Solidarité & progrès est un parti politique qui milite pour la paix par le développement économique mondial, contre le féodalisme financier et les idéologies du sol, du sang et de la race. Les informations que nous diffusons visent à vous faire joindre notre combat en le faisant devenir aussi le vôtre.

La campagne
présidentielle
Cheminade 2017
Flash : 2 décembre - La République se rappelle qu’elle a besoin de savants ! Lire Flash : 2 décembre - Sur le renoncement de François Hollande Lire Flash : 2 décembre - François Fillon veut six fois moins de communes et zéro départements Lire
Accueil Actualité
Brèves

« Israël s’autodétruit »

La rédaction
visites
692

Comme Sharon l’escomptait, le Hamas a mené des attentats-revanche après l’assassinat ordonné par Sharon du chef militaire du Hamas, Salah Chéhadé, tué dans un bombardement qui fit 16 morts chez les Palestiniens. Les attentats à la bombe contre la cafétéria de l’Université hébraïque de Jérusalem et contre un bus, deux jours plus tard, ont fait 18 morts, dont 4 citoyens américains. Sharon a lancé de nouvelles représailles qui engendrent un nouveau « cycle de la violence ».

Lyndon LaRouche a avertit il y a plusieurs mois que les politiques du gouvernement d’Ariel Sharon allaient détruire Israël. Cette analyse est désormais partagée par de plus en plus d’Israéliens, comme le montre un commentaire publié le 2 août par le quotidien allemand Die Welt. Il est signé de l’historien militaire israélien, Martin Van Creveld, un adversaire des accords de paix d’Oslo.

Il écrit pourtant : « Ceux que les dieux veulent détruire, ils commencent par les rendre fous... Dans sa folie criminelle ou dans sa folle criminalité, Israël semble pleinement résolue à s’autodétruire. » Van Creveld souligne que, même selon ses propres termes, la politique de Sharon de « sécurité absolue » pour Israël a été un échec total. Depuis que Sharon est arrivé au pouvoir, il y a un an et demi, environ 450 Israéliens ont perdu la vie, ce qui, en proportion, serait l’équivalent de 7 000 morts en Allemagne. Trois fois plus de Palestiniens ont été tués. Et le récent massacre de Gaza ne fera qu’empirer les choses. Dans le même temps, « les conséquences de cette politique ont atteint les frontières du supportable ». Des étudiants doivent consacrer toujours plus de temps à accomplir des tâches militaires dans les territoires occupés ou des tâches de surveillance sur les infrastructures vitales. La monnaie nationale, le shekel, autrefois très forte, est en train de s’effondrer avec l’ensemble de l’économie. Le budget subit des coupes massives, le chômage s’accroît, etc.

Autre signe menaçant, selon Van Creveld, l’on voit naître chez les milieux extrémistes de la droite israélienne une « solution » aux problèmes qui « rappelle sous de nombreux angles ce que fit l’armée allemande dans les territoires qu’elle occupait, pendant la Deuxième Guerre mondiale ». De plus, tout le concept visant à rendre Yasser Arafat « sans importance » ne fait que renforcer le Hamas et le Djihad islamique, « qui représentent un danger pour le monde entier, pas seulement pour Israël. » Selon Van Creveld, les seuls héros israéliens actuels sont les « refuzniks », tel David Zonscheine, un soldat de 28 ans prêt à risquer un allongement de sa peine de prison en exigeant d’être jugé par une cour martiale, de façon à pouvoir exposer correctement ses motivations et témoigner sur les raisons qui l’ont amené à refuser de servir dans les territoires occupés.

Contactez-nous !