Solidarité & progrès est un parti politique qui milite pour la paix par le développement économique mondial, contre le féodalisme financier et les idéologies du sol, du sang et de la race. Les informations que nous diffusons visent à vous faire joindre notre combat en le faisant devenir aussi le vôtre.

La campagne
présidentielle
Cheminade 2017
Flash : 2 décembre - La République se rappelle qu’elle a besoin de savants ! Lire Flash : 2 décembre - Sur le renoncement de François Hollande Lire Flash : 2 décembre - François Fillon veut six fois moins de communes et zéro départements Lire
Accueil Actualité

Irlande : Gerry Adams part en guerre contre le Traité d’austérité européen

La rédaction
visites
1231

27 avril 2012 (Nouvelle Solidarité) – Le président du Sinn Fein a inauguré la campagne de son parti lors d’un discours à Dublin hier, dans le cadre du référendum sur la ratification du nouveau traité conclu en décembre dernier par les chefs d’Etat européens (sauf Cameron qui a dit non pour protéger les intérêts de la City).

Gerry Adams a déclaré :
« Le Fine Gael et le Fianna Fail prétendent que si nous ne signons par le Traité d’Austérité nous n’aurons pas accès aux aides d’urgence. Ceci est complètement ridicule. Le fait est que rien n’est joué. Pour que le Mécanisme de stabilité européen (MES) devienne officiel, il faut qu’ont lui donne une base légale dans les traités européens (à travers un amendement de l’article 136) et tous les États-membres, incluant le nôtre, doivent être d’accord (…)

« Le choix que nous devons faire est entre l’austérité et les stimuli économiques et la croissance. Nous devons choisir entre l’abandon de nos pouvoirs à des responsables non élus et bureaucrates de la Commission européenne et de la Cour européenne de justice, en leur laissant le loisir de diriger ce pays, ainsi que la politique fiscale et les questions monétaires. Ou bien nous pouvons voter NON à tout ceci et rétablir le droit des citoyens à élire ou limoger nos gouvernements ; et de permettre aux citoyens d’exercer leur autorité démocratique sur ceux qui nous gouvernent.

« Il est assez clair que l’austérité ne marche pas. Nous avons eu six budgets d’austérité. Le déficit s’est creusé, il n’a pas été réduit. Un demi million de citoyens sont sans emploi. Les travailleurs et les familles à bas et moyen revenu portent le fardeau des décisions du gouvernement. »

Le Irish Times rapporte que le candidat du Parti socialiste François Hollande a fait remarquer, afin de motiver son appel à changer le traité d’austérité, que trois pays avaient déjà ratifié le pacte, tout en ajoutant toutefois : « Nous ne savons pas ce que sera le résultat du référendum [irlandais]. Mais vous savez, l’Irlande a montré à quelques occasions qu’elle savait dire Non. »

Contactez-nous !