Solidarité & progrès est un parti politique qui milite pour la paix par le développement économique mondial, contre le féodalisme financier et les idéologies du sol, du sang et de la race. Les informations que nous diffusons visent à vous faire joindre notre combat en le faisant devenir aussi le vôtre.

La campagne
présidentielle
Cheminade 2017
Flash : 8 décembre - Référendum en Italie : une nouvelle claque pour l’UE Lire Flash : 2 décembre - La République se rappelle qu’elle a besoin de savants ! Lire Flash : 2 décembre - Sur le renoncement de François Hollande Lire
Accueil Actualité
Brèves

Jean Ziegler : s’inspirer de la Déclaration d’indépendance américaine !

La rédaction
visites
1560
commentaire

16 mai 2009 (Nouvelle Solidarité) - Au cours d’une conférence à Rennes, le jeudi 14 mai, l’écrivain et homme politique suisse, Jean Ziegler, membre du comité consultatif du Conseil des droits de l’homme des Nations Unies, n’a pas mâché ses mots en dénonçant « l’ordre du monde du capitalisme globalisé » comme étant « meurtrier » et en appelant à un Tribunal de Nuremberg pour juger les responsables de la crise financière actuelle.

Jean Ziegler a présenté son dernier ouvrage, La Haine de l’Occident où il évoque, comme il l’a déclaré à Rue 89, la « remontée d’une haine raisonnée et argumentée qu’opposent les peuples du Sud à l’ordre du monde crée par l’Occident ». La cause : « aucun des buts du millénaire – réduction de la pauvreté et de la faim extrême, réduction de l’analphabétisme, de l’eau polluée, des épidémies qui frappent et qui dévastent le sud — n’est atteint, au contraire. Toutes les cinq secondes un enfant de moins de 10 ans meurt de faim, 5 000 personnes meurent chaque jour de faim ou de ses suites et 923 millions de personnes, un homme sur 6 sur la planète, sont gravement et en permanence sous-alimentées. »

Jean Ziegler trouve, cependant, que la crise actuelle nous ouvre « une extraordinaire chance », puisque « la légitimité de ce capitalisme de la jungle qui domine la planète depuis quinze ans a volé en éclats ». « Aujourd’hui on voit bien que c’était un mensonge pur et simple, le masque est tombé, et, derrière, apparaissent les vrais acteurs : des banquiers avides, obsédés par le gain, cyniques, arrogants, qui ont ruiné des économies entières parmi les plus puissantes. »

Mais, prévient Ziegler, « c’est la chance énorme de cette tragédie qui commence aujourd’hui, déclenché par les prédateurs de New York ». « Tout d’un coup les gens vont se réveiller en Occident. La France est une très vieille et vivante démocratie où l’information circule, où la presse est libre, et quand quelqu’un souffre, ils commencent à penser et de cette pensée peut naître un nouvel ordre mondial, un nouveau contrat social planétaire, dans le dialogue entre Nord et Sud, une justice, la fin de la faim, la fin du massacre du Sud par l’Occident. »

A une militante de Solidarité et Progrès présente à la réunion de Rennes qui lui demandait s’il soutiendrait une nouvelle Commission Pécora pour établir les responsabilités de la crise financière, Ziegler a répondu qu’il était favorable à un tribunal de Nuremberg pour juger ses responsables. Allant plus loin cependant, il a incité les auditeurs à lire la Déclaration d’indépendance américaine qui cite, parmi les droits inaliénables de l’homme, le droit à la poursuite du bonheur. Il souligna qu’il est écrit dans cette déclaration, que lorsque les pouvoirs en place empêchent les gens d’accomplir cette poursuite du bonheur, les peuples ont le droit de les renverser. C’est cette magnifique déclaration, inspirée, non de Locke comme on le dit souvent, mais de Leibniz, qui fut l’étincelle qui déclencha la Révolution américaine, ainsi que la tentative avortée de révolution en France.

A Lire La recherche du bonheur, une idée neuve pour l’Europe

Voir le commentaire

  • Fleurdelyse • 16/05/2009 - 15:58

    Deux voies s’offrent aux "Grands" : continuer à inonder d’argent le Pentagone et les marchands d’armes, poursuivre leurs programmes guerriers et, alors devoir supprimer les deux-tiers de la population mondiale faute de moyens pour assurer sa survie. Et pour cela, susciter des pandémies, entre autres fléaux...

    Ou commencer à se préoccuper d’une humanité qui a droit au bonheur et y mettre les moyens nécessaires. Ah ! politique, politique... Sa soif de pouvoir, son inhumanité !... Ah ! Argent, money... Veau d’or moderne qui génère des êtres avides : encore plus ! Encore plus !

    Alors qu’un salaire minimum est supposé suffire à un grand nombre d’entres nous. Ou encore pire, un dollar par jour. Et pire encore, ceux qui n’ont rien. Ces masses sacrifiées...

    Répondre à ce message

Un message, un commentaire ?

modération a priori

Attention, votre message n’apparaîtra qu’après avoir été relu et approuvé.

Qui êtes-vous ?

Pour afficher votre trombine avec votre message, enregistrez-la d’abord sur gravatar.com (gratuit et indolore) et n’oubliez pas d’indiquer votre adresse e-mail ici.

Ajoutez votre commentaire ici
  • Ce formulaire accepte les raccourcis SPIP [->url] {{gras}} {italique} <quote> <code> et le code HTML <q> <del> <ins>. Pour créer des paragraphes, laissez simplement des lignes vides.

Déplier les commentaires||Replier les commentaires
Contactez-nous !

Don rapide