Solidarité & progrès est un parti politique qui milite pour la paix par le développement économique mondial, contre le féodalisme financier et les idéologies du sol, du sang et de la race. Les informations que nous diffusons visent à vous faire joindre notre combat en le faisant devenir aussi le vôtre.

La campagne
présidentielle
Cheminade 2017
Flash : 2 décembre - La République se rappelle qu’elle a besoin de savants ! Lire Flash : 2 décembre - Sur le renoncement de François Hollande Lire Flash : 2 décembre - François Fillon veut six fois moins de communes et zéro départements Lire
Accueil Actualité
Brèves

John Bolton : un mensonge de plus

La rédaction
visites
843

Comme on pouvait le craindre, le président Bush a profité des vacances parlementaires d’août pour nommer d’office John Bolton au poste d’ambassadeur américain aux Nations unies, contournant ainsi l’obligation d’obtenir l’approbation du Sénat. Cela fait maintenant cinq mois que l’administration Bush essaie d’imposer la confirmation de Bolton, mais l’opposition reste tenace et le gouvernement ne pouvait guère espérer un dénouement heureux dans des circonstances normales.

Le 29 juillet, suite à un nouveau scandale, la sénatrice démocrate Barbara Boxer a demandé au président Bush de retirer purement et simplement la candidature de Bolton. En effet, le département d’Etat a fini par admettre - contrairement à ses déclarations précédentes - que Bolton avait rempli « de manière inadéquate » le questionnaire de la commission des Relations extérieures du Sénat. Bolton avait en effet déclaré sous serment qu’il n’avait été interrogé dans le cadre d’aucune enquête récente. Or, le 27 juillet, le sénateur démocrate Joseph Biden, membre de la commission des Affaires étrangères du Sénat, a demandé officiellement à la secrétaire d’Etat Condoleezza Rice, si Bolton avait témoigné devant le Grand Jury à propos de la fuite concernant l’identité de Valerie Plame. Le département d’Etat a été forcé de « reconnaître » que son ancien responsable s’était « trompé » dans ses déclarations, tout en révélant qu’il avait également été interrogé par l’Enquêteur général du département d’Etat, concernant l’escroquerie de l’uranium nigérien que Saddam Hussein aurait tenté d’acheter ! Escroquerie démontée par l’ancien ambassadeur Joe Wilson, l’époux de Valerie Plame. « Cela m’étonne que M. Bolton ait oublié une occasion de cette importance, commentait le sénateur Biden. Cette omission soulève plus de questions qu’elle n’en résout. J’espère que le Président ne le nommera pas pendant les vacances . »

Mme Boxer a été plus directe encore : « Cet aveu par M. Bolton du fait qu’il ait été interrogé par le bureau de l’Enquêteur général, c’est trop peu et trop tard. Je vous exhorte à retirer immédiatement la candidature de John Bolton et à nous proposer un candidat ayant le caractère et les compétences pour être notre ambassadeur aux Nations unies . »

Contactez-nous !