Solidarité & progrès est un parti politique qui milite pour la paix par le développement économique mondial, contre le féodalisme financier et les idéologies du sol, du sang et de la race. Les informations que nous diffusons visent à vous faire joindre notre combat en le faisant devenir aussi le vôtre.

La campagne
présidentielle
Cheminade 2017
Flash : 8 décembre - Référendum en Italie : une nouvelle claque pour l’UE Lire Flash : 2 décembre - La République se rappelle qu’elle a besoin de savants ! Lire Flash : 2 décembre - Sur le renoncement de François Hollande Lire
Accueil Actualité
Brèves

Intervention massive sur les marchés... sans succès

La rédaction
visites
662
commentaire

« Si la Réserve Fédérale et d’autres banques centrales n’étaient pas intervenues massivement, nous assisterions déjà à un effondrement total du marché. A l’origine de ces actions se trouve la prise de conscience, aux niveaux les plus élevés du gouvernement américain et de la Réserve Fédérale, que seule l’intervention sur les marchés peut empêcher l’irruption immédiate d’un Armagueddon financier. Si les marchés avaient été laissés livrés à eux-mêmes, nous serions déjà en fin de partie. » C’est ainsi que s’exprimait un analyste financier de Londres au cours d’une discussion avec les représentants d’EIR le 1 août dernier. « Cependant, ajouta-t-il, la fin de partie arrivera de toutes façons. » En effet, les mesures d’urgence de la Réserve Fédérale et du Comité anti-plongeon du 24 juillet et des jours suivants ont fait long feu.

Un facteur clef à l’origine de cette nouvelle chute des marchés d’actions a été la dernière « révision » à la baisse des chiffres du produit intérieur brut par le Bureau des statistiques du gouvernement américain. Les acteurs du marchés réalisent désormais, à leur grand désarroi, que les statistiques macroéconomiques officielles aux Etats-Unis (ainsi que dans les autres pays) sont aussi truquées que celles d’Enron. Ceci ne devrait pas surprendre nos lecteurs. La semaine dernière, « les marchés » ont également réalisé ce qui aurait dû être évident depuis des mois : bien loin d’être « sous contrôle », la crise de la dette d’Amérique du Sud est en train de s’aggraver très rapidement.

Au cours d’une déclaration du 4 août, Lyndon LaRouche a répété avec insistance que dans le cadre des axiomes politiques admis actuellement, il est impossible de trouver une solution efficace à la crise économique et financière systémique. Faisant référence à la célèbre chanson de Frank Sinatra, LaRouche a déclaré : « Il est temps que la politique économique et financière soit faite à ’ma façon’ (’My way’) . »

Contactez-nous !

Don rapide