Solidarité & progrès est un parti politique qui milite pour la paix par le développement économique mondial, contre le féodalisme financier et les idéologies du sol, du sang et de la race. Les informations que nous diffusons visent à vous faire joindre notre combat en le faisant devenir aussi le vôtre.

La campagne
présidentielle
Cheminade 2017
Flash : 2 décembre - La République se rappelle qu’elle a besoin de savants ! Lire Flash : 2 décembre - Sur le renoncement de François Hollande Lire Flash : 2 décembre - François Fillon veut six fois moins de communes et zéro départements Lire
Accueil Actualité
Brèves

Israël, la Syrie et la question du Golan

La rédaction
visites
756

Selon le journal Ha’aretz, Israël et la Syrie sont près de la conclusion d’une entente qui renouvellera les négociations de paix, basée sur le principe de reprise au point où les négociations avaient été arrêtées en 1996.

Les deux pays tentent maintenant de déterminer le moment exact de cette « rupture des négociations ».

Le journal Ma’ariv rapporte que M. Barak estime que la reprise des négociations aura lieu après la visite du secrétaire d’Etat américain Madeleine Albright au Moyen-Orient à la mi-août. Le journal Ha’aretz a rapporté que selon une source jordanienne proche du roi Abdullah de Jordanie, le point central de dispute demeure la question de délimitation exacte des frontières.

Le président syrien Hafez Assad demande que le premier ministre Ehud Barak honore le présumé engagement de Yitzhak Rabin quant au retrait intégral des hauteurs du Golan aux frontières du 4 juin 1967. Le Chef d’Etat-major syrien, le lieutenant général Ali Asslan a dit jeudi que « les arrangements de sécurité ne seraient pas une alternative au retrait. Il n’y aura pas de négociations possibles sur la question du retrait total israélien aux lignes du 4 juin. »

Selon une source jordanienne, M. Barak n’a pas exclu la proposition syrienne mais souhaite faire quelques ajustements aux lignes du 4 juin pour des questions de sécurité. Les Syriens ont proposé d’accepter un document interne, ébauché par les négociateurs de paix américains après que les négociations aient été suspendues en 1996, en tant que base pour le renouvellement des négociations. Ce document, ébauché par le représentant de la paix américain au Moyen Orient Dennis Ross, en tant que Mémorandum pour Bill Clinton, présente l’interprétation de ce qui a été négocié du côté syrien sous le gouvernement de Rabin et de Peres. Selon cette version - qu’Israel n’accepte pas entièrement - la proposition de Rabin pour un retrait aux lignes du 4 juin n’était pas un engagement mais « un item à l’ordre du jour ».

Selon des sources américaines, l’ancien secrétaire d’Etat américain Warren Christopher aurait dit à M. Assad en juillet 1994 « Si les demandes d’Israel pour la sécurité et la normalisation sont respectées, Israel sera prêt à se retirer aux frontières du 4 juin 1967. » Suite à ce message, M. Assad a accepté de débuter d’importantes négociations. Le président Clinton a présenté la version américaine en détail au premier ministre Ehud Barak lors de leurs rencontres la semaine dernière à Washington. Entre temps, le ministère des affaires étrangères syrien a invité les membres arabes de la Knesset à visiter la Syrie. Douze MKs participeront à cette visite officielle qui devrait avoir lieu le mois prochain.

Contactez-nous !