Solidarité & progrès est un parti politique qui milite pour la paix par le développement économique mondial, contre le féodalisme financier et les idéologies du sol, du sang et de la race. Les informations que nous diffusons visent à vous faire joindre notre combat en le faisant devenir aussi le vôtre.

La campagne
présidentielle
Cheminade 2017
Flash : 2 décembre - La République se rappelle qu’elle a besoin de savants ! Lire Flash : 2 décembre - Sur le renoncement de François Hollande Lire Flash : 2 décembre - François Fillon veut six fois moins de communes et zéro départements Lire
Accueil Actualité
Brèves

Hourra ! La loi Glass-Steagall introduite au Sénat américain !

La rédaction
visites
2420

7 mai 2010 (Nouvelle Solidarité) – Alors qu’à Bruxelles, les seize Présidents et chefs d’Etat de la zone euro se réunissent au chevet de l’euro et tentent, à coups de saignées administrées aux peuples européens, de ressusciter un cadavre, un tout autre débat s’ouvre aux États-Unis.

Comme le préconisent depuis longtemps Lyndon LaRouche aux États-Unis et Jacques Cheminade en France, toute réforme du système financier international doit commencer par un retour aux critères spécifiés par la fameuse loi Glass-Steagall de 1933 (repris dans la loi du 2 décembre 1945 en France) imposant une séparation rigoureuse entre les banques d’investissement et les banques de dépôt. Introduite par le président américain Franklin Delano Roosevelt en 1933 suite au krach de 1929, la loi Glass-Steagall fut abrogée en 1999 par le principal conseiller économique d’Obama, Larry Summers, avec les conséquences que l’on constate aujourd’hui.

Dans le cadre de la « réforme Wall Street », le plan de régulation des marchés financiers (baptisé « Loi Dodd ») défendu par Obama et jusqu’ici assez vague, trois démocrates et le républicain John McCain ont introduit hier un amendement
(Cantwell-McCain amendment) pour le retour explicite de la Loi Glass-Steagall.

La Maison Blanche, la Réserve fédérale (Fed) et le Trésor américain que dirige Tim Geithner, ont fait part de leur opposition à tout retour à une application « stricte » de cette loi tout en promouvant une version édulcorée de la loi, connue comme « la règle Volcker ».

En dépit de toutes ces manœuvres, à en croire le journal du Congrès The Hill, les sénateurs Maria Cantwell et John McCain ont soumis cet amendement à discussion cette semaine au Sénat et le sénateur Mark Warner, qui s’y oppose, a dû admettre que le texte dispose de suffisamment de voix pour passer. Un sondage indique que 78% de la population américaine soutiendrait cette initiative.

Hier, on pouvait lire sur le site de la sénatrice Mme Maria Cantwell le communiqué de presse suivant (extrait) :

« Aujourd’hui, deux sénateurs américains, la sénatrice démocrate de Washington Maria Cantwell et le sénateur républicain de l’Arizona John McCain, ont introduit un amendement bipartisan visant à séparer les activités de banques de dépôt de celles des banques d’investissement. L’amendement proposé pour la réforme bancaire est cosponsorisé par les sénateurs Ted Kaufman (D-De), Tom Harkin (D-Ia) et Russell Feingold (D-Wi). L’amendement rétablit des gardes-fous modelés sur la Loi Glass-Steagall de 1933 qui empêche que les dépôts bancaires puissent être utilisés par Wall Street pour des opérations spéculatives à haut risque. L’amendement s’appuie sur la loi sur l’intégrité bancaire introduite par Cantwell et McCain en décembre 2009 ».

Le texte intégral du communiqué : ICI


Prochain webcast de Lyndon LaRouche (avec traduction simultanée) :
ce samedi 8 mai à 19h


Notre politique :


Contactez-nous !