’utilisation de la science pour surmonter les défis posés à notre société.

Nous publierons en français dans les prochains jours cet appel d’Helga Zepp-LaRouche qui s’adresse à tous les citoyens du monde.


Lire aussi :


Contactez-nous !