Solidarité & progrès est un parti politique qui milite pour la paix par le développement économique mondial, contre le féodalisme financier et les idéologies du sol, du sang et de la race. Les informations que nous diffusons visent à vous faire joindre notre combat en le faisant devenir aussi le vôtre.

La campagne
présidentielle
Cheminade 2017
Flash : 8 décembre - Référendum en Italie : une nouvelle claque pour l’UE Lire Flash : 2 décembre - La République se rappelle qu’elle a besoin de savants ! Lire Flash : 2 décembre - Sur le renoncement de François Hollande Lire
Accueil Actualité
Brèves

Italie : le débat sur le « nouveau Bretton Woods » s’intensifie

La rédaction
visites
585
commentaire

S’adressant au Sénat italien le 9 juillet, le sénateur Oskar Peterlini a plaidé pour l’examen rapide de la motion appelant à un « nouveau Bretton Woods », récemment introduite par 77 sénateurs appartenant à tous les partis politiques. Il rappela que la motion « concernait la crise des marchés financiers, l’éclatement de la bulle spéculative » et qu’elle appelait « à agir au niveau international pour promouvoir, à travers l’initiative du gouvernement italien, une nouvelle conférence au niveau des chefs d’Etat et de gouvernement et des parlements, suivant l’exemple de la conférence de Bretton Woods en 1944. (...)

« Nombreux sont ceux qui, après la chute de rendement des bons du Trésor, ont investi dans des actions en se fiant à des fonds de placement et à des fonds de pension. Entre-temps, nous avons assisté à différents krachs et nous avons clairement vu que ces marchés ont perdu beaucoup d’argent ; des faillites [individuelles] ont souvent été cachées par ceux qui ont honte de reconnaître leurs pertes et leur pauvreté. Je crois que le temps est venu pour le gouvernement italien de prendre l’initiative au niveau international afin de promouvoir la convocation d’un nouveau Bretton Woods. » Le président du Sénat, Renato Pera, a accepté de programmer un débat.

Cette proposition de nouveau Bretton Woods a obtenu un autre soutien important en Italie, venant de l’Eglise. La grande agence de presse des missionnaires catholiques, MISNA, publiait déjà en mars dernier un article du père Giulio Albanese, intitulé « Il nous faut un nouveau Bretton Woods, pas une guerre préventive ». Il écrivait : « J’ai de plus en plus le sentiment que, ne pouvant plus maintenir le fossé entre la bulle spéculative et l’économie réelle, la Maison Blanche utilise la guerre au terrorisme comme prétexte afin de poursuivre certains intérêts géopolitiques et économiques. (...) Une chose est sûre : jamais une réorganisation financière internationale n’a été plus urgente qu’aujourd’hui. Il faut donner plus d’oxygène aux économies qui ont été trop longtemps pillées par des usuriers retors. Des économistes intelligents appellent à un nouveau Bretton Woods, c’est-à-dire une conférence internationale dans laquelle on décrèterait la pénalisation de toute forme de spéculation afin de stabiliser les parités monétaires, permettant un développement sain du commerce à long terme, de sorte que tout le monde se développe. Dans le fond, il s’agit de permettre aux nations souveraines de se réapproprier le contrôle de leurs leviers économiques, allant à l’encontre de l’idéologie de marché de quelques lobbies financiers. »

Après avoir donné un aperçu de l’histoire du système de Bretton Woods et mentionné « l’économiste américain Lyndon LaRouche » comme « le promoteur d’un nouveau Bretton Woods », le père Albanese cite LaRouche : « Si j’étais président des Etats-Unis, (...) je ferais la même chose que votre Enrico Mattei [le président de l’ENI tué dans un mystérieux accident d’avion en 1962] : je signerais des contrats directement avec des pays producteurs de pétrole, contournant les compagnies pétrolières qui, dans ce cas, ne seraient plus en mesure d’intégrer dans leurs prix les dettes qui ont été générées par la spéculation et par le processus de fusions et d’acquisitions, responsables de l’endettement même. »

Contactez-nous !

Don rapide