Solidarité & progrès est un parti politique qui milite pour la paix par le développement économique mondial, contre le féodalisme financier et les idéologies du sol, du sang et de la race. Les informations que nous diffusons visent à vous faire joindre notre combat en le faisant devenir aussi le vôtre.

La campagne
présidentielle
Cheminade 2017
Flash : 8 décembre - Référendum en Italie : une nouvelle claque pour l’UE Lire Flash : 2 décembre - La République se rappelle qu’elle a besoin de savants ! Lire Flash : 2 décembre - Sur le renoncement de François Hollande Lire
Accueil Actualité
Brèves

Kirchner donne les noms des ennemis financiers de l’Argentine

La rédaction
visites
902
commentaire

Lors d’un discours coup de poing à la Casa Rosada (le palais présidentiel), le président argentin Nestor Kirchner a dénoncé publiquement le fonds d‘investissement allemand Allianz-Dresdner ainsi que

26 juillet 2007 (LPAC) - Lors d’un discours coup de poing à la Casa Rosada (le palais présidentiel), le président argentin Nestor Kirchner a dénoncé publiquement le fonds d‘investissement allemand Allianz-Dresdner ainsi que Citibank, Banco Santander, HSBC et J.P. Morgan comme étant ceux qui ont vendu pour 300 millions de dollars d’obligations libellées en pesos argentins et indexées sur l’inflation dans les dernières 48 heures, ce qui leur a permis de faire grimper l’inflation et même temps qu’ils ont engrangé un bon pactole. Kirchner a averti que personne ne doit se laisser tromper par les déclarations de ces groupes qui affirment qu’ils se soucient du bien des Argentins :
« Il y a quelque chose qui se passe ici » a-t-il dit. « C’est la dure réalité, et les gens doivent le savoir, y compris le pouvoir judiciaire, car ce qui s’est passé montre ce que ces gens sont vraiment (...) Nous savons très bien que les rumeurs concernant notre inflation sont propagées par ces fonds d’investissements (...) Ces intérêts entendent prospérer aux dépens de l’Argentine (...) Je vous donne les informations concrètes sur ceux qui ont vendu ces obligations ces dernières heures, quels banques et quelles fonds ont été impliqués. »

Nous avions déjà averti de la guerre ouverte qui oppose les nations d’Amérique du Sud avec les factions financières coloniales, notamment autour de la création de la Banque du Sud, voulue par les pays du continent afin de financer le développement conjoint de leurs peuples. Le président argentin joue un rôle clé dans ce processus, avec notamment le président Correa de l’Equateur, qui est menacé de mort.

Cette brève est contenue dans la rubrique :

>>Amérique du Sud<<

Contactez-nous !

Don rapide