www.solidariteetprogres.org | BP27 92114 Clichy cedex | 01 76 69 14 50

Accueil >Actualité

Intervention russe dans la crise iranienne : « prenez un verre d’eau minérale fraîche et calmez-vous ! »

La rédaction
2607 visites | 1 commentaire

15 janvier 2011 (Nouvelle Solidarité) — Le vice-premier ministre russe Dmitri Rogozine, ex-ambassadeur de la Russie auprès de l’OTAN depuis peu, est retourné ce vendredi 13 janvier au siège de l’OTAN à Bruxelles afin d’y tenir sa dernière conférence de presse. Le ton et le contenu sont restés dans l’esprit des avertissements lancés le 12 janvier par le secrétaire du Conseil de sécurité russe Nikolaï Patrouchev.

Ignoré par les grands média, nous reproduisons le message de Rogozine, relaté par Interfax et posté sur le site internet de Russie unie.

Au sujet de la crise iranienne, Rogozine affirme :

« Pour les Américains, [l’Iran] est très éloigné, complètement de l’autre côté de la Terre, de la planète, du globe. Mais pour nous, il est juste au Sud de notre Caucase. Par conséquent, si quelque chose a lieu avec l’Iran, s’il est impliqué dans un genre d’initiative militaire, alors cela constitue une menace directe à notre sécurité. »

Pour Rogozine, la Russie, en tant que grande puissance « responsable » de la paix mondiale, partage les intérêts des Etats-Unis d’Amérique et d’autres nations quant à la non-prolifération d’armes de destruction massive.

« De plus, en tant que vice-président de notre gouvernement en charge de l’industrie nucléaire, pour Rosatom, je peux vous dire en des termes dénués d’ambiguïté que nous mènerons une politique très dure, destinée à empêcher des pays, tandis que nous les aidons à développer des sources modernes d’énergie, d’acquérir des technologies pour utiliser l’atome à des fins militaires. Cela n’arrivera pas. Je vous le garantie. » Précisant que la surveillance du processus d’exportation est en cours de resserrement, il a ajouté : « Nous remplirons strictement nos obligations internationales dans ce domaine. »

En même temps, a-t-il ajouté, c’est un droit pour chaque pays « de disposer de tout ce dont il a besoin, de se sentir à l’aise et solide. L’Iran aussi a ce droit. En conséquence nous voudrions dire à tous ceux qui prennent part à ce jeu agité autour de l’Iran : ’Calmez-vous. Baissez vos débats et vos déclarations publiques d’un ton. Gardez en tête que toute déclaration publique a des conséquences matérielles.’ (…) Nous espérons que la crise actuelle autour de l’Iran s’apaisera par le fait de chacun d’entre nous. Si la tension continue de croître autour de l’Iran, et qu’elle se combine à la situation en Syrie, aux suites de la guerre civile en Libye, et au ’printemps arabe’ à venir en Afrique du Nord, personne ne dira qu’il s’agit là de quelque chose d’insignifiant. Nous le répétons donc, ’prenez un verre d’eau minérale fraîche et calmez-vous’. »

Les préoccupations de Rogozine quant aux sanctions contre l’Iran ont été soulignées dans une déclaration faite à Moscou ce 13 janvier par le vice-ministre aux Affaires étrangères Guennadi Gatilov, qui a identifié la politique de sanctions, présentée en Occident comme une alternative à la guerre, comme étant une politique de guerre :

« Des sanctions supplémentaires contre l’Iran, ou une possible frappe militaire contre la République islamique d’Iran, seront incontestablement perçues par la communauté internationale comme poursuivant un objectif de ’changement de régime’ à Téhéran. »

Il a aussi été interrogé sur la déclaration de Susan Rice, l’ambassadrice américaine aux Nations unies, affirmant qu’une nouvelle ébauche de résolution du Conseil de sécurité des Nations unies au sujet de la Syrie est attendue de la part de la Russie. Là encore, il a clairement refuse de cautionner toute politique visant à renverser le régime : « Malheureusement, l’approche de l’Occident est fondamentalement différente de la nôtre et, à en juger par les amendements avancés, [elle] vise essentiellement à défaire le régime Assad à Damas. »

  • 2525€
  • 5050€
  • 100100€
  • 250250€
  • 500500€
  • 10001000€
  • 20002000€
 
Notre dossier éducation, en vente ici Au Yémen, on assassine les hommes et leur mémoire. La France complice. terrorisme / 11 septembre, les 28 pages qui démasquent... La mer, avenir de l’homme Présidentielle 2017
Le choix de la rédaction
Autres articles
Plus d'articles

Voir le commentaire

Vos commentaires

  • Le 16 janvier 2012 à 10:41
    par petite souris

    Silence étourdissant de not’président à ce sujet !
    Silence étourdissant de not’ministredes affairezétrangères également.

    Il est vrai que not’président est en campagne électorale et est d’accord avec Obama en ce qui concerne la Syrie et l’Iran ....

    Il est vrai que not’ministredes affairezétrangères remettait à Rangoun la Légion d’Honneur à Daw Ang San Suu Kyi qui, comme son défunt mari, a toujours agi d’une façon inqualifiable par une petite souris qui ne connait pas l’adjectif ad equat ...
    La révolution de safran ! : ce n’est pas la traduction d’aucun des mots employés à l’époque pour ce qu’il s’est passé... où donc not’ministre puise ce vocable ?
    Il appert que not’ministre n’a pas réellement donné les raisons objectives pour lesquelles Daw Ang San Suu Kyi mérite cette distinction...La France aurait dû l’offrir à U Thant ou à ...

    Mais, le contrat pour Total doit-il être renégocié ???
    Ah ! bon !
    C’est donc pour des très gros sous ...
    Quid des droits de l’homme ?
    Ah ! bon !
    C’est comme pour la Chine ...

    Répondre à ce message

Un message, un commentaire ?

modération a priori

Notez que votre message n'apparaîtra qu'après avoir été validé par notre équipe.

Qui êtes-vous ?

Pour afficher votre trombine avec votre message, enregistrez-la d’abord sur gravatar.com (gratuit et indolore) et n’oubliez pas d’indiquer votre adresse e-mail ici.

Ajoutez votre commentaire ici
  • Vous pouvez utiliser les boutons pour enjoliver votre texte. Pour créer des paragraphes, laissez simplement des lignes vides.

Déplier les commentaires||Replier les commentaires

« Le parti a pour objet de combattre, en France et dans le monde, pour la paix par le développement économique et l'égalité des chances et contre l'usure financière et les idéologies du sol, du sang et de la race. Il défend pour chacun et entre les peuples le progrès matériel, intellectuel et moral. A cet effet, il participe à la vie politique de notre pays, notamment lors des échéances électorales. Il peut apporter son soutien politique et financier à des partis et associations dont l'objet concorde avec celui-ci. »

Extraits des statuts - Article 2 - Objet