Solidarité & progrès est un parti politique qui milite pour la paix par le développement économique mondial, contre le féodalisme financier et les idéologies du sol, du sang et de la race. Les informations que nous diffusons visent à vous faire joindre notre combat en le faisant devenir aussi le vôtre.

La campagne
présidentielle
Cheminade 2017
Flash : 2 décembre - La République se rappelle qu’elle a besoin de savants ! Lire Flash : 2 décembre - Sur le renoncement de François Hollande Lire Flash : 2 décembre - François Fillon veut six fois moins de communes et zéro départements Lire
Accueil Actualité
Brèves

Irlande : « Un gouvernement fantoche aux ordres du FMI, de l’UE et de la BCE »

La rédaction
visites
1004

13 décembre 2010 (Nouvelle Solidarité) – La tension monte dans l’eurozone à l’approche du Sommet des chefs d’Etat et de gouvernement qui doit se tenir à Bruxelles jeudi, où les euro-fanatiques espèrent imposer un méga-renflouement des banques privées pour « sauver » l’euro. Mais pour l’instant, tous les yeux sont rivés sur l’Irlande où le Parlement doit se prononcer jeudi sur le plan de sauvetage assassin imposé par les experts des institutions supranationales.

« C’est un gouvernement fantoche aux ordres du FMI, de la Commission européenne et de la BCE », a déclaré le porte-parole du Fine Gael, principal parti d’opposition dont les députés se prononceront contre le plan de renflouement. « Ce gouvernement à ruiné notre économie, a trahi la confiance du peuple, a mis 450 000 personnes au chômage, a poussé 100 000 jeunes adultes à émigrer, a accru la pauvreté et détruit toute idée de justice sociale dans notre société ». Même son de cloche du côté du Parti travailliste irlandais, également membre de l’opposition et opposé au plan : « C’est une arnaque très vicieuse car elle porte loin, c’est-à-dire pas seulement sur cette année mais sur les quatre prochaines, a déclaré son porte-parole. Et le plus dur sera pour les gens qui ont des enfants. » En effet, le programme d’austérité exigé par les institutions supranationales va notamment couper dans les allocations familiales et accroître le taux d’imposition des ménages de la classe moyenne avec enfants, qui devront s’acquitter en moyenne de 1800 euros d’impôts supplémentaires.

Quant au Sinn Fein, le parti des patriotes qui arrachèrent l’indépendance à l’Empire britannique en 1921, et dont les intentions de vote ont plus que doublé ces dernières semaines, ses députés seront les premiers à voter contre le plan du gouvernement. « C’est le genre de moment où il faut se demander ce que les fondateurs de notre Etat penseraient en voyant ce qui se passe dans notre Parlement, a déclaré le nouveau porte-parole du parti après l’adoption du programme d’austérité. Que diraient ceux qui ont combattu, qui ont donné leur vie, qui ont œuvré pour que notre Assemblée nationale puisse voir le jour et pour que vive le rêve de notre proclamation d’Indépendance de 1916 ? Je suis sûr qu’ils auraient honte de voir ce qui s’est passé aujourd’hui ».

Pour l’instant, la majorité Fianna Fail-Les Verts tient bon, et le vote des deux députés indépendants a été acheté à coup de subventions pour leurs circonscriptions. Mais la colère populaire et la perspective d’élections début 2011 pourraient bien pousser certains membres de la majorité à sortir du rang. Dans ce cas, les banques irlandaises et leurs marraines de la City de Londres verraient leur passer sous le nez les 85 milliards d’euros du plan FMI-UE-BCE sur lesquels elles comptent pour éviter une faillite retentissante...


Lire aussi :


Contactez-nous !