www.solidariteetprogres.org | BP27 92114 Clichy cedex | 01 76 69 14 50

Accueil >Actualité

Jacques Attali : le monde prend le chemin d’un « Weimar planétaire »

La rédaction
9158 visites | 8 commentaires

3 juin 2009 (Nouvelle Solidarité) – Cela aurait dû faire la une de toute la presse, au moins de toute la presse financière. Le 26 janvier, parlant à Paris au Forum international économique et financier (FIEF), l’ancien sherpa de François Mitterrand Jacques Attali a prononcé ce mot qui commence par H et que seuls Lyndon LaRouche et Jacques Cheminade ont osé prononcer jusqu’ici : l’hyperinflation « à la Weimar ».

Peu importe si l’on se trouve en désaccord (ce qui est notre cas) avec les remèdes du docteur Attali, son diagnostic se démarque des lieux communs de la pensée sur ce sujet.

Attali commença son intervention en soulignant à quel point les discours officiels se voulaient rassurants. Quand une pierre risque de tomber sur la tête de quelqu’un, il faut lui dire, disait-il. Non pas pour le faire paniquer, mais pour lui permettre d’échapper à l’événement. En réalité, avance-t-il, la situation est bien pire en janvier 2009 qu’en janvier 2008. Si le pire n’est pas certain, il n’en demeure que le scénario du pire est le plus probable.

Suivit ensuite des chiffres qui parlent. Par exemple, la dette totale des Etats-Unis, quand on additionne les acteurs privés et publics, représentait en janvier 2008 l’équivalent de 350% du PIB américain, plus élevée qu’en 1929, quand elle n’a jamais dépassé les 300%. Un an plus tard, en janvier de cette année, cette dette représente 500% du PIB et atteint 54000 milliards de dollars. Ce que l’on fait avec les plans de renflouement des banques est comparable à donner de l’oxygène à un accidenté de la route. Au lieu de le transporter à l’hôpital, on tente de le faire survivre en lui donnant de l’oxygène. Pourtant, c’est précisément cet oxygène qui l’achèvera.

Un autre chiffre dévastateur est le lien entre les encours et les fonds propres des banques. Les encours montent à environ 84000 milliards et les fonds propres ne représentent que 4000 milliards, c’est-à-dire un ratio de vingt. Cette proportion ne doit jamais dépasser les 15%. Pourtant, pour certaines banques, le ratio dépasse les 50 !

Les Etats-Unis ont injecté environ 12000 milliards de dollars pour éviter que le système s’effondre. 1800 milliards de dollars sont allés aux banques américaines dont les fonds propres ne dépassent guère les 1300 milliards. Cela signifie « qu’elles sont, à ce point, techniquement en faillite ». La situation est identique pour les banques britanniques.

L’état de faillite du système bancaire s’exprime également par la différence entre la valeur des banques en bourse et la valeur qu’ils affichent sur le papier. La valeur des trois grandes banques françaises sur le marché est à peu près la moitié de leurs fonds propres. Cela provient du fait que le marché sait bien que ces banques possèdent des actifs toxiques qu’elles refusent de faire apparaître dans leurs comptes.

L’autre facteur aggravant de la situation financière vient du fait que les banques centrales, notamment la Réserve fédérale américaine mais aussi la Banque d’Angleterre et certaines banques centrales du système euro, au lieu de permettre aux banques de prêter de l’argent à l’économie, prêtent elles-mêmes directement aux entreprises en difficulté. Voilà ce qui permet de créer les conditions du pire.

