Solidarité & progrès est un parti politique qui milite pour la paix par le développement économique mondial, contre le féodalisme financier et les idéologies du sol, du sang et de la race. Les informations que nous diffusons visent à vous faire joindre notre combat en le faisant devenir aussi le vôtre.

La campagne
présidentielle
Cheminade 2017
Flash : 8 décembre - Référendum en Italie : une nouvelle claque pour l’UE Lire Flash : 2 décembre - La République se rappelle qu’elle a besoin de savants ! Lire Flash : 2 décembre - Sur le renoncement de François Hollande Lire
Accueil Actualité

Il faut tout de suite retirer les troupes allemandes d’Afghanistan !

La rédaction
visites
925
commentaire

par Helga Zepp-LaRouche

Présidente du parti allemand Büso

le 4 février 2008

Le refus signifié par le ministre de la Défense Franz Josef Jung et toute la grande coalition, d’accepter la demande du secrétaire américain à la Défense pour que l’armée allemande déploie des troupes supplémentaires dans le sud de l’Afghanistan était la réponse à faire. Le fait est que la guerre en Afghanistan a déjà été perdue. Et les tentatives de précipiter un peu plus l’Allemagne, la France et d’autres Etats européens dans le bourbier afghan n’est rien d’autre qu’une manigance servant à détourner les regards des problèmes grandissants de l’administration Bush et à détruire l’intégrité politique de l’Europe, en la forçant à partager le fardeau de l’inévitable défaite en Afghanistan.

Mais ce qui est ici en jeu est bien plus que l’Afghanistan : le monde est sur le point de plonger dans la plus grande crise financière de tous les temps. Si la grande coalition à Berlin devait s’effondrer sur la question d’un déploiement accru de la Bundeswehr en Afghanistan, ou si l’OTAN elle-même devait être plongée dans une crise incontrôlable à ce sujet, alors on perdrait en Hindu Kush bien plus que la sécurité de l’Allemagne : nous perdrions un partenaire potentiel pour une solution face à l’effondrement financier général.

Dès le départ, comme pour l’Irak, la guerre en Afghanistan a été bâtie sur de fausses suppositions. Après sept longues années d’opération « enduring freedom », l’influence des Talibans et des seigneurs de la drogue n’est toujours pas brisée. Et si l’on pense au fait que l’Union soviétique après 10 ans de combats avec 100 000 hommes n’avait pas réussi à remporter cette guerre, alors il n’est pas raisonnable de penser que quelques milliers de soldats allemands en plus aujourd’hui représenteraient autre chose que de la chair à canon dans une guerre perdue d’avance.

Cela ne veut pas dire pour autant que la communauté internationale doit renoncer à reconstruire l’économie afghane, remplaçant la dévastatrice culture de l’opium par une production agricole et industrielle. Mais ça ne pourra marcher qu’en mettant fin à la politique de « Grand jeu » qui définit la situation locale, et en mettant une vraie politique de développement sur la table, sous forme de coopération entre la Russie, la Chine, l’Inde et les autres pays voisins de l’Afghanistan.

Contactez-nous !

Don rapide