Solidarité & progrès est un parti politique qui milite pour la paix par le développement économique mondial, contre le féodalisme financier et les idéologies du sol, du sang et de la race. Les informations que nous diffusons visent à vous faire joindre notre combat en le faisant devenir aussi le vôtre.

La campagne
présidentielle
Cheminade 2017
Flash : 8 décembre - Référendum en Italie : une nouvelle claque pour l’UE Lire Flash : 2 décembre - La République se rappelle qu’elle a besoin de savants ! Lire Flash : 2 décembre - Sur le renoncement de François Hollande Lire
Accueil Actualité
Brèves

Houston Chronicle : « Le message est clair : Barack Obama doit partir »

La rédaction
visites
1348
commentaire

7 mars 2010 (Nouvelle Solidarité) – Après la victoire, mardi dernier, de la candidate larouchiste dans les primaires démocrates pour le poste de député de la 22e circonscription du Texas, le Houston Chronicle, principal quotidien texan (tiré à 500 000 exemplaires), a publié hier en Une un article plutôt favorable, tranchant ainsi avec l’arrogance de nombreux journalistes et bloggeurs démocrates. Notez qu’en 2008, le Houston Chronicle avait soutenu la candidature présidentielle de Barack Obama. Nous reproduisons ici l’article dans son intégralité :

Une démocrate liée à LaRouche appelle à la destitution d’Obama

Par Chris Moran

Kesha Rogers a mis la destitution du Président Barack Obama au centre de sa campagne pour le Congrès et a remporté mardi la primaire de son parti, le Parti démocrate.

Ce n’était pas une campagne masquée. Perchée sur un camion, Rogers l’a annoncé par haut-parleur dans toute la 22e circonscription. Elle a positionné une bannière de 5 mètres aux coins des rues, sur laquelle il été écrit « Sauvez la NASA, destituez Obama ». Son site internet est plein de vidéos et de déclarations politiques revendiquant sa position.

Pendant sa campagne, Rogers a qualifié la propagande du réchauffement climatique de génocide impérialiste, dénoncé les intérêts bancaires de Londres qui s’affairent à détruire l’économie américaine, et accusé Obama de « pisser sur l’héritage du Président John F. Kennedy » en voulant mettre un terme au programme Constellation de la NASA.

« Je ne peux pas croire que la plupart des gens ayant voté pour elle savaient qu’elle veut » destituer Obama, a déclaré sur son site Doug Blatt, le candidat perdant. « Je crois par contre que la plupart d’entre eux n’ont fait aucune recherche sur les candidats avant d’aller voter. » Un bloggeur démocrate a déjà posté des instructions sur comment retirer à Rogers la nomination du Parti.

Lorsqu’on lui a demandé sa réaction, un porte-parole du député sortant, Pete Olson, a tout simplement caché sa joie. « Il ne faut jamais croire qu’une élection puisse être gagnée d’avance », a déclaré Chris Homan, « mais l’on peut se demander toutefois si les démocrates de la circonscription n’ont pas changé d’avis sur le président, car elle n’a pas caché sa position. »

Une militante larouchiste

Originaire de Stafford dans la périphérie de Houston, Kesha Rogers, 33 ans, est une militante bénévole du mouvement de jeune de LaRouche (LYM).
Lyndon LaRouche, 87 ans, est un économiste ayant fréquemment concouru pour la nomination démocrate aux présidentielles. Ses détracteurs le qualifient de conspirationniste et de gourou. Ses sympathisants le voient comme un visionnaire en fronde contre l’establishment. Il a été candidat aux présidentielles à huit reprises depuis 1976, y compris en 1992 lorsqu’il était emprisonné pour 15 ans, pour fraude postale.

Rogers a expliqué brandir la menace d’une destitution comme un levier pour mettre un terme au renflouement de Wall Street et pouvoir refinancer les vols spatiaux habités. « Toute personne qui veut réellement sauver la NASA et résoudre la crise économique va devoir mettre cette question de la destitution sur la table », a-t-elle dit.

Rogers se bat pour une réforme du Parti démocrate depuis au moins 2006, lorsqu’elle a brigué sans succès le poste de président des démocrates texans.
« Une des choses que les larouchistes sont capables de faire est d’engager les jeunes », a expliqué Gerry Birnberg, président du parti pour le comté d’Harris. « Si elle peut amener les jeunes à voter démocrate, c’est tout bénef. »

Rogers a beaucoup à faire valoir, a dit Birnberg tout en expliquant que sa principale objection à sa candidature est son association avec LaRouche. Si elle défendait les mêmes conceptions tout en appartenant à un groupe genre « LBJ Democrats » [démocrates dans la tradition de Lyndon B. Johnson], ses idées sembleraient bien plus acceptables, a-t-il dit. Birnberg et Rogers ont tout deux évoqués la pensée économique de LaRouche comme étant dans la lignée de Franklin D. Roosevelt, notamment sur l’investissement dans les grands travaux, la séparation des banques d’affaires et des banques de dépôts, et l’opposition au corporatisme.

Rogers a remporté la majorité des voix démocrates dans la primaire de mardi contre Blatt, analyste en développement, et John Wieder Jr., pasteur ordonné.
Son site internet annonce énergiquement sa victoire avec un grand titre : « Le message est clair : Barack Obama doit partir ».


Rendez-vous : Webcast de Lyndon LaRouche le 13 mars


Écrire un commentaire

Un message, un commentaire ?

modération a priori

Attention, votre message n’apparaîtra qu’après avoir été relu et approuvé.

Qui êtes-vous ?

Pour afficher votre trombine avec votre message, enregistrez-la d’abord sur gravatar.com (gratuit et indolore) et n’oubliez pas d’indiquer votre adresse e-mail ici.

Ajoutez votre commentaire ici
  • Ce formulaire accepte les raccourcis SPIP [->url] {{gras}} {italique} <quote> <code> et le code HTML <q> <del> <ins>. Pour créer des paragraphes, laissez simplement des lignes vides.

Déplier les commentaires||Replier les commentaires
Contactez-nous !

Don rapide