Tous ces facteurs, considérés comme un tout, ajoutés au ralentissement de l’économie mondiale, provoqueront d’énormes besoins de financement pour les grands pays, qui auront besoin entre 50000 et 100000 milliards de dollars chacun ! Ces chiffres énormes, démontrent clairement que nous assistons à un effet de boule de neige. Cela aurait pu être évité. Trouver 100000 milliards de dollars sur les marchés des capitaux n’est guère possible pour un Etat. Seuls les Etats eux-mêmes peuvent dégager ce type de sommes d’argent. Mais les Etats, où trouveront-ils l’argent ? L’économiste américain Nouriel Roubini, sur son blog, vient d’écrire que l’Angleterre pourrait faire faillite d’ici peu. La dette publique américaine est elle aussi passée de 3 à 13% du PIB. Les gens me répondent, « oui, mais la Chine et les pays du Golfe pourraient nous tirer d’affaire ». Cependant, depuis la chute des cours du pétrole, le Golfe a des problèmes et la Chine, elle, ne dispose que de 2000 milliards de dollars. Ce n’est pas grand-chose par rapport aux montants que je viens d’évoquer.

Ainsi, le scénario du pire est vraisemblable, celui d’une grave dépression et d’une inflation importante.

« Je le dis comme je le pense : le monde n’est pas loin de s’engager sur le chemin d’un Weimar planétaire. »

Pour échapper à ce scénario, ce grand économiste propose ni plus ni moins que l’Europe s’endette pour éponger les pertes de la finance folle.

Pour notre part, une réorganisation de fond en comble du système, par une procédure de faillite ordonnée de l’ensemble du système financier international est la seule issue.

A lire : Un vrai Nouveau Bretton Woods, enjeu de civilisation

  • 2525€
  • 5050€
  • 100100€
  • 250250€
  • 500500€
  • 10001000€
  • 20002000€
 
Notre dossier éducation, en vente ici Au Yémen, on assassine les hommes et leur mémoire. La France complice. terrorisme / 11 septembre, les 28 pages qui démasquent... La mer, avenir de l’homme Présidentielle 2017
Autres articles
Plus d'articles

Voir les 8 commentaires

Vos commentaires

  • Le 4 juin 2009 à 09:32
    par bernard01

    nous sommes au bord du precipice,faisons un grand bon en avant.pas besoin de mettre en marche le lep du cern en route le trou noir est deja-la.

    • Le 4 juin 2009 à 22:10
      par bernard01

      ce qui est désolant aujourd’ui,c’est qu’il n’y a aucun homme politique digne de ce nom,n’a oser quand ils en avaient l’occasion de parler de signer pour la commission PECORA.

    • Le 9 juin 2009 à 03:07
      par Arthur

      C’est amusant comme l’holocaste de 6 millions de personnes remonte l’effroi et l’ignominie, tous devons expier ce crime .

      Mais , les gentils écolos d’aujourd’hui veulent supprimer 3 milliards d’individu , mais sympa et super populaire. Voir le vote écolo .

      Voter Vert, c’est voter pour le parti NAZI.

      Pour supprimer 3 Mds d’humain , il faudrait faire tourner Ausswish à fond pendant 2000 ans.

      Ce serait un acte très écologiste surement , super sympa et kool , un tas de cadavre de 2 km de haut.

      Arthur,

      Arthur.

    Répondre à ce message

  • Le 8 juin 2009 à 22:50
    par whynot

    D’où viennent ces chiffres débiles de 100 000 milliards de dollar comme étant une somme capable d’être financé par un seul pays ???

    63000 milliards de dollar est le PIB de l’ensemble du monde entier

    J’ai entendu sur ce site il n’y a pas longtemps un montant d’actif toxique équivaloir à plus d’un million de milliards de dollar ????????????????

    Le FMI en reconnait à peine 4000 milliards de dollar , qui s’ils sont certes sous évalués ne peuvent en aucun cas atteindre 250 fois ce montant c’est impossible

    Donc il y a des chiffres qui parfois décrédibilise des informations par ailleurs parfois très utiles ou éclairantes

    Répondre à ce message

  • Le 4 juin 2009 à 13:38
    par de cerveau-las

    Bonjour,

    Je vous pose a vous tous qui venez vous informer et partager vos opinions sur l’excellent site de Jacques Cheminade,les questions suivantes.

    Si ce scenario catastrophique est probable, quel interet les Etats auraient a plonger le monde dans ce gouffre.
    Je vois que des trilliards de dollars sont investis pour creer plus de chomage.Je vois pas ou tous ces trillards vont ?

