Solidarité & progrès est un parti politique qui milite pour la paix par le développement économique mondial, contre le féodalisme financier et les idéologies du sol, du sang et de la race. Les informations que nous diffusons visent à vous faire joindre notre combat en le faisant devenir aussi le vôtre.

La campagne
présidentielle
Cheminade 2017
Flash : 2 décembre - La République se rappelle qu’elle a besoin de savants ! Lire Flash : 2 décembre - Sur le renoncement de François Hollande Lire Flash : 2 décembre - François Fillon veut six fois moins de communes et zéro départements Lire
Accueil Actualité
Brève

Iran : Les propos de Dempsey sont « une gifle pour Netanyahou »

La rédaction
visites
2490

17 août 2012 (Nouvelle Solidarité) – L’analyste diplomatique du Yediot Aharonot, premier quotidien israélien, ne s’y trompe pas : les propos du Chef d’état-major des Armées américain, le général Martin Dempsey, sur l’incapacité israélienne à annihiler le programme nucléaire iranien, sonnent comme un lourd avertissement pour le Premier ministre va-t-en guerre Bibi Netanyahou et son ministre de la Défense Ehoud Barak.

Dans un article du 15 août intitulé « Les Etats-Unis ont mis leur poing dans la figure de Bibi et Barak », Attila Somfalvi affirme clairement : « Les remarques du général Dempsey sur l’incapacité des Forces de défense israéliennes à détruire la capacité nucléaire de l’Iran étaient destinées à leur montrer qui est le chef ».

Régulièrement au fil des ans, Israël a besoin d’une claque dans la figure pour se souvenir de la place qui est la sienne dans le monde. Mardi, c’est le le Chef d’état-major des Armées des Etats-Unis, le général Martin Dempsey, qui a pris le rôle de l’adulte responsable et giflé le Premier ministre Benjamin Netanyahou et le ministre de la Défense Ehoud Barak, le duo qui orchestre l’hystérie nationale autour d’une possible attaque sur l’Iran.

(…)

Les propos de Dempsey devraient être pris au sérieux (…) ce n’était pas un lapsus mais une déclaration calculée venant d’un général de caractère et d’ascendance irlandaise. Ses mots sont une claque dans la figure d’Israël, un coup de poing et un coup de pied dans les parties les plus sensibles du corps. Pour être plus précis, les Etats-Unis ont écrasé la tête d’Israël contre le mur et lui ont dit : « Tais-toi, arrête de dire n’importe quoi sur l’Iran. Sans nous tu ne peux pas faire grand chose et n’imagine surtout pas qu’on va danser sur ta musique. Tu ne devrais rien faire d’idiot, et arrête de rendre fou le monde entier. »

Somfalvi relève aussi à travers ce message un conseil avisé : Israël ferait mieux de considérer l’avis de ses dirigeants militaires d’active et retraités qui, comme Dempsey, s’opposent logiquement et ouvertement à une telle aventure pour le bien même d’Israël et du monde.

Toutefois, malgré ces messages répétés de Dempsey et du secrétaire à la Défense Leon Panetta, qui ont donné conjointement cette conférence de presse du 14 août, Netanyahou et les va-t-en guerre israéliens persistent. Qu’est-ce qui leur donnerait plus d’assurance que l’accord tacite de Barack Obama, commandant en chef des armées américaines ?

Contactez-nous !