Solidarité & progrès est un parti politique qui milite pour la paix par le développement économique mondial, contre le féodalisme financier et les idéologies du sol, du sang et de la race. Les informations que nous diffusons visent à vous faire joindre notre combat en le faisant devenir aussi le vôtre.

La campagne
présidentielle
Cheminade 2017
Flash : 8 décembre - Référendum en Italie : une nouvelle claque pour l’UE Lire Flash : 2 décembre - La République se rappelle qu’elle a besoin de savants ! Lire Flash : 2 décembre - Sur le renoncement de François Hollande Lire
Accueil Actualité
Brèves

Iran : un haut responsable américain cherche à saboter la politique d’ouverture d’Obama

La rédaction
visites
1282
commentaire

15 avril 2009 (Nouvelle Solidarité) — Le sous-secrétaire d’Etat américain au Trésor, Stuart Levey, en tournée européenne à Londres, Paris, Berlin et Rome, ne semble pas apprécier l’offre de dialogue transmise par Barack Obama aux dirigeants iraniens, affirme aujourd’hui Le Canard Enchaîné.

D’après un télégramme classé « confidentiel défense » et rédigé par Gérard Araud, le directeur des affaires politiques du Quai d’Orsay, Stuart Levey n’a pas caché, lors d’une conversation privée le 26 mars, qu’un débat intense fait rage à Washington sur comment « articuler » la politique américaine vis-à-vis l’Iran, entre sanctions et ouverture. Levey a fait savoir à son interlocuteur que, pour sa part, il préférait nettement les sanctions et il a même « demandé si notre pays ne pouvait pas pousser pour des sanctions fortes, le plus rapidement possible ».

« En clair, écrit Le Canard, cet émissaire d’Obama demande à Sarkozy d’exercer et vite des pressions… sur son patron Obama, un président que les ‘neo-cons’ américains estiment bien trop conciliant avec les méchants Iraniens. »

Levey savait qu’il évoluait en terrain ami, puisque Gérard Araud est à classer parmi les « néoconservateurs » du ministère des affaires étrangères dont la position ne choque en rien Kouchner ou l’équipe élyséenne. D’ailleurs, Sarkozy conseillait à Obama dès juillet 2008, avant même son élection, de se montrer très prudent à l’égard de Téhéran.

Pour creuser le sujet : focus

Écrire un commentaire

Un message, un commentaire ?

modération a priori

Attention, votre message n’apparaîtra qu’après avoir été relu et approuvé.

Qui êtes-vous ?

Pour afficher votre trombine avec votre message, enregistrez-la d’abord sur gravatar.com (gratuit et indolore) et n’oubliez pas d’indiquer votre adresse e-mail ici.

Ajoutez votre commentaire ici
  • Ce formulaire accepte les raccourcis SPIP [->url] {{gras}} {italique} <quote> <code> et le code HTML <q> <del> <ins>. Pour créer des paragraphes, laissez simplement des lignes vides.

Déplier les commentaires||Replier les commentaires
Contactez-nous !

Don rapide