Solidarité & progrès

Le parti du travail humainTel. 01 76 69 14 50

AccueilActualité
Brèves

Kennebunkport : Une percée stratégique potentielle pour la stabilité du monde

La rédaction

Les dirigeants russes considèrent le sommet américano-russe entre Vladimir Poutine et George Bush qui vient de se terminer aux Etats-Unis comme

4 juillet 2007 (LPAC) - Les dirigeants russes considèrent le sommet américano-russe entre Vladimir Poutine et George Bush qui vient de se terminer aux Etats-Unis comme une percée potentielle majeure dans le partenariat stratégique à long terme entre les deux pays.
Le sommet a été marqué par la proposition, renouvelée et complétée, du président Poutine d’un bouclier anti-missile conjoint.

Lors de leur conférence de presse commune, Vladimir Poutine a réaffirmé l’enjeu de ces rencontres, « Nous discutons ici de la possibilité d’élever nos relations à un niveau entièrement nouveau qui impliquerait un dialogue privé et, devrai-je dire, sensible, sur tous les enjeux liés à la sécurité internationale, ce qui inclu évidemment le bouclier anti-missile (...) Si cela devait arriver, je voudrais attirer votre attention sur une chose (...) Graduellement, nos relations vont s’orienter vers un partenariat stratégique. » Poutine a assuré qu’en améliorant leur interaction politique ce partenariat aura un effet final sur la situation économique des deux pays.

Sergei Ivanov, actuel Premier ministre adjoint et ancien ministre de la Défense russe, a déclaré que la proposition de son pays « change fondamentalement les relations internationales » et qu’elle peut mettre fin aux rumeurs de Guerre froide.

A l’issue du sommet, Mikhail Margelov , le président de la Commission pour les affaires internationales au parlement de Russie a assuré que la proposition de Poutine prouve que la Russie « est prête pour un vrai partenariat stratégique avec les Etats-Unis ». « Les américains doivent désormais décider (...) C’est une victoire politique, c’est le moment de vérité, puisque la partie américaine doit donner une réponse claire à la proposition sans ambiguïté des Russes, et la réponse ne saurait être mi-figue, mi-raisin. »

Rejoignez la mobilisation !

La chronique du 18 mai le monde
en devenir

Don rapide