Solidarité & progrès est un parti politique qui milite pour la paix par le développement économique mondial, contre le féodalisme financier et les idéologies du sol, du sang et de la race. Les informations que nous diffusons visent à vous faire joindre notre combat en le faisant devenir aussi le vôtre.

La campagne
présidentielle
Cheminade 2017
Flash : 2 décembre - La République se rappelle qu’elle a besoin de savants ! Lire Flash : 2 décembre - Sur le renoncement de François Hollande Lire Flash : 2 décembre - François Fillon veut six fois moins de communes et zéro départements Lire
Accueil Actualité
Brèves

Italie : le débat sur un nouveau Bretton Woods s’élargit

La rédaction
visites
727

Dans la deuxième semaine de février, une nouvelle motion a été déposée à la Chambre des députés, appelant le gouvernement à promouvoir une réforme du système financier et monétaire international, suivant le modèle de Bretton Woods. Ce même texte, co-rédigé par Paolo Raimondi, un collaborateur de LaRouche en Italie, a été déposé le 12 février au Sénat par le sénateur Oskar Peterlini et 17 de ses homologues.

En présentant la motion, Peterlini a rappelé qu’en mars 2002, à l’occasion du dépôt d’un texte similaire, il avait déjà mis en garde contre la menace d’une crise financière, menace confirmée par la faillite récente de Parmalat et ses ramifications pour le système bancaire. « Nous présentons maintenant une troisième version de cette motion. Nous demandons au gouvernement italien (...) d’intervenir au niveau international - car le monde financier est international - afin que soit enfin mise en œuvre une nouvelle organisation financière, de concert avec les pays industrialisés et aussi avec les autres pays du monde. La dernière [organisation financière] fut établie en 1944, avec les accords de Bretton Woods, par les pays qui, après la crise mondiale de 1929, avaient finalement décidé de se concerter pour entreprendre une réorganisation financière basée sur deux piliers : le premier, la convertibilité du dollar avec l’or, le second, la convertibilité du dollar par rapport aux autres monnaies. Ces deux piliers se sont écroulés et je dépose cette motion, ayant une connaissance du secteur [financier] et sachant les inquiétudes des petits investisseurs et des travailleurs, ainsi que du monde économique. Ils réclament un effort de notre gouvernement en direction d’un nouveau Bretton Woods ou, tout au moins, une conférence mondiale en vue d’une réorganisation des marchés financiers . »

Par ailleurs, Cristiana Muscardini, députée italienne au Parlement européen, est intervenue le 11 février dans le débat sur Parmalat pour appeler la Commission européenne à prendre des initiatives pour faire face à la bulle financière. « Le cas Parmalat, le cas Cirio en Italie, Enron aux Etats-Unis et des cas similaires en Grande-Bretagne et en France, déclara Mme Muscardini, sont les symboles de la crise qui frappe, depuis un certain temps, les structures financières multinationales, en raison du grand et désastreux fossé entre l’économie réelle et la bulle spéculative, une richesse virtuelle et sur papier qui dépasse d’une manière prodigieuse la vraie richesse reposant sur la production et l’épargne. » En conclusion, la députée italienne a proposé à l’UE de « regarder sérieusement en face toutes les conséquences désastreuses possibles que pourrait avoir cet énorme fossé entre l’économie réelle et l’économie financière. Faute de prendre des mesures pour réduire ce fossé, les risques continueront de nous menacer. » Dans le passé, Mme Muscardini avait déposé, avec d’autres députés européens, des résolutions et des demandes à propos de la nécessité d’un nouveau Bretton Woods - initiatives jusqu’à présent rejetées avec arrogance par des membres incompétents de la Commission européenne.

Contactez-nous !