    Dans ces hedges funds et tout ce crap ? Oui, donc (Mermet de France Inter a faconne une appellation qui leur sied a merveille ’ Les industries de la manipulation’), ce serait en ce sens un coup d’etat par la finance ?.

    Ca fait conspirationniste comme theorie, mais en appliquant la belle logique scientifique economique ou financiere, il n’est pas possible de faire les comptes..

    Si ce scenario est celui qui est en passe de se jouer, quel est son but ?
    Reduire la population ? Lorsque l’on regarde de plus pres, il n’y a pas DE PROBLEME alimentaire a l’echelle planetaire, il y a simplement UNE MAUVAISE REPARTITION DES RICHESSES. Lorsque l’Europe ne sait plus quoi faire de son lait, fromage, l’Afrique et l’Amerique Latine souffrent de malnutrition.
    Alors que le Bengladesh (juste pour ne pas me cantonner aux continents nomme plus haut)n’a pas d’eau potable,des piplines transportant du petrole traversent tout le globe la meme chose ne pourrait etre fait avec l’eau ?

    Donc ou est le vrai probleme ?

    Merci

    • Le 4 juin 2009 à 18:06
      par Benoit

      A votre avis, il vaut mieux que les pays du Sud dépendent des ressources du Nord ou qu’ils les produisent eux-mêmes ?

      Est-ce que vous pensez vraiment que les ressources actuelles sont suffisantes pour accueillir 9 milliards de personnes d’ici 2050 ?

      Ou alors vous soutenez peut-être les thèses de Yann-Malthus Bertrand et du prince Philip et vous voulez voir la population diminuer ?

      La répartition des richesses est à mon sens un faux débat. Quand les ressources s’épuisent il faut en créer de nouvelles. C’est pour ça qu’il faut soutenir le recherche sur la fusion thermonucléaire contrôlée, le déssalement de l’eau de mer et tout le tintouin.

    • Le 8 juin 2009 à 18:35
      par jeanpère

      Je ne suis guère un spécialiste de Malthus, toutefois il convient de constater que si 9 milliards d’humains pourraient vivre sur la terre, que penser du fait qu’ils vont bien sûr se reproduire ?
      Penser à plus long terme et limiter la population dans ce sens me paraît plus approprie.
      Et pas en tuant des gens, non, en limitant les naissances.

    Répondre à ce message

  • Le 5 juin 2009 à 16:04
    par Senec

    Dommage que Jacques Attali se fasse du pognon avec ses livres après être passé au pouvoir. Encore un bavard inutile, sauf pour lui-même.
    Quant à Daniel Mermet de France-Inter, c’est du sensationnel de la sinistrose, du Zola journalier et de l’orgueil de gauche caviar. Il ne risque rien, lui !
    Tous des bavards inutiles !

    Répondre à ce message

Un message, un commentaire ?

modération a priori

Notez que votre message n'apparaîtra qu'après avoir été validé par notre équipe.

Qui êtes-vous ?

Pour afficher votre trombine avec votre message, enregistrez-la d’abord sur gravatar.com (gratuit et indolore) et n’oubliez pas d’indiquer votre adresse e-mail ici.

Ajoutez votre commentaire ici
  • Vous pouvez utiliser les boutons pour enjoliver votre texte. Pour créer des paragraphes, laissez simplement des lignes vides.

Déplier les commentaires||Replier les commentaires

« Le parti a pour objet de combattre, en France et dans le monde, pour la paix par le développement économique et l'égalité des chances et contre l'usure financière et les idéologies du sol, du sang et de la race. Il défend pour chacun et entre les peuples le progrès matériel, intellectuel et moral. A cet effet, il participe à la vie politique de notre pays, notamment lors des échéances électorales. Il peut apporter son soutien politique et financier à des partis et associations dont l'objet concorde avec celui-ci. »

Extraits des statuts - Article 2 - Objet