Solidarité & progrès est un parti politique qui milite pour la paix par le développement économique mondial, contre le féodalisme financier et les idéologies du sol, du sang et de la race. Les informations que nous diffusons visent à vous faire joindre notre combat en le faisant devenir aussi le vôtre.

La campagne
présidentielle
Cheminade 2017
Flash : 2 décembre - La République se rappelle qu’elle a besoin de savants ! Lire Flash : 2 décembre - Sur le renoncement de François Hollande Lire Flash : 2 décembre - François Fillon veut six fois moins de communes et zéro départements Lire
Accueil Actualité
Brève

Iran : Un ex du Pentagone prévient, Netanyahou « ne bluffe pas »

La rédaction
visites
2852
commentaires

17 août 2012 (Nouvelle Solidarité) – Tout le monde est conscient qu’une attaque d’Israël sur l’Iran pourrait déclencher un conflit mondial et nucléaire ; mais c’est hélas aussi ce qui pousse les gens à croire que les menaces de frappes ne sont que du bluff : « ils ne feraient jamais ça ». Eh bien c’est exactement contre cette illusion que l’ex-adjoint pour le Moyen-Orient au Pentagone a pris la parole dans une interview à al-monitor.com, un site de référence pour l’information stratégique en Asie du Sud-Ouest. Colin Kahl est d’autant mieux placé pour apprécier la situation israélienne qu’il s’est rendu là-bas à 13 reprises pour rencontrer ses homologues entre 2009 et fin 2011.

Je pense que la menace [de frappes israéliennes sur l’Iran d’ici l’automne] doit être prise très au sérieux. On s’entend toujours opposer que Netanyahou et Ehoud Barak font du bluff dans le but de pousser la communauté internationale à agir (…) mais je ne pense pas qu’ils soient simplement en train de bluffer dans ce cas. (…) Israël a déjà le soutien du Congrès et du gouvernement américains pour accroître les sanctions, donc ils n’ont pas à bluffer pour en avoir plus.

(…) Il est plus vraisemblable que les dirigeants israéliens soient en train de préparer l’opinion israélienne à une attaque, et créer un schéma narratif pour la communauté internationale disant que la diplomatie et les sanctions ont échoué et qu’Israël n’a donc pas le choix. (…) Les dirigeants israéliens sont en train de faire en sorte de ne pouvoir avoir confiance en personne à part en eux-mêmes.

(…) Si les israéliens veulent frapper l’Iran en 2012, leur fenêtre de tir est plutôt septembre-octobre. (…) Tout ce que rapporte la presse suggère qu’une décision – si ce n’est l’acte lui-même – est imminente dans les prochaines semaines. (…) Et il n’est pas non plus secret que l’inquiétude est très grande parmi les anciens dirigeants de la sécurité et du renseignement israéliens sur la pertinence d’une attaque à ce moment précis. Il a aussi été largement rapporté qu’en privé, les haut dirigeants des Forces de défense israéliennes et du Mossad s’opposent pour l’instant à une initiative unilatérale d’Israël. Ces mêmes rapports suggèrent que Netanyahou et Barak prêchent seuls une attaque immédiate, mais qu’en même temps, la croyance populaire veut que seules leurs deux voix comptent. S’ils décident d’y aller, le reste du gouvernement et l’armée les suivront vraisemblablement.

(…) Israël semble vivre ce que nous avons vécu aux Etats-Unis en 2002-2003 avec la dynamique vers la Guerre d’Irak.

Si l’on a du mal à imaginer qu’Israël puisse se lancer sans le soutien politique et surtout logistique des Etats-Unis, seuls le Chef d’état-major des Armées et le Ministre de la défense américains ont clairement dit « non » à Netanyahou ; le danger c’est qu’Obama dise « oui » et que ses armées soient forcées de le suivre... A moins qu’il soit évincé par les cercles de raison démocrates.

Voir les 3 commentaires

  • philos • 18/08/2012 - 05:43

    Il suffi de laisser attaquer seul Israël et le problème est réglé, on a pas a suivre un fou de guerre, personne n’en voudra aux Etats-Unis de ne pas réagir puisque Israël aura été l offenseur.

    Répondre à ce message

  • Eric • 17/08/2012 - 20:30

    Si Israël était doté d’une véritable Constitution, cette attaque ne pourrait avoir lieu sans l’aval du peuple.

    Répondre à ce message

  • petite souris • 17/08/2012 - 18:08

    Bien sûr !
    Israël ne bluffe pas.

    C’est pourquoi s’attaquer aux causes de la crise financière est indispensable.
    Un Glass-Steagall act vite !

    "Pour qu’une démocratie survive, il lui faut un ennemi.
    Une intervention armée à l’étranger peut résouder les français et calmer les ardeurs d’une guerre civile.
    La fibre patriotique efface les tensions religieuse"

    attribué à l’amiral de Coligny

    Cela peut s’appliquer dans le monde actuel..........

    Répondre à ce message

Un message, un commentaire ?

modération a priori

Attention, votre message n’apparaîtra qu’après avoir été relu et approuvé.

Qui êtes-vous ?

Pour afficher votre trombine avec votre message, enregistrez-la d’abord sur gravatar.com (gratuit et indolore) et n’oubliez pas d’indiquer votre adresse e-mail ici.

Ajoutez votre commentaire ici
  • Ce formulaire accepte les raccourcis SPIP [->url] {{gras}} {italique} <quote> <code> et le code HTML <q> <del> <ins>. Pour créer des paragraphes, laissez simplement des lignes vides.

Déplier les commentaires||Replier les commentaires
Contactez-nous !

Don rapide