Solidarité & progrès est un parti politique qui milite pour la paix par le développement économique mondial, contre le féodalisme financier et les idéologies du sol, du sang et de la race. Les informations que nous diffusons visent à vous faire joindre notre combat en le faisant devenir aussi le vôtre.

La campagne
présidentielle
Cheminade 2017
Flash : 2 décembre - La République se rappelle qu’elle a besoin de savants ! Lire Flash : 2 décembre - Sur le renoncement de François Hollande Lire Flash : 2 décembre - François Fillon veut six fois moins de communes et zéro départements Lire
Accueil Actualité
Brèves

Janvier 2011, la bulle de la dette européenne explose...

La rédaction
visites
1673

3 janvier 2011 (Nouvelle Solidarité) – Dans son édition dominicale, le quotidien britannique Daily Telegraph met en garde contre l’explosion imminente de la bulle de la dette européenne, alors que les Etats et les banques privées vont devoir refinancer 900 milliards d’euros de créances arrivant à échéance ce trimestre.

L’article du journaliste financier Harry Wilson parle d’un « potentiel chaos sur les marchés de crédit » , expliquant que de nombreuses banques ont d’ores et déjà adopté « des stratégies atroces anticipées » pour réussir à placer leurs obligations avant que le marché ne s’assèche. « Je pense que l’on verra tout le monde se précipiter dès le début du mois de janvier pour vendre ses obligations, car personne ne veut prendre le risque de manquer une quelconque fenêtre d’opportunité qui s’ouvre pour se refinancer » , confie au Telegraph un banquier. En d’autres termes, tout le monde veut refinancer sa dette avant que les marchés ne s’assèchent définitivement et que les taux ne crèvent les plafonds.

2011 sera donc la dernière année de la zone euro. En 2010, l’UE avait atteint le point de non-retour, en lançant sa politique de renflouement, commençant par la Grèce, mais vite contrainte de poursuivre avec l’Irlande, alors qu’elle pensait que son mécanisme de sauvetage (de 750 milliards) suffirait à empêcher une réaction en chaîne. Et maintenant se profile l’Espagne, qui selon les analystes nécessitera 800 milliards d’euros pour être renflouée. Et la politique de rachat des obligations grecques, irlandaises et portugaises par la BCE n’a pu qu’amener, en décembre, l’institution de M. Trichet à doubler d’urgence son capital pour pouvoir poursuivre sa fuite en avant.

Le passage à la nouvelle année nous a donc fait passer un point de rupture au delà duquel la seule alternative à l’austérité sauvage, au chaos social et aux mesures d’exceptions est d’organiser la faillite du système pour rétablir un monde de progrès humain et de développement massif et partagé.

Dans cet état de guerre contre les nations, la France doit donc choisir en 2011 si elle cède à l’occupation financière où si elle renoue avec le programme du CNR et notre Constitution, dont l’article 2 « le gouvernement du peuple, par le peuple et pour le peuple », nous donne pleine légitimité pour mettre un terme immédiat à l’ordre injuste imposé par l’oligarchie financière de la City, de Wall Street et de leur collaborateurs « français ». Et nous ne devons pas perdre de vue dans notre combat ici, que nos alliés décisifs se trouvent cette fois encore de l’autre côté de l’Atlantique, chez les patriotes rooseveltiens, c’est-à-dire, aujourd’hui, les démocrates larouchistes.


Cheminade 2012 : voeux pour 2011, année de combat !


Contactez-nous !